A la uneActualitésFootballSports Gard

RCN Sommet en vue dans cinq heures trente

Comparé au "Mont Blanc" par Armand Mardon, le RCN affronte à 15h Roval Drôme XV, leader incontesté de Fédérale 1.

Le RCN prêt à déplacer une montagne cet après-midi au stade Kaufmann (photo RCN)

Pour cette dernière journée de la phase aller de Fédérale 1, Nîmes finit en beauté avec la réception de Roval Drome XV. Leader invaincu du championnat qui arrive avec un statut d'ultra favori mais au stade Kaufmann tout est possible. 

En présentant les enjeux, sur le site du RCN, le coach Armand Mardon n'y est pas allé par quatre chemins en comparant Roval Drôme XV au : "Mont Blanc". Alors toute la semaine, collectivement, ce groupe a appris à prendre de l'altitude, "j'ai des mecs qui savent le faire. On va voir s'ils vont faire demi-tour au milieu de l'ascension ?", enchaîne t-il pour pousser la métaphore jusqu'au bout. Car sur le papier, le sommet à gravir semble inaccessible pour les alpinistes nîmois.

Roval Drôme XV, issu de la fusion des clubs de Valence et Romans, entièrement professionnel avec des joueurs qui ont joué en Top 14 et en Pro D2. "Il y a une différence physique et technique indéniables", rappelle l'entraîneur nîmois. Retrouver le deuxième niveau du rugby français est leur première ambition. Pour y parvenir, depuis le début de la saison, les Drômois ne font pas de quartier : huit succès en huit matches pour une place de leader incontesté. Des victoires impressionnantes face aux quelques équipes qui auraient pu leur tenir tête. Narbonne (49-5) puis Aubenas (38-5) ont été étrillés à domicile, Blagnac a été battu à l'extérieur d'une courte tête (20-13).

Kaufmann, le théâtre d'exploit ?

Mais la réalité du terrain permet toujours de faire démentir les chiffres. "Il va falloir les ralentir significativement dans leur volonté d'entreprendre. On doit être assez agressif dans les deux premiers temps de jeu", cible Armand Mardon pour gêner le leader. La débauche d'énergie et la concentration vont être à leur maximum car la moindre erreur va se payer cash.

Sur la possibilité de prendre une fessée, Armand Mardon préfère relativiser : "si on regarde nos trois défaites pour le moment, on ne sait jamais fait atomiser. Par deux fois, on a réussi à prendre le bonus défensif." Obtenir ce point aujourd'hui serait déjà quasiment synonyme d'exploit. Mais la courte victoire (25-23) contre Narbonne et la défaite in extremis (19-20) contre Blagnac, laisse entrevoir une chance. Renforcée par le soutien du public de Kaufmann et le temps aussi ? "La pluie, ça nivelle. Tu ne peux pas développer ton jeu comme tu veux, ça réduit les écarts et ça devient davantage un combat physique." Chaque point a son importance !

Même privée du capitaine Alcalde, qui souffre du bras et de Darmon, la cordée du RCN va rester soudée pour que cette ascension devienne historique.

Corentin Corger

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité