A la uneActualitésSociété

FAIT DU JOUR « Ouvrir une école, c’est fermer une prison »

La 541e école du Gard a été inaugurée à Aimargues samedi dernier.

Avant de couper le ruban, des enfants de la nouvelle école ont entonné, l'hymne à la joie, message d'espoir et hommage à Simone Weil (Photo Véronique Camplan)

"Ouvrir une école, c'est fermer une prison", cette citation attribuée à Victor Hugo, est un thème de réflexion qui ne prend pas une ride. Samedi dernier en plein acte IV de la révolte des gilets jaunes, la 541e école du Gard a été inaugurée à Aimargues. Une école qui s'ouvre, c'est un symbole positif fort, on n'allait pas s'en priver.

L’école Simone Veil qui jouxte l'école Fanfonne Guillerme a été inaugurée par Jean-Paul Franc, maire d’Aimargues, en présence de Laurent Noé, directeur académique des services de l'Éducation nationale du Gard, en présence de nombreux Aimarguois, parents élèves, de la directrice de Fanfonne Guillerme, qui assure l'intérim pendant cette année de transition, et des enseignantes du nouvel établissement scolaire. Vu le contexte particulier, le préfet du Gard, Didier Lauga était excusé.

Depuis 10 ans, la démographie de la commune est en augmentation constante. Une population jeune qui oblige à revoir la capacité d'accueil des écoles. Le nombre d’enfants scolarisés n’ayant cessé d’augmenter, les élus ont dû réfléchir à l’ouverture d’une nouvelle école permettant de désengorger l’établissement Fanfonne Guillierme qui comptait 400 élèves. "Une preuve d'attractivité et de bonne santé du territoire", se réjouit le maire, Jean-Paul Franc.

Ouverture décalée mais budget respecté

Coupage du ruban à quatre mains : la directrice, l'inspecteur de l'Éducation nationale, le maire, et le DASEN, devant un public d'enfants très investi (Photo Véronique Camplan)

Après l’étude de faisabilité menée en 2017, les travaux de cette nouvelle école ont été lancés début 2018 dans des bâtiments qui, à l'origine, accueillaient un centre de loisirs. L'objectif, ouvrir les portes pour la rentrée 2018/2019.  À priori, un calendrier serré mais réalisable. Deux imprévus de taille ont décalé de quelques semaines la fin du chantier. Un mur de façade n'offrait pas la solidité nécessaire et un des sols masquait une cuve enterrée qu’il a fallu traiter avant de réaménager un sol stable et robuste.

Conclusion : les délais d’exécution des travaux ont pris un peu plus de temps et finalement l’ouverture de la nouvelle école a été reportée de deux mois, c’est-à-dire après les vacances de la Toussaint. Néanmoins, l’enveloppe prévisionnelle des dépenses (450 000€) pour l’ensemble des travaux, dont 200 000€ ont été pris en charge par l’État au titre de la dotation de soutien à l’investissement local, n’a pas été dépassée.  « La réussite scolaire a toujours été un enjeu majeur pour les élus, fait remarquer Jean-Paul Franc, la municipalité consacre 25% de son budget de fonctionnement à l’enfance et à la petite enfance."

Cinq classes ultra-modernes et des projets pour les autres écoles…

Un journal télévisé qui parlait de Panthéon et de Simone Weil : de l'humour et de l'info …(Photo Véronique Camplan)

Les deux bâtiments de la nouvelle école comptent cinq classes, un bureau pour la direction, un autre pour la psychologue scolaire, un espace de restauration pour les professeurs et un local technique. Les classes disposent d’un revêtement de sol coloré, sont lumineuses et chacune est équipée d’un TBI (tableau blanc interactif) qui révolutionne le travail scolaire.

Les enseignantes ont suivi une formation et les élèves se sont investis avec enthousiasme. Pour l'inauguration, deux classes avaient préparé l'une un journal télévisé et l'autre un spectacle filmé. Un soin particulier a aussi été porté à l’accueil des enfants pouvant souffrir de handicap. À ce titre, le maire a demandé une minute de silence pour honorer la mémoire d'Henri Reboul, disparu la veille de l'inauguration.

Fondateur de Handi Gard et élu à la commune d'Aimargues, il avait été particulièrement attentif à l'accessibilité de tout l'établissement. "Les écoles Fanfonne Guillerme et Ventadour ne sont pas oubliées, affirme Jean-Paul-Franc. Il faudra moderniser tous les équipements. Bientôt toutes les classes des trois groupes scolaires auront leur tableau numérique."

Trois critères de sélection pour choisir les 135 élèves

Simone Weil à la manière d'Andy Warhol, elle aurait apprécié (Photo Véronique Camplan)

En concertation avec l’Éducation nationale, les élus ont déterminé que ce nouvel établissement, dont la capacité d’accueil est de 135 élèves, accueillerait les classes du CP au CM2. Dès le départ, il n’a pas été question de répartir les enfants dans les écoles en fonction de leur lieu de résidence car les deux établissements sont l’un à côté de l’autre.

Par contre, ils ont déterminé trois critères de sélections. Deux d’entre-eux étaient objectifs et le dernier relevait de l’avis de l’équipe éducative. Il a donc été décidé que ce serait en priorité les enfants les plus jeunes qui seraient dirigés vers cette école et que les fratries ne seraient pas séparées. Enfin, les enseignantes qui connaissent les élèves, ont travaillé pour leur répartition harmonieuse et équilibrée dans chaque classe.

Les discours terminés, personne ne semblait vouloir s'en aller. Les enfants jouaient dans la cour, de petits groupes s'entretenaient joyeusement … Ou l'école, comme une bulle privilégiée hors du temps et de ses turpitudes, à l'intérieur de laquelle tout le monde avait envie de rester encore un peu…

Véronique Palomar-Camplan

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité