ActualitésPolitique

GARD RHODANIEN Quel territoire pour 2035 ?

Mardi soir, lors de la réunion publique sur le SCOT du Gard rhodanien (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Une réunion publique sur le Schéma de cohérence territoriale (SCOT) du Gard rhodanien se tenait mardi soir à Saint-Laurent-des-Arbres. L’occasion d’en savoir plus sur ce que sera l’avenir du territoire.

Car avant d’aller plus loin, il faut savoir ce qu’est un SCOT. Il s’agit d’un document de préfiguration urbain et d’aménagement du territoire à moyen et long terme. Pour les 44 communes de l’Agglo du Gard rhodanien, c’est 2035. « C’est un outil de planification qui doit nous aider, et dont les grandes lignes sont décidées sur le territoire », explique le président de l’Agglo, Jean-Christian Rey, au public clairsemé composé d’élus et de citoyens du territoire venus pour en savoir plus sur les grandes orientations du Gard rhodanien pour les 17 ans à venir.

L’élaboration du SCOT se déroule en trois phases : le diagnostic - déjà effectué -, le projet d’aménagement et de développement durable (PADD), qui définit les grands axes en termes notamment d’habitat, de commerce et de revitalisation des centres-villes, qui est en train d’être réalisé dans le Gard rhodanien, et pour finir le document d’orientation et d’objectifs, qui définit les moyens d’action. Une fois ce travail effectué, le territoire sera doté de son SCOT, qui sera arrêté, « si tout sa passe bien d’ici un an », précise Jean-Christian Rey.

15 000 habitants de plus en 2035 ?

Qu’y a-t-il dans ce SCOT ? Des objectifs, avec une croissance démographique d’1 % par an pendant quinze ans, pour arriver à 15 000 habitants supplémentaires dans l’Agglo d’ici 2035. Des nouveaux habitants idéalement répartis comme suit : 50 % sur Bagnols, Pont-Saint-Esprit et Laudun-l’Ardoise, 24 % dans les « pôles de rayonnement » (Goudargues/Cornillon, Connaux et Saint-Géniès-de-Comolas/Saint-Laurent-des-Arbres), 6 % dans les villages au sein de « l’axe d’influence » Bagnols/Pont-Saint-Esprit/Laudun et 6 % dans les villages du « terroir ». Un objectif qui en entraîne d’autres : la création de 6 800 emplois, pour garder le ratio actuel d’emplois par habitant, et la création de 12 000 logements, tout en divisant par deux la consommation d’espaces agricoles et naturels.

Voilà pour les grandes lignes, qui ont provoqué quelques questions d’élus dans la salle. Le premier à se lancer sera le maire de Saint-Étienne-des-Sorts, Didier Bonneaud, qui inquiétera du niveau attendu dans le SCOT de progression démographique. Un taux à lire plus comme une indication, le territoire de l’Agglo étant pour l’heure bien en-dessous des objectifs qu’il fixe lui-même dans le document : « nous sommes à une croissance de 0,7 % et nous avons fixé 1,1 % dans le SCOT, ce qui laisse des marges de manœuvre à tout le monde », lui a répondu le vice-président de l’Agglo en charge du dossier, José Rieu. Ce chiffre de 1,1 % est d’ailleurs dû principalement aux objectifs des trois villes que sont Bagnols, Pont-Saint-Esprit et Laudun-l’Ardoise.

Le maire de Tresques, Alexandre Pissas, fera quant à lui part de la « difficulté de lisibilité » du SCOT, alors qu’il « aimerait ne pas avoir à voter contre » en conseil d’Agglo. « Pour ça il me faut quelques éléments de certitude. J’aimerais vous voir pour reprendre point par point », poursuivra l’élu, très attaché aux prérogatives du maire, surtout en matière d’urbanisme. José Rieu lui rappellera qu’une autre réunion publique se tiendrait début 2019, avant que Jean-Christian Rey ne tente de le rassurer : « le SCOT n’est pas un Plan local d’urbanisme (PLU) intercommunal. Le seul patron de l’urbanisme reste le maire. » Élus et citoyens ont encore un an pour en débattre. Et pour le faire de façon éclairée, l’Agglo va mettre en ligne d’ici quelques jours sur son site internet tous les documents relatifs au SCOT, qui sont également consultables au siège de l’Agglo, à Bagnols.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “GARD RHODANIEN Quel territoire pour 2035 ?”

  1. Les gilets jaunes ne savent pas que c’est cette planification technocratique malthusienne qui fait monter le coût du logement. Il faut supprimer la planification urbaine pour rendre leur terre aux français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité