A la uneActualitésSociété

NÎMES Ici, on aime les geeks !

Avec le NOGA, comprenez la culture geek et savourez l'instant fictif.

Essai de réalité virtuelle pour des néophytes (Photo Anthony Maurin).

Avec le Nîmes Open Game Art (NOGA), la culture geek, c'est du nougat ! Si vous avez l'impression de méconnaître ces petits personnages un poil déroutant mais bigrement attachant, n'hésitez pas et foncez les voir d'un peu plus près.

Non, ils ne sont pas si différents de vous et oui, ils mènent bien souvent une vie d'adulte ou d'adolescent épanoui. En attendant, celles et ceux qui passent leur temps à étancher leur soif de connaissance au sein d'univers divers et variés seront à coup sûr passionnés et présents lors de cette nouvelle édition du NOGA.

Pour la famille, des jeux videos (Photo Anthony Maurin).

Les geeks ne sont pas forcément abrutis par leurs écran, loin de là. Leurs univers de prédilection s'étalent sur la totalité du monde culturel. Accros à la technologie, à l'information, aux nouveaux médias et aux réseaux sociaux, les geeks apprécient aussi le cinéma, la BD, les jeux vidéos ou de rôles, bref, toutes les cultures dites imaginaires, souvent virtuelles mais qui pour eux valent bien la réelle.

La ville selon Lego (Photo Anthony Maurin).

Le NOGA devient au fil des années un rendez-vous incontournable dans la région. En 2017, plus de 12 000 festivaliers y ont participé et sa fréquentation a été multipliée par quatre depuis son lancement. Ce festival s’inscrit dans la continuité des initiatives innovantes que la Ville mène depuis une dizaine d’années dans le domaine des arts et des cultures numériques.

18 m² d'une imagination signée Lego (Photo Anthony Maurin).

Le NOGA permet d’ouvrir la bibliothèque à de nouveaux publics tout en positionnant le jeu vidéo comme objet culturel. Il représente en grande partie l’ambition de la municipalité en politique publique numérique qui s’est traduite par l’ouverture, en 2018, d’un espace de jeux vidéo et d’une salle de création numérique équipée pour accueillir artistes et développeurs à l’issue de la réhabilitation de la bibliothèque Carré d’Art Jean Bousquet.

La ville en jeux, le thème 2018 du NOGA (Photo Anthony Maurin).

Le thème de cette année ? " La ville comme terrain de jeu ", pas mal quand même. L’expo Game of Thrones qui s'achève ce dimanche 9 décembre va voir la venue du story boarder de Games of Thrones William Simpson. Aimable, abordable et jovial, le monsieur mérite le détour ! Cette série, dont la fin s'annonce dantesque en 2019, est la plus connues au monde et les Nîmois pourront découvrir lors de cette expo les story boards originaux de la série télé. Une occasion unique de pouvoir apprécier ce précieux travail qui aura grandement contribué à la qualité de réalisation de ce show et à son succès mondial.

Des fourmis geeks ? (Photo Anthony Maurin).

Autre expo " La ville en jeux ". Elle durera jusqu'au 6 janvier et devra montrer comment le jeu vidéo imagine des villes, recréé des villes, fantasme des villes via des imaginaires infinis mais aussi comment il peut être un formidable levier de dénonciation des égarements urbains (pollution, surpopulation, criminalité…). Le tout, en observant les solutions les plus folles (ou les plus belles et poétiques) qui sont proposées dans les jeux vidéo retenus afin de pallier les difficultés rencontrées par les grandes cités de ce 21ème siècle.

Exposition de quelques story-boards signé William Simpson (Photo Anthony Maurin).

L’expo " The City Brick " perdurera elle aussi jusqu'au 6 janvier et aura pour objectif de permettre à toute la communauté de la petite brique de construction danoise (Lego au cas ou) de se rencontrer et d’échanger sur les différents univers Lego comme City, Star Wars, Disney ou encore Harry Potter. Pour le NOGA, l’association The Brick Gardoise présente une ville entière dans Carré d’Art. Elle s'étend sur une superficie de près de 20 m² et est composée de plus de 200 000 pièces de Lego et de 60 mètres de rails alimentés en 9 volts. Pour complément, sachez que plus de deux mois ont été nécessaires pour sa construction !

L'excellent et très disponible William Simpson promet énormément de morts pour la fin de la série Game of Thrones dès avril 2019... Heureux le bonhomme ! (Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 33 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité