ActualitésSports GardUSAM

USAM Le début d’une nouvelle aventure ?

Finaliste de la Coupe de France la saison dernière, l'USAM veut revivre la même épopée. Ça démarre ce soir à 21h face à Villeurbanne, pour les 16e de finale.

Jouer une finale de Coupe de France à Bercy, l'USAM en rêve à nouveau (Photo USAM)

Avant de se rendre mercredi à Montpellier, pour jouer le dernier match de la phase aller en Lidl Starligue, l'USAM se déplace ce soir (21h) à Villeurbanne, pour disputer son 16e de finale de Coupe de France. Finaliste de cette compétition la saison dernière, Nîmes veut vivre une nouvelle aventure. 

Au moment où l'USAM entre en lice dans cette Coupe de France 2018/2019, on ne peut s'empêcher de penser au fabuleux parcours réalisé la saison dernière. La Green Team avait échoué sur la deuxième marche du podium battu par la Dream Team du PSG (26-32). Depuis le début de la saison, l'ensemble des acteurs du club répètent vouloir revivre les mêmes émotions.

Ils savent que reproduire une telle performance nécessite un alignement des planètes : "On a eu des circonstances favorables avec le forfait de Nantes. Mais on a aussi provoqué cette réussite en battant Montpellier (32-30). Il faut un peut de tout", commente le coach Franck Maurice. Ce dernier a déjà remarqué un détail intéressant : "L'année dernière, nous avions démarré notre parcours dans cette même salle (Gratte-Ciel) contre Vénissieux (21-46). Je me dis que c'est un signe du destin". Retourner en finale et gagner un trophée pour surtout se qualifier directement en Coupe de l'EHF sont les objectifs affichés des Nîmois. La cinquième place, qu'occupent actuellement les Gardois, ne sera européenne que si un des quatre premiers du championnat remporte la Coupe de France ou la Coupe de la Ligue. Ce qui est extrêmement probable.

Le premier obstacle à franchir devrait être sans embûches pour les Nîmois. Villeurbanne est un club pensionnaire de Nationale 1 qui évolue avec la réserve de l'USAM et que l'équipe première a pu étudier avec quelques séquences vidéos. Un adversaire largement inférieur mais faire tourner l'effectif n'est pas à l'ordre du jour pour l'entraîneur : "On a pris deux jeunes avec nous : Aurélien Padolus et Tom Poyet. Il n'est pas question de tout bouleverser." L'arrière et le pivot remplacent numériquement O'brian Nyateu, qui ressent une douleur à l'épaule, et Benjamin Gallego, infiltré à l'épaule et en cours de cicatrisation.

Le staff prévoit quand même de partager le temps de jeu et espère que le job sera fait correctement : "Nous sommes troisièmes ex-æquo. On se doit d'être autoritaire et respectueux. J'attends un comportement irréprochable de la part de mes joueurs." Un match qui s'annonce comme une répétition générale avant le choc de mercredi face à Montpellier.

Corentin Corger

 

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité