A la uneActualitésPolitique

NÎMES MÉTROPOLE Que la campagne des Municipales commence !

À Nîmes, la lutte des élections municipales entre Républicains et Centristes s’annonce longue et acharnée. Et elle vient de commencer...

Ce lundi soir en conseil communautaire (Photo : Coralie Mollaret)

Budget 2019. Ce lundi soir à l’Agglo, la Droite nîmoise a voté contre l'exercice financier. Un acte politique fort. Désormais dans l’opposition, elle affrontera l’exécutif centriste jusqu’aux prochaines Municipales de 2020.

Ils n’ont pas de gilets jaunes, mais sont rouge de colère. Un an après le divorce à la mairie de Nîmes, les Républicains nîmois du groupe UPNM (Union pour Nîmes métropole (*) viennent d'officialiser leur rupture, à l’Agglo, avec Yvan Lachaud. Ce lundi soir en conseil, ils ont officiellement désapprouvé le budget 2019 du président centriste. Un président que la Droite a elle-même propulsé en 2014, accords électoraux obligent.

Taxes sur les entreprises

La séance démarre fort. Avec une proposition qui sent bon la campagne électorale. Sur le vote des taux de taxes (inchangés pour 2019) le premier adjoint de la ville de Nîmes, Franck Proust, lance un défi à Yvan Lachaud : « nous vous proposons de diminuer la taxe du versement transport que paient les entreprises, créatrices d’emploi. » Une baisse jugée possible grâce « aux 10 M€ économisés » sur le contrat pour la gestion des transports décroché récemment par Transdev.

Prenant en exemple la ville de Nîmes - qui vient de baisser sa taxe foncière - Franck Proust s’amuse : « quand on suit quelqu’un de bon, on apprend à devenir bon. » Baisser le versement transport ? Pourquoi pas ? Mais pas tout de suite, indique Yvan Lachaud, qui réplique à son tour : « La baisse de la taxe sur Nîmes est possible grâce aux 6 M€ de baisse de la TEOM (taxe sur les ordures ménagères, fixée par Nîmes métropole) ». Alors merci qui ?

Des investissements pharaoniques

Ce n’est pas le Républicain, Pascal Gourdel, qui félicitera Yvan Lachaud. Le budget 2019 de l’Agglo ? « Un accroissement continu des dépenses de gestion. Un investissement démesuré et inopportun qui concourent à un emballement inquiétant de notre dette. » Lui qui avait voté contre, il y a un mois, le rapport d’orientation budgétaire, enfonce : « fin 2018, le montant de la dette s’élève à 342 M€ et il atteindra 471 M€ en 2019 ! En dépit de ces alertes, vous vous entêtez dans une politique d’investissement pharaonique ».

Une nouvelle fois, le vice-président aux Finances, Maurice Gaillard, répondra que cette dette supplémentaire a été générée par « les nombreuses prises de compétences. » Pluvial, zones d’activités économiques, tourisme, gestion des milieux aquatiques… En 2019, l'exercice s’élève à 400 M€ contre 324 M€ au début de la mandature. 

Malgré les oppositions, le budget 2019 a été voté à la majorité. La présidente du groupe Centristes et Indépendants, Marjorie Enjelvin, balance : « Que ceux qui donnent des leçons, regardent dans le rétroviseur au lieu de tomber dans la politique politicienne. Nous avons une responsabilité politique ! »

L’Union pour Nîmes métropole reste unie

Si les Républicains nîmois ont voté contre, les élus de Langlade, Saint-Gilles, Manduel et Caveirac ont voté pour. Le maire de Langlade, Gaëtan Prévoteau, justifie : « Nous sommes conscients des enjeux communautaires. Nous sommes cohérents avec les valeurs que nous partageons depuis 2014. » Malgré cette divergence, le groupe ne se scindera pas. 

Aussi, les élus de l'UPNM font valoir leur position commune sur d’autres délibérations, comme leur opposition aux nouveaux emprunts concernant l'eau et assainissement (**). Plus dure, la Droite - désormais en campagne - s’est opposée à la provision sur les zones d’activités économiques ou l’attribution des fonds de concours.

Ces échanges animés et aiguisés ont de beaux jours devant eux. En politique comme ailleurs, on est toujours trahi que par les siens et mordu par la tête du chien qu'on caresse... 

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

(*) Groupe dans lequel siège le maire Les Républicains de Nîmes, Jean-Paul Fournier. 

(**) Une délibération sur laquelle nous reviendrons plus tard. 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité