ActualitésSociété

NÎMES Faurie, la furie des réseaux humides

Malgré la féroce concurrence des grands groupes, cette PME sort la tête de l'eau et compte s'installer durablement à Nîmes.

Au micro, Patrick Bune, directeur général de Faurie ,en compagnie de Jacques Bollègue, vice-président délégué à l'eau, et Yvan Lachaud, président de Nîmes métropole (photo Corentin Corger)

Faurie vient d'inaugurer ses nouveaux locaux au Kilomètre Delta et compte s'installer durablement à Nîmes.

Filiale de la holding Viviany, Faurie est une entreprise spécialisée dans l'entretien des réseaux humides (eau potable, assainissement) basée à Saint-Agrève, sur le plateau ardéchois. Cela fait une dizaine d'années que la société est implantée sur Nîmes. D'abord installée à Saint-Césaire en location, elle vient d'inaugurer de nouveaux locaux au Kilomètre Delta dont elle est désormais propriétaire. Un bâtiment de 250 m2 qu'il a fallu réhabiliter à hauteur 800 000 € dont une grosse partie dédiée au désamiantage. "On veut pérenniser notre implantation et l'emploi sur Nîmes", insiste Patrick Bune, directeur général de Faurie. L'entreprise compte une quarantaine de salariés répartie entre les techniciens et le personnel administratif.

Pourquoi s'installer durablement à Nîmes ? Car parmi les dizaines d'agglomération avec qui collaborent Faurie, Nîmes métropole est son principal client. Un partenariat qui a mis du temps à devenir récurrent. "Le premier chantier date de 2005 et il a fallu attendre 2010 pour de nouveau travailler ensemble", rappelle le dirigeant de Faurie devant Yvan Lachaud, président de l'Agglo. L'entreprise ciblait surtout les Cévennes avant de réaliser des travaux depuis huit ans pour Nîmes métropole dans le cadre d'un marché renouvelable.

Une coopération qui permet à l'entreprise de résister à la concurrence de Vinci, Eiffage ou encore Bouygues. "Ceux sont nos Gafa", compare Patrick Bune, qui admet parvenir, "sortir la tête de l'eau". Gafa est l'acronyme pour qualifier les géants du web, Google, Apple, Facebook et Amazon. Une installation à Nîmes pour ouvrir une porte vers les Bouches-du-Rhône où Faurie pourrait ouvrir un dépôt dans le futur.

Corentin Corger

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité