A la uneActualitésEconomieSociété

GARD La CPME30, le CD30 et les actions économiques territoriales

Petit déjeuner des chefs d'entreprise gardois en compagnie de Denis Bouad, président du Département du Gard.

(Photo Anthony Maurin).

Alors que les gilets jaunes sont encore et toujours dans l’actualité, le 142ème petit déjeuner de la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises du Gard recevait Denis Bouad, président du Département, pour parler de l’action de sa collectivité.

Mais l’actualité reprend vite le dessus et les discussions vont bon train. « C’est Mad Max… Je ne passe plus par là » ou encore, « Je comprends la colère mais là tout va trop loin ! » songent ouvertement quelques chefs d’entreprise.

Denis Bouad et Xavier Douais (Photo Anthony Maurin).

Xavier Douais, président gardois de la CPME notait en préambule que les chefs d’entreprise ne savent pas gérer ce problème. « Je passe deux ou trois heures par jours avec eux au téléphone et ils sont complètement démunis. Leur société subit des pertes économiques quand les camions ont du mal à acheminer leur marchandise. Mardi soir, 18 dossiers de recours au chômage technique étaient déposés dans le Gard et ce chiffre va très vite exploser. De belles sociétés, des pépites comme Sherco ont fait des demandes et cela est très inquiétant. » Une voix, celle de la CPME30, qui n’avait pas encore était audible et qui a reçu une salve d’applaudissements des chefs d’entreprise.

Parler du Pacte pour les entreprises au service de l'emploi local était une nécessité pour les patrons des sociétés présentes. « Denis, tu as su rassembler des personnes qui ne l’étais pas, tu es un rassembleur ! » ajoutait Xavier Douais en faisant un petit clin d’œil aux rumeurs municipales…

Le Gard agit en faveur de l'économie et des entreprises gardoises comme l'assure Denis Bouad (Photo Anthony Maurin).

« Quelque chose m’intéresse, c’est le Gard et les Gardois. Avec 12,6 % de chômage, nous sommes le 5ème département le plus pauvre de France et nous avons environ 30 000 bénéficiaires du RSA. Je vais d’ailleurs demander à l’assemblée départementale de s’inscrire dans le plan précarité pauvreté du Gouvernement car le Gard souffre mais nous avons beaucoup d’atouts » avouait quant à lui Denis Bouad.

Au sujet de l’épineux sujet des gilets jaunes, et oui on y revient encore, « Ça commence à être catastrophique. Royal Canin, Perrier, la zone de Grézan, La Calmette…  Il ne faut pas rajouter de la difficulté à la difficulté. Cela ne se rattrapera pas ! Les collectivités ne doivent pas tout attendre de Paris, nous devons travailler tous ensemble afin de développer l’économie même si elle ne fait pas partie des compétences du Département ».

Denis Bouad et Xavier Douais (Photo Anthony Maurin).

Mais revenons à nos moutons… Si Denis Bouad était présent à ce petit déjeuner, c’était surtout pour parler de l’implication du Département sur les actions du pacte pour les entreprises. Première annonce, le changement de paradigme quant aux marchés publics. « Quelques-uns échappent à nos sociétés gardoises. Il faut faire mieux mais je ne veux pas aller en prison. Nous devons rester dans la légalité mais comment faire ? Un dossier complet représente 120 pages, c’est compliqué alors nous allons vous faciliter la tâche en certifiant votre procédure. Nous devons aussi vous payer plus rapidement, peut-être pas sous 30 jours mais nous sommes trop lents. Nous venons de nommer une nouvelle directrice qui vous aidera, qui vous accompagnera » poursuit Denis Bouad. Allez faire un tour sur ce site.

Il en va de même sur le déploiement de la fibre optique. Indispensable dans le monde actuel, le Gard a pris du retard, beaucoup de retard. « Nous sommes partis tard mais je ne suis pas sûr que nous n’arriverons pas en premier ! En 2019, nous allons raccorder 50 000 prises, 250 000 lors des quatre prochaines années. Les entreprises pourront s’installer un peu partout sur le territoire grâce à cela. Le Très Haut Débit dans le Gard, c’est 250 millions d’investissement, c’est de l’aménagement du territoire » relève le président Bouad.

Les chefs d'entreprise de la CPME30 (Photo Anthony Maurin).

S’en est suivi un petit échange sous forme de question-réponse avec la trentaine de chefs d’entreprise. Quelques remarques négatives sur le manque d’anonymat des dossiers très vite retoquées par l’élu et d’autres plus appréciables. « Je rêvais de travailler avec le CD30 depuis 25 ans, j’ai participé à un appel d’offre, vous m’avez accompagné et j’ai remporté le lot ! » assure un patron qui sévit dans la communication. Là encore, le dossier le moins onéreux ne sera pas toujours sélectionné, le CD30 préfère le mieux disant en fonction des critères choisis à l’avance… et forcément un peu du prix quand même !

Premier acte fort concernant la commande publique mais premier acte à mettre en scène, à mettre en musique entre tous les acteurs car les marchés publics dissimulent un méandre de réglementations. « Donnons-nous la chance de réussir » concluait Denis Bouad.

Denis Bouad et Xavier Douais (Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité