A la uneHandballSports GardUSAM

USAM Il faudra encore être patient

Une nouvelle fois battu à Montpellier, Nîmes a craqué en fin de match pour s'incliner largement 33-27.

Rémi Salou s'élève devant le géant Truchanovicius (photo Anthony Maurin)

Doubler son voisin au classement, tel était l'enjeu de ce derby entre Nîmes et Montpellier, disputé à l'Arena pour la clôture de la phase aller de Lidl Starligue.

Et plus symboliquement gagner enfin en terre héraultaise pour l'USAM. Pour y parvenir, le coach Franck Maurice choisissait de faire débuter Dupuy en demi-centre entouré de Salou, en pivot, Tobie et Prandi sur la base arrière, le duo Sanad-Rebichon occupant les ailes.

Le début de match des Nîmois était intéressant avec de l'intensité et une agressivité dans le bon sens du terme (2-3, 5e). La Green Team prenait la tête grâce à l'efficacité de Sanad au penalty et comptait jusqu'à deux buts d'avance. Une action était à signaler : Desbonnet réussissait un deuxième arrêt consécutif. Derrière, Nîmes pouvait prendre trois unités d'avance mais Portner s'interposait devant Tobie. En excellente forme, ce dernier trouvait des solutions, libéré et capable de transpercer la défense adverse pour se créer des situations de tir. Derrière c'était solide (5-6, 12e), Dupuy, Salou et Prandi formaient un mur difficile à contourner.

Deux minutes qui font mal

Après Richardson, Porte a été un des artisans du succès héraultais (photo Anthony Maurin)

Mais Montpellier allait revenir rapidement dans la partie. Des petites imperfections techniques de part et d'autres maintenaient les deux formations à l'équilibre (9-9, 18e). La première exclusion de Dupuy était bien gérée, la deuxième de Salou (19e) allait avoir de lourdes conséquences. Le MHB prenait les devants pour la première fois de la partie (13-9, 22e). Deux minutes en infériorité numérique qui avaient leur importance et laissaient les Nîmois à quai, malgré un Sanachon, ''kung-fu'' entre Sanad et Rebichon, pour rester dans le coup (14-11, 25e). Nîmes accusait un retard de quatre buts à la pause (18-14), en grande partie à cause de la pépite Richardson (7/7).

Il en manque encore un peu...

Difficile pour Dupuy de franchir la défense du champion d'Europe en titre (Photo Anthony Maurin)

Belle entame du second acte pour la Green Team avec deux buts marqués d'entrée (18-16, 32e). Malgré la domination montpelliéraine, Nîmes restait au contact (21-19, 40e). Le réalisme de Sanad y était pour quelque chose avec déjà neuf buts inscrits au deux tiers du match. L'expérience des Bleus va leur permettre de toujours conserver une avance d'au moins deux buts  (23-21, 47e). Un surplus de maîtrise qui va empêcher Nîmes de pouvoir reprendre l'avantage dans un match d'une intensité moyenne (27-24, 52e). Contrairement au dernier match face à Nantes, l'USAM va rester focus dans les débats mais sans jamais donner le sentiment que l'exploit est possible, la différence de niveau se faisant ressentir.

Individuellement, au-delà d'un Sanad encore étincelant, on a aimé la rentrée de Brasseleur (3/5) qui aurait mérité certainement de jouer aussi en première période. Dans les buts, Desbonnet a quand même réalisé neuf arrêts même s'il n'est pas à son meilleur niveau. Ses coéquipiers craquaient en fin de match et encaissaient un 5-0. Montpellier s'envolait pour s'imposer 33-27 et Nîmes encaissait sa première défaite à l'extérieur de la saison. Pour la victoire, il faudra attendre. Ça sera pour l'année prochaine...

De Montpellier, Corentin Corger

13e journée de Starligue

Salle Arena Sud de France. Montpellier 33 - USAM 27. (mi-temps : 18-14). Arbitre : M.M Dentz et Reibel. Avertissements à Montpellier : Truchanovicius (9e), Kavticnik (13e), Villeminot (20e) . Avertissements à Nîmes : Dupuy (8e), Rebichon (17e)   Deux minutes à Montpellier : Pettersson (24e, 52e), Bonnefond (40e,48e).   Deux minutes à Nîmes : Dupuy (14e), Salou (19e)

Montpellier : Gérard (0/9), Portner (6/22); Villeminot (1/4), Truchanovicius (1/6), Grebille (5/5), Bos, Guigou (2/2), Pettersson (3/3), Richardson (13/17), Kavticnik (1/1), Bonnefond (0/2), Faustin, Porte (5/8), Bingo (1/2), Soussi, Mamdouh (1/2). Entraîneur : Patrice Canayer. 

USAM : Desbonnet (9/36), Paul (0/4) ; Gallego (1/1), Suty (0/0), Rebichon (3/3), Salou (0/1), Nyateu (2/3), Dupuy (2/5), Garain (0/0), Tobie (3/6) Nieto (0/0), Prandi (2/8), George, Gérard, Sanad (11/12), Brasseleur (3/5). Entraîneur : Franck Maurice.

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité