A la uneActualitésSociété

LUNDI SANTÉ L’autre crèche de Noël du CHU de Nîmes

La crèche est équipée et accueille déjà des enfants (Photo Anthony Maurin).

La période des fêtes de fin d'année offre parfois des miracles en plus des cadeaux commerciaux.

Si dans la tradition chrétienne la crèche a une signification propre, elle est aussi une excellente nouvelle pour les salariés du centre hospitalier universitaire (CHU) de Nîmes Carémeau qui vont pouvoir laisser leurs enfants à quelques pas de leur poste de travail.

La nouvelle n'en est pas tout à fait une car elle a ouvert ses portes le 27 août dernier mais la crèche vient d'être inaugurée... Cette structure, gérée par le groupe Vivadom petite enfance, propose 60 places pour accueillir les enfants des collaborateurs médicaux et non médicaux du CHU, complétant ainsi l’offre de garde de la première crèche, " Carémôme ", elle-même déjà dotée de 71 places.

Pour le bien-être des tout-petits (Photo Anthony Maurin).

Il faut dire que le CHU est la plus grosse entreprise du Gard avec plus de 5 000 salariés ! Axe fort de son Projet d’établissement 2017-2021, le CHUN a fait de la Qualité de vie au travail (QVT) une priorité pour ses personnels hospitaliers qui souffrent, comme l'ensemble des personnels hospitaliers de France, d'un certain manque de reconnaissance et d'horaires pas toujours compatibles avec la vie dans ce XXIe siècle.

Nichée au cœur de la garrigue, la nouvelle crèche " Les grands pins ", d’une superficie de 700 m2, permet donc d’accueillir 60 petits pensionnaires encadrés par 25 salariés. Question chiffres, la nouvelle structure a été financée au hauteur de 34 % par la Caisse d'allocations familiales du Gard, pour un coût global de 2,2 millions d’euros. Un soutien aussi manifesté par le versement de la Prestation de service unique (PSU) au gestionnaire Vivadom. Les tarifs s’échelonnent de 0,4 euro à 2,9 euros de l’heure (selon le barème de la Caf).

Même les enfants porteurs de handicap sont les bienvenus ici (Photo Anthony Maurin).

Respectueux de l’environnement, le bâtiment s’inscrit dans une démarche de Haute qualité environnementale (HQE) grâce à une construction durable et bioclimatique. Les menus, pour le plus grand plaisir des papilles des enfants, sont de saison et bios autant que faire se peut. Toujours en accord avec la politique de Responsabilité sociétale et environnementale (RSE) du CHUN, l’organisation, la disposition et l’orientation des locaux ont été étudiées afin de tirer le meilleur parti de l’énergie solaire.

" C'est toujours un moment particulier et je suis très heureux d'être ici ce matin. En 17 ans, la ville est passée de 655 places en crèches à 1 069 pour être exact, notait Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes. Nous sommes aujourd'hui bien dotés en la matière. Je suis ravi de voir l'augmentation de l'offre d'accueil du CHU car c'est primordial et signe d'une gestion saine. Je souhaite également la bienvenue à Nicolas Best qui fait ici sa première sortie depuis qu'il est directeur général du CHU

Nicolas Best, nouveau directeur général du CHU de Nîmes, et Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes (Photo Anthony Maurin).Pour Nicolas Best, nouveau directeur général du CHU, " Cela fait dix ans que nous attendions le complément à la première crèche car dès 2008, le nombre de places était insuffisant à cause des horaires et des cycles de travail des salariés du CHU. Le projet a évolué, Vivadom s'en est chargé et nous allons connaître une amélioration de la qualité de vie au travail de nos personnels grâce à cet équipement. Le lien familial est adapté et n'est pas rompu. De plus, c'est un atout pour le recrutement. Une crèche est toujours attractive ! "

Même en extérieur, les petits bouts vont apprécier cette crèche atypique et dotée de formidables ressources énergétiques (Photo Anthony Maurin).

Vivadom a pu concevoir, réaliser et gérer ce projet en partenariat avec les sociétés locales d'aménagement. Vivadom est une grande entreprise du Gard. Une des plus importantes quand on parle d'économie solidaire car elle embauche 800 personnes et compte 6 000 bénéficiaires.

Avec un emplacement remarquable, au cœur de la garrigue, nichée dans une pinède qui fait office de perchoir, cette crèche parfaitement sécurisée est apaisante pour les petits et les grands et sera confiée aux 25 personnes qualifiées qui s'occuperont des 130 enfants (car tous ne viennent pas en même temps), y compris celles et ceux porteurs de handicap.

(Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité