A la uneActualitésPolitique

LE 7H50 de Françoise Dumas : « On ne peut pas discuter dans la violence »

Ancienne socialiste, Françoise Dumas est députée de la majorité La République en marche (Photo : EL/OG)
La députée LREM (La République en marche) de la 1er circonscription du Gard s'arrête sur la crise entre le gouvernement et les gilets jaunes.

Objectif Gard : Les gilets jaunes, les agriculteurs, les lycéens, les ambulanciers… Un air de mai 68 planerait-il sur le Gard ?

Françoise Dumas : N’allons pas jusque-là… Je crois qu’il y a un mouvement de colère qu’il faut entendre, c’est évident. La manifestation des gilets jaunes a encouragé certains à manifester. Ceux qui s’expriment aujourd’hui, les vrais gilets jaunes, sont déçus depuis longtemps de la politique. Ces personnes sont des gens en difficultés qui travaillent et gagnent peu. Ils nourrissent un vrai sentiment d’injustice. Ce n’est pas nouveau, mais ils l’expriment d’une autre manière, dans la mesure où la taxe sur le gasoil a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Donc vous comprenez les gilets jaunes?

Je comprends l’agacement, le ras-le-bol… Par contre, au niveau de la forme, je n’accepte pas les mouvements qui ne sont ni légaux, ni organisés. Là, on met les forces de l’ordre en difficulté. Les CRS ne peuvent pas être partout. Ils ne peuvent pas évacuer et surveiller chaque rond-point. Et quand ils le font, 10 minutes après, les manifestants reviennent. Ça ne résout jamais le problème.

Vous pointez notamment les blocages d’Alès et d’Aimargues ?

Moi, j’entends les commerçants nîmois qui m’ont sollicités, très remontés. Rien qu’en Ville active, samedi, les boutiques ont enregistré 40% de chiffre d’affaires en moins.

Vous êtes députée de la majorité d'Emmanuel Macron. Que doit faire le gouvernement d’après vous ?

On lui a fait remonter nos inquiétudes. Il va s’exprimer aujourd’hui pour mieux expliquer dans quel contexte on fait les choses. On ne travaille pas pour détruire le pouvoir d’achat des Français !

Mais les gilets jaunes attendent des mesures rapides et concrètes et non une explication de la politique du gouvernement... 

Oui, le gouvernement doit entendre cette colère. Il a d’ailleurs décidé de réintroduire de la médiation pour qu’il y ait de la concertation dans chaque région. 

De la concertation ? Mais avec qui ? Qui représentent les gilets jaunes aujourd’hui ?

C’est bien le problème… Il faut que les corps intermédiaires aillent, eux-aussi, jouer leur rôle. Ils doivent retrouver leur place. Les gilets jaunes non radicalisés, eux, veulent être entendus. Il faut rétablir le lien démocratique. C’est la seule façon de sortir du conflit. On ne peut pas discuter dans la violence. Chacun doit reprendre ses responsabilités.

De la concertation, c’est semble très long… Les manifestants attendent des mesures tout de suite...

On peut faire les choses rapidement, mais encore faut-il avoir un débat apaisé. 

Propos recueillis par Coralie Mollaret 

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

6 réactions sur “LE 7H50 de Françoise Dumas : « On ne peut pas discuter dans la violence »”

  1. Les choses sont pourtant simples. Revenir à un juste prix du carburant par la baisse des taxes immédiatement et rendre du pouvoir d’achat aux Français qui n’en peuvent plus. Mener une politique tourner vers l’emploi et non vers la précarité. C’est d’ailleurs ce que diront les Français en Mai à l’occasion des élections Européenne à Macron, au gouvernement Philippe et aux élus LaREM.
    Quant aux violences, nous savons tous les grossières manipulations de Castaner.

  2. LE 7H50 de Françoise Dumas : « On ne peut pas discuter dans la violence »
    La violence, Madame Dumas, c’est vous qui en êtes responsables, vous et le gouvernement que vous servez aveuglément. Ne vous étonnez pas que les Français en aient ras le bol, alors que votre gouvernement favorise systématiquement les grosses fortunes et laisse crever les autres. C’est normal et ça ne fera qu’empirer si votre politique ne change pas.

  3. Pour une fois les propos de Mme Dumas me conviennent. On ne peut pas discuter dans la violence, ça tombe sous le sens.
    J’ irais même plus loin que Mme Dumas: on peut s’interroger sérieusement sur la bonne volonté des gilets jaunes à avancer en toute démocratie et bon sens.
    Il semble que RIEN ne puisse les faire réfléchir et moduler leur point de vue : ils semblent paralysés comme les routes et l’ économie qu’ils bloquent.
    Les nombreux commentaires révèlent 2 mantra  » Macron démission  » ( pour mettre qui à sa place?) et « suppression de la taxe carbone »( mais pas suppression de tous nos avantages sociaux et liberté totale ( = anarchie) pour nos modes personnels de consommation et de transport.
    On est mal parti pour avancer dans le bon sens.

    1. « Macron démission » ( pour mettre qui à sa place?) »
      François Ruffin par exemple ! Il n’aura pas beaucoup de mal à être meilleur que ce petit Jupiter, et au moins il ne nous piquera pas notre fric comme ce Président.
      « « suppression de la taxe carbone »( mais pas suppression de tous nos avantages sociaux et liberté totale ( = anarchie) pour nos modes personnels de consommation et de transport. »
      Incompréhensible. Ça veut dire quoi, au juste ? De toutes façons il ne faut pas la supprimer cette taxe, mais il faut faire en sorte que les Français puissent vivre le mieux possible, et ça, ça n’est possible qu’en taxant les riches, en rétablissant l’ISF,…Mais tout ça, ça ne fait pas partie de l’ADN de Madame Dumas, même si elle prétend qu’elle est (ou a été) « socialiste ». C’est un mot dont elle ne connaît pas la signification.

    2. Dites moi Madame Sophie … vous gagnez combien … ???? on est surtout mal parti pour les plus pauvres ceux qui ne peuvent se chauffer , manger et vivre simplement , pourquoi dans un pays comme la france les Restos du Coeur et les autres organisations caritatives , petits fréres des pauvres … etc ont ils un si grand nombre de demandeurs !! … ça ne vous pose pas question ?? …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité