A la uneActualités

ALÈS Les motards en gilets jaunes défilent en ville

L'arrivée des motards en ville. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Une nouvelle action des motards était organisée, ce samedi 15 décembre à Alès, tandis que d'autres gilets jaunes distribuaient des tracts à l'entrée des hypermarchés.

Le point de rendez-vous était aux Halles de Bruèges, à 14 heures. Motardes et motards, seuls ou en couple, se sont rassemblés pour participer au défilé en ville avant de rejoindre Nîmes. Avant que le top départ ne soit donné, les Gilets jaunes expriment leur ras-le-bol de la politique menée par le chef de l'État. "Les annonces de Macron ? Elles ne servent à rien !", fulmine Jérémy. Même constat pour Gimmy, qui coordonne l'action des motards : "Pour la classe moyenne, il n'a rien proposé. Alors nous allons continuer à nous faire entendre."

Rassemblement des motards aux Halles de Bruèges en début d après-midi. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Se faire entendre sur leurs revendications "d'avoir plus de pouvoir d'achat" et de "payer moins de taxes, moins d'impôts"  pour pouvoir "vivre dignement de notre travail", indique Jérémy. Quelques instants plus tard, les moteurs commencent à vrombir à Bruèges. "Pour le moment, nous sommes une centaine, mais d'autres motards vont nous rejoindre sur la route. Certains nous attendent à Dions. Je pense qu'au total nous serons 180/200 motos", indique Gimmy. Après un bruyant passage en centre-ville, les motards ont pris la direction de Nîmes, où ils étaient attendus par des camarades en jaune devant la préfecture.

Voici en vidéo le départ des motards devant la préfecture du Gard à Nîmes :

 

Tractage devant les hypermarchés

Opération tractage devant Cora. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

En parallèle de cette action, toujours à Alès mais de manière moins bruyante, d'autres Gilets jaunes se sont mobilisés en se postant à l'entrée des grandes surfaces de la ville pour une opération tractage. Devant Cora, ils interpellent les clients pour qu'ils signent le feuillet visant à soutenir le référendum d'initiative citoyenne demandé par les manifestants. "C'est la possibilité pour le peuple de se poser à lui-même les questions qu'il juge importantes (...)", peut-on lire sur le tract. "Nous expliquons aux gens que nous ne sommes pas là pour les embêter mais pour les aider à sortir la tête de l'eau", témoigne Yvonne, mobilisée depuis le début du mouvement. "Les signatures récoltées remonteront à l'Élysée. Nous voulons que le gouvernement considère le peuple avant de voter les lois." De nombreuses personnes ont exprimé leur soutien en griffonnant leur nom sur le tract.

Élodie Boschet

 

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité