ActualitésPolitique

INTERVIEW Sylvette Fayet (PCF) : « Je ne suis pas l’arbitre des querelles Fournier-Lachaud »

Présidente du groupe d’opposition Front de gauche à Nîmes et à l’Agglo, la Communiste est l'invitée d'Objectif Gard.

Sylvette Fayet Photo : AS/ObjectifGard

Objectif Gard : Parlons du fond des dossiers de Nîmes et de l'Agglo. Quel regard portez-vous sur la gestion de la majorité de la Droite et du Centre ?

Sylvette Fayet : D'abord sur la Ville, moi je prends acte de certaines réalisations réussies. Les avenues Feuchères et Jean-Jaurès sont des réussites. Mais que penser du quotidien des Nîmois ? La voirie est en piteux état et la politique tarifaire sur le conservatoire élevée. Elle a d’ailleurs été décriée par les citoyens. On nous dit que le budget de la Ville ne se porte pas si mal que ça. Alors pourquoi on ne prend pas en compte l'aspiration des gens ?

Après avoir décrié le Musée de la romanité, aujourd’hui reconnaissez-vous que c'est un franc succès ? (Les chiffres de fréquentation sont au-dessus des objectifs. Le Musée a atteint en novembre le nombre d'entrée prévu pour juin 2019? NDLR)

Mais je n'ai jamais été contre le Musée de la romanité ! Je suis contre un investissement de 60 M d'euros dans une période difficile. Je ne comprends pas que l'on trouve un montant aussi important et qu’en revanche on néglige des choses du quotidien. On me dit qu'il est beau, bien sûr. Mais à 60 M€, il a intérêt de l’être ! Au passage, on attend toujours un conservatoire digne de ce nom regroupé sur un seul lieu.

Et concernant Nîmes métropole, quel est votre analyse ?

Je suis très inquiète de l'endettement de l'Agglo. On nous dit qu’il ne faut pas dépasser 12 ans dans la capacité de remboursement de la dette. On est a 11 ans et 9 mois ! On est très proche de la limite. Il y a des investissements à l'Agglo qui posent problème : Magna Porta en est le parfait exemple. On fait des études et des études mais pour le moment, je ne vois rien sortir à part l'acquisition du Mas Larrier. La gare va sortir de terre, c'est un fait. Mais c'est un gâchis financier. On l'a dit.

"La gare sera seule au milieu de rien"

Justement parlons des transports. Demain vous êtes maire de Nîmes et présidente de Nîmes métropole, que feriez-vous ?

Je ne sais pas ! Ce que je vois, c’est que Nîmes métropole a acheté des terres agricoles et les reloue gratuitement aux agriculteurs ! On veut faire quelque chose de Magna Porta pour que la gare ne soit pas au milieu de rien. Et moi je constate que la gare sera seule au milieu de rien. Croyez-moi, ce n'est pas un plaisir de le dire. L'Agglo annonce des choses mais ce n'est pas suivi. Ça, ce n'est pas la Gauche.

Concernant les bus, vous vous êtes abstenue sur le nouveau contrat avec la société Transdev qui fait économiser 10 M par an. Pourquoi ?

Parce qu'elle ne donne aucune assurance au personnel employé par Transdev. Parce que les éléments qui nous ont été donnés nous laissent interrogatifs. Un exemple : j'ai été surprise que Kéolis avait comme sous-traitant STDG, filiale de Transdev et qu'après avoir remporté le marché, l'entreprise se débarrasse de sa sous-traitance. Sur ça et sur d’autres questions, je n'ai pas de réponse de l'Agglo. C'est très frustrant.

"On favorise la formation privée"

Selon vous, qu'est-ce qu'une bonne politique des transports pour Nîmes métropole ? 

Une bonne politique des transports, c'est une politique qui réalise la T2 avant la T1 car elle desservait les bassins d'emploi et les quartiers populaires, en passant par le centre-ville. C’est d'avoir des cadences et une fréquence qui doit permettre de diminuer l'utilisation de son véhicule. Je ne fais pas de procès d'intention, si c'est réussi tant mieux. On verra après le 1er janvier 2019.

Que pensez-vous de l’enseignement supérieur ? Un domaine dans lequel l’Agglo s’investit...

Je ne suis pas dans le dogme. Je constate toutefois que l'on favorise la formation privée.

Les élus de la Droite nîmoise votent contre les décisions liés à l'enseignement supérieur. Selon certains d'entre eux, si vous votiez parfois contre avec eux, certaines délibérations pourraient être retoquées...

Non. Le président centriste Yvan Lachaud a une majorité avec les élus des villages. Et puis moi, je ne cherche pas à faire capoter ou retoquer les choses. Je ne suis pas l’arbitre des querelles Fournier-Lachaud !

Concernant le développement économique, quelles sont vos solutions pour booster l'activité du territoire ? 

J’ai rencontré pas mal de commerçants nîmois en difficulté dans le centre-ville. Il faudrait travailler avec la Chambre de commerce et les différentes institutions pour aider les commerçants dans leur installation. Encore une fois, il faut favoriser l’attractivité du centre-ville en développant les transports en commun. Aussi, j’ai voté pour le stationnement gratuit le samedi après-midi. Je ne suis pas contre tout.

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité