ActualitésEconomie

GILETS JAUNES 180 000 heures de chômage partiel dans le Gard !

La députée Annie Chapelier, lors de sa rencontre avec des commerçants alésiens excédés (Photo Tony Duret / Objectif Gard)

Blocages de zones commerciales, immobilisations de camions... L'économie du territoire est impactée par le mouvement des gilets jaunes, mobilisés depuis trois semaines. 

Cinquième département le plus pauvre de France, le Gard connaît une forte mobilisation avec des blocages aux abords des zones commerciales ou l’immobilisation de camions, notamment au rond-point de Dions« Dans le Gard comme en Bretagne, les gilets jaunes sont mobilisés plus qu’ailleurs », relève la députée alésienne, Annie Chapelier.

Les conséquences économiques se font rapidement sentir. Selon la DIRECCTE (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi), 180 000 heures de chômage partiel ont été comptabilisées en 15 jours, contre 200 000 heures sur les 10 premiers mois de 2018 !

« Il faut que l’ordre soit rétabli »

Sur les 84 entreprises touchées dans le Gard, 57 sont originaires du bassin alésien, là où les blocages sont les plus intenses. Ce chômage partiel représente un coût total de 1,3 M€ pour le ministère du Travail et concerne 3 900 salariés, dont 77% sont des Alésiens.   

« Beaucoup de chefs d’entreprise souffrent des blocages ce qui met en danger l'économie de notre territoire. Il faut que l’ordre soit rétabli », appelle de ses vœux le député La République en marche de la 5e circonscription (qui regroupe une partie d'Alès, NDLR), Olivier Gaillard. 

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

5 réactions sur “GILETS JAUNES 180 000 heures de chômage partiel dans le Gard !”

  1. « Beaucoup de chefs d’entreprise souffrent des blocages ce qui met en danger l’économie de notre territoire. Il faut que l’ordre soit rétabli », appelle de ses vœux le député La République en marche de la 5e circonscription (qui regroupe une partie d’Alès, NDLR), Olivier Gaillard.
    Si vous voulez que l’ordre soit rétabli, Monsieur Gaillard, faites passer le message à Emmanuel Macron, qu’il ne se contente pas de « mesurettes » mais passe à des mesures concrètes impliquant les riches. Sinon ça ne sert à rien de se plaindre.

  2. Avec ce qu’il a annoncé le président, c’est pas prêt de s’arrêter : Pour les retraités, rien : Juste la suppression d’une augmentation de la CSG qui était déjà injuste…Pas de revalorisation, pas d’indexation sur le coup de la vie, bref, rien.
    Pour le SMIC, il est faut de dire qu’il est augmenté de 100 euros, car quand on réfléchi, après l’effet d’annonce, ce sont les charges qui sont diminuées (gain 20 euros), la hausse qui était normalement prévue au 01 janvier (22 euros), et la revalorisation d’une prime ajoutée qui a déjà été votée (29 euros). Le cadeau « royal » est donc de 29 euros, et encore, il a dit « dès 2019, et Bercy commence à dire que ça sera plus en septembre qu’en janvier !!!
    Pour le train de vie de l’état : rien.
    Pour une représentation proportionnelle : rien
    Pour un référendum d’initiative populaire : rien
    Pour les classes moyennes (qui vont payer, une fois de plus) : rien
    Pour la répartition juste de l’impôt : rien
    Pour les fonctionnaires, les infirmières etc… : rien

    Le seul truc positif, et c’est bien le seul : Heures sups défiscalisées. Et encore, c’est pas une idée Macron. Et surtout, ça ne s’adresse qu’à une toute petite partie des français.
    Alors les effets d’annonces, on y est habitué, et ça continue…
    ¨Mr le député, faites lui la commission : On va a la catastrophe, parce que ça s’arrêtera pas avec ces mesurettes, et il en détiendra, devant l’histoire, l’entière responsabilité

    1. Plutôt que faire votre liste de Noël. Demandez-vous plutôt ce que VOUS allez faire pour votre pays ? Ras-le-bol des pleurnichards qui attendent que tout tombe tout cuit dans leur bec.

  3. d autant plus que mr gaillard serait bien a la peine si il devait travailler pour 1200 balles par mois
    de plus parler de notre territoireprend un sens très particulier après la signature de marrakech

  4. Je pense, en effet, qu’il est temps de rétablir l’ordre. Empêcher les autres de bosser, c’est pas normal, obliger quelqu’un à être au chômage partiel, c’est pas normal. Ca va finir par dégénérer, je ne comprends pas que pour les sites genre Grézan, il n’y ait pas plus de révolte de ceux qui y travaillent (et on peut soutenir l’idée sans cautionner les blocages, on a aussi le droit de ne pas soutenir d’ailleurs). Là une minorité bloque l’accès pour ses revendications (après elle justifiera en disant que les autres profiteront des acquis … Et cette minorité décide du prix à payer, y compris par les autres).

    Il y aura bien quelques ânes pour dire  » C’est la faute du gouvernement blablabla  » si on bloque ». Certes, admettons, mais les manifestants, que leurs revendications soient justes ou pas, doivent assumer ces  » dommages collatéraux  » à leur action, sinon c’est trop facile. Manifester comme ça, c’est aussi assumer les conséquences, ou assumer la gêne ou le malheur qu’on fait subir aux autres.

    Sinon, au lu du train de demandes de  » payer moins de taxes  » sur tout,  » toucher plus d’aides  » et  » augmenter les budgets de l’éducation, la justice, la défense … « . A mon avis, pour financer tout ça, il faut impliquer les riches qui gagnent au minimum 2000 (deux mille) euros par mois, sinon on trouvera pas assez à moins d’endetter nos enfants sur 10 générations …

    Pourtant, je suis pour cotiser pour les retraites, même quand on vient de m’annoncer que l’âge vient de passer à 63 ans. Je suis pour cotiser pour ceux qui sont malades. Je suis pour cotiser pour ceux qui ont un accident de parcours au boulot, qui sont handicapés, qui veulent se former … Je suis pour la solidarité.

    Ce qui m’exaspère, c’est de demander que tout le monde perçoive plus, en payant moins. Et à moins d’être bête (j’insiste), il ne suffira pas de  » taxer les riches  » (qui ont d’ailleurs les moyens de se barrer) pour financer tout ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité