A la uneActualitésPolitique

BAGNOLS Un budget qui « prépare la métamorphose de la ville »

Ce samedi matin, lors du conseil municipal de Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le budget primitif 2019 et les taux de fiscalité locale de la ville de Bagnols étaient à l’ordre du jour de cette dernière séance de l’année du conseil municipal de Bagnols. Investissements en hausse, dépenses de fonctionnement et taux de fiscalité locale stables sont au menu pour 2019.

Commençons par la section fonctionnement, avec « un budget constant, zéro pour-cent de variation », présente l’adjoint au budget, Michel Cegielski. Zéro euro même : le total des dépenses de fonctionnement monte à 22 720 138 euros, exactement la même somme que pour le budget 2018. Pour y parvenir, « tous les chapitres de fonctionnement sont à la baisse, sauf les charges de personnel, qui augmentent d’1,80 %, mais c’est essentiellement dû au GVT (le glissement vieillesse technicité, ndlr) et à l’impact de recrutements pour la rénovation urbaine et l’Action coeur de ville », précise Michel Cegielski.

Côté recettes, on note une légère baisse, à 25,22 millions d’euros, mais une augmentation des droits de mutation, acquittés lors du changement de propriétaire d’un bien immobilier, qui passent de 360 000 à 380 000 euros. En revanche, les taux de fiscalité locale ne bougent pas et restent à 14,95 % pour la taxe d’habitation, 24,85 % pour la taxe foncière bâtie, et 67,50 % pour la taxe foncière non bâtie.

Côté investissements, la principale donnée est la hausse sensible des dépenses d’équipement, qui passent de 5,49 millions d’euros à 6,14 millions d’euros. Une somme qui sera dépensée pour près de la moitié (2,94 millions d’euros) pour des travaux de voirie et réseaux, dont 1,5 million d’euros pour le chantier de la place Jean-Jaurès. 800 000 euros sont budgétés pour la pelouse synthétique du stade des Escanaux, 500 000 euros pour les travaux d’accessibilité des bâtiments communaux, 50 000 euros d’études pour une éventuelle couverture de la piscine Guy-Coutel ou encore 100 000 euros d’études pour la Pyramide du centre culturel. Le total des dépenses d’investissement monte à 11,9 millions d’euros, contre 11,4 l’année dernière.

« Il ne faut se priver de rien »

Après avoir rappelé que la majorité avait augmenté les taux de taxes locales il y a deux ans, l’opposant LR Serge Rouquairol a salué « la maîtrise du fonctionnement, un élément de satisfaction. » Pour l’investissement, « il ne faut se priver de rien », lancera Serge Rouquairol, avant de faire une liste de suggestions, pour certaines déjà présentes dans le budget primitif : « mettre en synergie la Pyramide et le travail sur le musée », « mener une réflexion sur la piscine » ou encore « aller vers une recherche de la ressource en eau dans le Rhône. »

Son colistier Christian Roux insistera à son tour sur le cas de la piscine, avant d’estimer que « nous avons une Agglo pour porter ces projets structurants » et de provoquer des rires feutrés en demandant à la majorité de « détailler » les 100 000 euros provisionnés pour… « dépenses imprévues ». Christian Roux reviendra ensuite sur la prime au mérite instaurée cette année et sur le coût de la pelouse synthétique du stade, « une somme importante. » Le centriste Claude Roux prendra ensuite le micro pour évoquer le coût des études pour la Pyramide, en se demandant s’il ne fallait pas mieux « tout casser », avant de souligner que « les dépenses sont maîtrisées et que les investissements s’améliorent. »

Serge Rouquairol (au micro) (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

L’opposante Claudine Prat reviendra ensuite sur les investissements, « pour moitié des dépenses rendues nécessaires pour l’entretien, ce qui laisse peu de choses pour le futur et l’avenir », et sur le projet de crématorium, dont on n'a, il est vrai, plus parlé en conseil municipal depuis un bail. Enfin, l’ex-FN Jean-Pierre Navarro interviendra pour « souscrire totalement à la brillante envolée de M. Rouquairol » puis se plaindre d’un « ostracisme » dont il serait victime dans l’accès aux documents. « Quand vous dites que vous n’êtes pas informé, je vous répond qu’il faut venir en commission, lui rétorquera le maire, Jean-Yves Chapelet, en préambule de son intervention. Après vous faites des choix, vous préférez aller défiler », allusion au soutien aux gilets jaunes de Jean-Pierre Navarro.

Sur le fond, le maire expliquera que certes, les taux d’imposition avaient augmenté il y a désormais trois exercices budgétaires, « mais restent dans la partie inférieure de la strate, il faut y rester car nous n’avons pas une population riche. » Jean-Yves Chapelet poursuivra en affirmant que « si on retrouve une capacité d’investissement et un fonctionnement maîtrisé, c’est le fruit de quelques années de travail. Il ne faut pas résumer ça à une hausse des taux de fiscalité. » Et le maire de présenter ce budget en ces termes : « On prépare la métamorphose de Bagnols dans les cinq ou six années à venir. C’est un budget sérieux dans la gestion, mais prémices d’une modification profonde de Bagnols. »

« Créer les conditions pour pouvoir modifier Bagnols »

Dans les détails, sur la Pyramide « il s’agit d’une étude pour savoir jusqu’où va aller la déconstruction », sachant que les 100 000 euros sont « une somme indicative, c’est le montant des travaux qui déterminera le coût », qu’il estime à environ 4,5 millions d’euros. Sur la piscine, il s’agit « d’une expertise qui va aller très vite et nous dire ce qu’on peut faire », explique le maire. Sur la prime au mérite, « c’est un nouveau moyen de management, après la fonction publique territoriale n’est pas habituée à la prime au mérite, mais aujourd’hui ça fait 52 000 euros en plus de pouvoir d’achat répartis entre 89 agents. »

Concernant le terrain synthétique, c’est une réponse à la sécheresse et aux investissements largement dédiés à l’entretien, « nous sommes largement équipés, et si on ne veut pas laisser les équipements en mauvais état il faut investir. » Implacable. À propos du crématorium, « on est en panne car le secteur s’est recentré autour de deux donneurs d’ordres, il faut restructurer la branche, mais le projet existe. » Enfin, sur la recherche en eau dans le Rhône, « c’est peut-être une réflexion qu’il faut mener », estimera le maire, avant que le président de l’Agglo du Gard rhodanien, Jean-Christian Re,y n’affirme que « des études existent, et c’est une véritable problématique. » Quant à la suggestion de Serge Rouquairol de créer des synergies entre les projets de musée et de la Pyramide, « une réflexion existe entre le musée et l’école de musique, mais le centre culturel a une autre vocation », estimera Jean-Christian Rey.

Jean-Yves Chapelet clora le débat en affirmant que ce budget présentait « une volonté de préparer l’avenir et créer les conditions pour pouvoir modifier Bagnols. » Assez curieusement, alors que l’opposition n’avait pas émis de réelles critiques sur le budget primitif, la délibération sera votée avec cinq voix contre (Serge Rouquairol, Claudine Prat, Christian Roux, Yvette Ortiz et Jean-Pierre Navarro) et une abstention (Claude Roux). Quant aux taux d’imposition, ils seront votés avec la voix contre de Jean-Pierre Navarro et l’abstention des autres opposants sauf Claude Roux.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Et aussi :

Une minute de silence et un message : le conseil municipal a respecté une minute de silence en mémoire des victimes de l’attentat de Strasbourg. Jean-Yves Chapelet aura ensuite un mot pour les forces de l’ordre et pour son homologue de Goudargues, Fred Mahler, qui a fait appel aux gilets jaunes pour la « sécurisation citoyenne » de son marché de Noël. Sans nommer son homologue, Jean-Yves Chapelet rappellera que « la sécurité est un devoir sacré des maires et quelques fois dans notre environnement proche je suis déçu du comportement de certains. » À la fin de la séance, il en remettra une couche en notant que « les festivités de Noël sont sécurisées à Bagnols par des agents assermentés. »

Et maintenant, une page de pub : le mobilier urbain publicitaire de la ville va changer, puisque le marché a changé de main pour revenir à l’entreprise Védiaud Publicité. « Le paysage de Bagnols va changer dans les six mois », précisera le maire. La délibération a été votée à l’unanimité.

Un pour-cent d’eau dans le gaz : comme à chaque fois que le sujet du projet de coopération internationale de l’association Peuples solidaires au Burkina-Faso conduit par le dispositif 1% eau revient au conseil municipal, les esprits se sont échauffés. Claudine Prat accusera ainsi la mairie de lui avoir menti en 2017 sur le montant mis par la mairie sur ce dossier. « C’est de la démagogie et de la désinformation à deux balles, vous dites que "une fois de plus vous avez menti", mais vous êtes incapable de donner un exemple ! », s’agacera Jean-Christian Rey, maire à l’époque de la précédente délibération. Jean-Yves Chapelet se dira ensuite « un peu atterré que ce soit un sujet de débat et de confrontation. » Pas tant que ça finalement, puisque la délibération sera votée à l’unanimité.

Garez-vous : les nouvelles modalités de stationnement payant ont été votées à l’unanimité moins une voix, celle de Jean-Pierre Navarro. 20 minutes gratuites matin et après-midi, la baisse du tarif des premières heures (50 centimes la première heure, 1 euro les deux heures, 2 euros les trois heures) ou encore un FPS (forfait de post-stationnement ) à 15 euros en cas de paiement dans les 72 heures seront instaurés au 1er février.

Solidarité : le conseil municipal a voté à l’unanimité le don de matériel scolaire à hauteur de 2 500 euros à la commune de Conques-sur-Orbiel (Aude), touchée par les inondations d’octobre dernier.

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “BAGNOLS Un budget qui « prépare la métamorphose de la ville »”

  1. Ces gens là doivent sans doute être en burn-out…..

    Une ville en métamorphose ???

    Plus de travail, toujours aussi sale, des jeunes qui traînent dans les rues sans espoir, des gilets jaunes à bout de nerfs…
    Et un budget ambitieux ????

    Toujours la même musique à 2 ans des municipales, trop tard pour se réveiller…

    On ne relèvera pas les éructations du Président de l’agglo qui sont à sa hauteur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité