A la uneInsolitePolitique

LE 7H50 de l’ami de Laurent Burgoa : « J’ai l’impression d’être complètement transparent »

Laurent Burgoa salue son ami imaginaire. Photo Alex Blanco.

À l’occasion de notre dernier « 7h50 » de l’année, Objectif Gard vous offre une interview exclusive. Après des mois de négociations amicales, l’ami de Laurent Burgoa - un homme imaginaire que l’élu nîmois est le seul à voir ! - a accepté de répondre à nos questions. 

Objectif Gard : À Nîmes, vous êtes une vraie légende, un mythe ! Certains, parce qu’ils ne vous ont jamais vu, prétendent que vous n’existez pas…

Je le sais. J’ai entendu toutes ces moqueries qui viennent essentiellement du petit microcosme nîmois. C’est tellement facile, tellement petit... C’est pour ça que, par souci de transparence,  j’ai fini par accepter votre interview, histoire de mettre les choses... au clair.

C’est le moment de vous expliquer. Pourquoi vous en veut-on autant ?

Il est évident que ce n’est pas moi qui suis visé directement, mais mon ami de toujours, Laurent Burgoa. Laurent est à la fois quelqu’un de délicat et un vrai requin. Pour esquisser une métaphore, lui qui aime bien la chasse peut abattre un sanglier de sang-froid et verser une larme un peu plus tard, à l’abri des regards, dès qu'il a repris du poil de la bête. Si c’est lui qui est visé, c’est aussi parce qu’il a toutes les qualités pour devenir le futur maire de Nîmes, ou le futur président du Département. Ou même député ou sénateur si rien ne marche... Allez ! Disons conseiller départemental. Bref, il pourrait avoir un poste en politique.

Mais il en a déjà !

Ah bon ?

Et vous dans tout ça ?

Moi ? J’ai l’impression d’être complètement transparent. Ectoplasmique pour tout vous dire. Hormis votre média, qui m’a déjà consacré deux articles (à relire ici) - et je vous en remercie au passage -, personne ne s’intéresse à ma petite personne. Il est vrai que je ne cherche pas non plus à me mettre en avant et que j’aurais même tendance à me cacher.

Pourtant, la dernière photo que l’on a de vous avec Laurent Burgoa a été prise au beau milieu d’une corrida…

J’adore cette photo ! (Voir photo de Une, supra, NDLR). Mâchoire serrée, faciès déterminé et viril, Laurent affiche un air ferme. Il sait qu’il est en public, qu’il est regardé.... Mais sous ses lunettes noires, derrière ce visage impassible, un petit cœur bat. À ce moment précis, il est ému de me revoir. Je vous invite à regarder une nouvelle fois la photo avec la lecture que je viens d’en faire, vous ressentirez l’émotion...

Comment envisagez-vous votre avenir ?

Je me verrais bien rester aux côtés de Laurent, à un poste à responsabilités. Peut-être une fonction à vocation plénipotentiaire et de relation publique où il faut serrer des mains parce que - vous l’avez vu ! -, je m’en sors pas mal dans ce domaine. Mais surtout, j’aimerais faire ce que je sais faire le mieux, et que beaucoup d’hommes politiques me copient en ce moment : être complètement invisible !

La rédaction

Et ne manquez pas, ci-dessous en images, les plus belles poignées de main entre Laurent Burgoa et son ami :

Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.
(Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

 

Photo Alex Blanco.

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “LE 7H50 de l’ami de Laurent Burgoa : « J’ai l’impression d’être complètement transparent »”

  1. Contrairement à l’homme invisible, l’on voit beaucoup son ami Burgoa. Il est ici et repassera par là, partout et nulle part, aussi, j’ai une réflexion à soumettre à l’homme de toutes les circonstances.
    Où en sommes nous du projet concernant l’ex collège Antoine BIGOT Rt d’Arles situé à quelques longueurs en tram-bus du centre ville, à 2 pas du futur parc urbain Pichon, du bois des noyers et des jardins solidaires ?
    Où en sommes nous de vos promesses, Monsieur Burgoa, président du groupe LR au département, conseiller départemental de Nîmes 3, adjoint au maire et référent ANRU de Nîmes ?
    Il serait temps que les collectivités concernées investissent dans le quartier Rt d’Arles parce qu’il n’y a pas que Valdegour-Pissevin, chemin bas et mas de Mingue qui ont besoin de rénovation urbaine et si vous même ne pouvez le faire, demandez à votre ami, l’homme invisible, qui pourrait se charger du dossier…aussi bien que vous, en ce moment.

    Conseiller R.N Nîmes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité