A la uneActualitésFootballNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Une élimination qui passe mal

Les Crocos sont repartis battus, éliminés et contrariés du stade Océane. Une soirée à oublier.

Le défenseur Florian Miguel était forcément déçu après le match (photo Norman Jardin / Objectif Gard)

À l’issue de la rencontre, les Nîmois ont regretté leur prestation insuffisante, l’agressivité des Havrais et un but hors-jeu.  

Bernard Blaquart n’est pas du genre à s’énerver en conférence de presse, mais hier soir, après l’élimination de son équipe, il n’a pas caché son mécontentement : « je suis énervé parce que, c’est un non-match auquel nous avons assisté. Ce n’est pas du football, c’est du combat de rue. J’ai trouvé Le Havre très, très, très agressif.» Sur le terrain, Nîmes n’a pas su répondre à ce football physique imposé par les Hacmen. « Nous avons été très moyen. Le Havre nous a mis en difficulté par son impact athlétique. On a été battu dans ce football d’engagement très limite », analysait le coach des Crocos.

 « Il n’y a que l’arbitre de touche qui ne l’a pas vu le hors-jeu »

Autre motif de fâcherie, le second but Havrais, entaché d’un hors-jeu. Un fait de jeu que Bernard Blaquart ne digère pas : « Il n’y a que l’arbitre de touche qui ne l’a pas vu. Sur les images, il n’y a pas d’hésitation à avoir ». Quelques minutes plus tôt, monsieur Letexier, l’arbitre de la rencontre n’avait pas vu non plus une main de Loïck Landre dans la surface de réparation nîmoise. Il aurait dû siffler un penalty pour le HAC. Cela équilibre peut-être. L’entraîneur des Crocos a aussi tenu à signaler que malgré les sept changements dans le onze de départ, le club n’avait pas fait l’impasse sur cette compétition : « On avait envie d’aller en quart de finale, même si l’équipe était fortement modifiée, ça ne changeait pas notre désir d’aller plus loin ».

Parmi les joueurs qui ont pu retrouver du temps de jeu avec ce match, il y avait Florian Miguel. Ce dernier, positionné en défense centrale, estimait que le premier but normand était évitable : « Nous avons un manque de communication. Le joueur qui marque était seul depuis longtemps. Il fallait réagir plus vite ». Le manque d'automatisme est aussi une des raisons de l'échec gardois.

« Nous n’avons pas montré grand-chose »

 Pour le gardien de but Baptiste Valette, c’était la première apparition de la saison et il est sorti du match très déçu : « Je ressens de la frustration parce que nous n’avons pas montré grand-chose. C’est dommage, car je ne joue pas beaucoup de matches dans la saison. » Pour le portier des Crocos, une élimination en coupe est synonyme d’opportunité en moins de jouer.

Un fois la déception digérée, le Nîmes Olympique va très vite passer à autre chose puisque dès samedi, se présente, à Rennes, le dernier match de cette si belle année 2018. Il serait dommage de la terminer avec une troisième défaite consécutive.

Au Havre, Norman Jardin

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité