ActualitésPolitique

NÎMES MÉTROPOLE Le maire de Générac vote contre son propre budget

Photo d'illustration du conseil communautaire de Nîmes métropole (Photo : Coralie Mollaret)

Délégué à la collecte et au traitement des déchets, Frédéric Touzellier a voté contre son propre budget à Nîmes métropole, début décembre.

Y-a-t-il un malaise autour de Frédéric Touzellier ? Rien que de poser la question, c'est déjà l'insinuer. Et pour cause... Début décembre, l’élu Les Républicains, membre du groupe UPNM (Union pour Nîmes métropole) à l'Agglo, a voté contre son budget annexe, dédié à la gestion des déchets.

C’est la baisse de la TEOM (Taxe d'enlèvement des ordures ménagères ) qui inquiète Frédéric Touzellier. Le ton grave, l'édile certifie qu'en « uniformisant le taux aux 38 communes à 10,71%, on se retrouve avec un déficit de 660 000€. » Si à deux ans des Municipales le geste fiscal peut faire plaisir aux administrés, il pourrait aussi creuser un trou dans le budget. Surtout que, selon ce même Frédéric Touzellier, « certaines situations risques d’aggraver le déficit comme la hausse du prix du carburant et la situation dramatique d’Ecoval, l’un de nos prestataires historiques. »

Frédéric Touzellier sur la sellette ?

Du côté de l’Agglo, on s’est passé - et on se passe toujours - de commentaire. Reste à savoir si, comme l’ont été avant lui Laurent Burgoa, ex-délégué à la Rénovation urbaine, et Pascal Gourdel, ancien vice-président en charge de développement économique, l’élu Les Républicains est sur la sellette ?

Selon nos informations, Nîmes métropole a bien tenté d’écarter le maire lors de la désignation des élus membres du PETR (Pôle d’équilibre territorial et rural Garrigues et Costières de Nîmes (*). « Avec la transformation du Pays Garrigues et Costières de Nîmes en PETR, il y avait moins de sièges. Frédéric Touzellier est passé du rang de titulaire à celui de suppléant avant que les choses ne finissent pas entrer dans l'ordre », explique l’une de nos sources.

Décidément, la politique, c’est un peu compliquée à Nîmes métropole et surtout au sein du groupe UPNM qui fonctionne en ordre dispersé. Au sujet du vote global du budget 2019, les élus Républicains nîmois ont voté contre quand les élus des villages de ce même groupe ont voté pour. Quant au maire de Générac, il a carrément quitté le conseil sans prendre part au vote.   

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité