ActualitésSociété

TERRE DE CAMARGUE L’insertion ça fonctionne

Terre de Camargue. Réception de chantier d'insertion (photo Véronique Camplan)

Jeudi dernier la Communauté de communes Terre de Camargue accueillait tous les acteurs d'un chantier d'insertion qui aura duré un an. L'occasion d'un bilan positif et de l'annonce de la reconduction d'un chantier similaire l'an prochain.

Laurent Pelissier, président de la Communauté de communes et maire de Saint-Laurent d'Aigouze n'a pas manqué de faire remarquer l'importance d'un tel dispositif dans un territoire marqué par 17% de chômage. La Communauté de communes mène déjà une politique active en faveur de l'emploi au travers du dispositif parcours insertion cofinancé par le fonds social européen, grâce auquel, l'an dernier 80 personnes ont été accompagnées et 20 ont retrouvé un emploi ou ont accédé à un formation qualifiante. En février prochain, ce sont deux forums de l'emploi qui seront organisés : le Forum littoral de l'emploi saisonnier, le 19 à la Grande Motte, et le Forum de l'emploi agricole, le 26 février à Aigues-Mortes, dont nous aurons l'occasion de vous reparler.

C'est donc en toute logique que Terre de Camargue a accepté à la demande de l'État, Via la DIRECCTE (direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi)) et du Département du Gard, d'accueillir et de coordonner un chantier d'insertion.

Le chantier a été confié à l'association le Passe muraille et a été mené en partenariat avec les communes d'Aigues-Mortes, de Saint-Laurent-d'Aigouze et du Grau-du-Roi, et le syndicat mixte de la Camargue gardoise. Chaque partenaire a contribué financièrement à hauteur 7 721 € et fourni les outils et matériaux nécessaires aux différents travaux.

Des emplois et des espoirs

Organisé en deux périodes de six mois il employé a, en CDD d'insertion de six mois, 24 personnes éloignées du marché du travaille résidant sur le territoire intercommunal. Sur les 24 places, 16 étaient réservées aux bénéficiaires du RSA et et 8 aux jeunes de moins de 26 ans. Tout au long de l'année, ils ont mené 20 chantiers parmi lesquels on peut citer à Aigues-Mortes, la réfection des espaces verts des remparts sud et de divers autres sites, des travaux de ferronnerie, la réhabilitation du jardin de l'épicerie solidaire, au Grau-du-Roi, le débroussaillage de la pinède du Boucanet et la pose d'une ganivelle (clôture formée par l'assemblage de lattes de bois), la réfection d'une porte martelière à Saint-Laurent-d'Aigouze, pour le syndicat mixte, la remise en état du sentier de découverte de la Marette et pour la communauté de communes, le démantèlement des anciennes colonnes de tri.

Les partenaires se sont réjouis de la qualité du travail, les participants sont ravis : un a trouvé un CDI, sept ont décroché des emplois de transition, trois des formations qualifiantes et il est prévu de renouveler quatre contrats sur le prochain entier d'insertion. "Quand on s'y met tous ensemble on peut retrouver l'espoir… ", conclura un intervenant de Passe muraille.

Véronique Palomar-Camplan

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “TERRE DE CAMARGUE L’insertion ça fonctionne”

  1. La politique d’insertion socio-professionnelle du Conseil Départemental déclinée sur ce territoire spécifique du Gard est efficiente car elle allie le réel et l’innovation sous les compétences et le dynamisme du coordinateur rsa du territoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité