Actualités

TRANSPORT Les conducteurs de Tango découvrent leurs futurs Trambus

Associés à une délégation de Nîmes métropole, les chauffeurs ont visité l'usine en charge de la construction de ces géants roulants de 24 mètres.

Une délégation nîmoise s'est rendue en Belgique (Photo : DR Objectif Gard)

Emmenée par Yvan Lachaud, le président de Nîmes métropole, une délégation nîmoise a été accueillie il y a quelques jours par les dirigeants de la société Van Hool dans leur usine de Lier, au Nord de la Belgique, non loin d’Anvers, afin de découvrir les nouveaux véhicules qui seront mis en service dans l'Agglo nîmoise en 2020.

Trois conducteurs du groupe de travail « poste conduite » étaient du voyage aux côtés des nouveaux responsables de la Société Tango. Cette visite originale a permis de valider les modifications mises en œuvre et d’apporter les derniers ajustements techniques sur le premier véhicule produit. Cette démarche est la dernière étape avant le lancement en production des neuf autres véhicules qui seront livrés fin 2019 et début 2020 pour les derniers.

Les conducteurs ont pu découvrir l’usine où sont fabriqués les véhicules et apprécier la qualité de production ainsi que l’attention particulière portés à leurs véhicules.

Photo DR ObjectifGard

Ludovic Roussel, l'un des conducteurs Tango raconte la visite : "C'était une expérience très intéressante, dans une usine gigantesque de 25 hectares. Pour cette visite, nous avons parcouru 5 km ".

Mais ce qui a surpris le plus ce dernier, c'est l'activité au sein de la société Van Hool : "C'est une grosse boite industrielle et à la fois, on a le sentiment que tout est fait au millimètre par des petites mains, à la mode artisanale."

En ce qui concerne le véhicule, là aussi, le conducteur tango est enthousiaste : "J'avais eu l'occasion de le voir à Nîmes quand un bus de Barcelone avait été dépêché sur place pour des essais et une présentation. Il est évident que la conduite sera plus agréable avec ces nouveaux modèles. Le système d'articulation sur le 24 mètres apporte beaucoup de souplesse. Et la première version du poste de conduite que nous avons pu voir (encore en construction, NDLR) semble répondre parfaitement en matière d'ergonomie. On retrouve bien les modifications que nous avions demandé, c'est rassurant."

Photo DR Objectif Gard

Initialement, un groupe de travail avait été mis en place avec six conducteurs de Tango afin de prescrire les aménagements et agencement du poste de conduite. Dans ce cadre plusieurs rencontres ont eu lieu. Et elles ont permis de faire remonter les attentes pour une conduite optimum : positionnement des boutons de commande, des écrans, des accoudoirs...

Rendez-vous dans une petite année maintenant pour voir circuler dans Nîmes ces nouveaux véhicules prometteurs nouvelle génération...

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “TRANSPORT Les conducteurs de Tango découvrent leurs futurs Trambus”

  1. Tout au plaisir d’être sur la photo, Monsieur LACHAUD oublie de profiter de cette occasion pour communiquer un peu :
    – Ces bus ont été commandés AVANT l’enquête publique. D’ailleurs, les commissaires enquêteurs ont écrit : « La commission, même si elle estime que ce choix est adapté, regrette que le choix définitif n’ait pas été reporté à l’issue de l’enquête publique comme cela aurait dû être le cas ».
    – Ces bus ont été commandés sur la base d’un trafic prévu de 28.000 passages/jour. Or les document de la DSP nous révèle que le trafic prévu AU TERME DE LA DSP en 2024 devrait être de 23.000 passages/jour. On a donc volontairement surestimé le trafic pour justifier l’achat de ces GROBUS.
    – L’hypothèse de 23.000 passages/jours est assise sur une hypothèse de croissance démographique forte, avec rajeunissement de la population. Pas de bol, l’INSSEE vient de confirmer l’inverse: stagnation et vieillissement de la population Nîmoise.
    – Pour arriver à justifier un tel trafic, il a fallu décider de supprimer les liaisons villages-centre ville, et Valdegour-centre ville. Il y faudra maintenant changer de bus sur ces trajets, tout cela pour justifier l’achat de GROBUS
    – En raison de la taille de ces bus, il est inimaginable de les faire circuler ces bus autrement qu’en site propre ou aménagé. C’est donc en raison de leur taille que ces bus ne pourront pas desservir Marguerittes ou Caveirac.
    – Ces GROBUS circuleront à moitié vides à l’heure de pointe sur la partie Est du tracé, et quasiment vides sur l’ensemble du tracé en heure creuse. On aurait pu alors imaginer moduler la ressource en fonction de la demande, et utiliser des bus plus courts, mais malgré tout réguliers, lorsque la demande est plus faible. Pas question, a dit l’Agglo, les GROBUS circuleront moins souvent, et les passagers n’auront qu’à patienter.
    – Ces GROBUS coutent un millions d’euros H.T. pièce, et il faudra aménager de dépôt de bus pour les accueillir, alors que les anciens bus de 18 mètres coûtent 40% moins chers et peuvent déjà manœuvrer au dépôt.

    Les habitants de l’Agglo vont payer pendant de nombreuses années cette décision tout à fait contestable, et qui ne peut s’expliquer que par la volonté de M. LACHAUD d’organiser une belle inauguration avant les élections municipales.

    Dommage que M. LACHAUD n’est pas profité de cette étape pour nous donner quelques explications sur tous ces points.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité