ActualitésSociété

BAGNOLS Les Gilets jaunes se sont réunis quand même

Hier soir, sur le parvis de la Pyramide de Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Malgré l’annulation par les élus de la réunion publique prévue ce vendredi soir à la Pyramide du centre culturel de Bagnols, une centaine de Gilets jaunes se sont tout de même réunis à l’heure prévue. Dehors, sur le parvis du centre culturel, puisqu’ils n’ont pas pu obtenir la salle.

L’occasion pour eux de revenir sur leur rencontre de la veille avec le vice-président du Conseil départemental Alexandre Pissas (voir ici), et de dresser à nouveau la liste de leurs revendications. On y retrouve notamment l’augmentation des salaires, des primes de nuit, des minima sociaux et minimum vieillesse, des pensions d’invalidité, la baisse de la TVA sur les produits de première nécessité, la baisse des frais bancaires, l’instauration de la taxe Tobin (sur les transactions financières), le rétablissement de l’ISF, récupérer le Crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) de certaines entreprises, la réouverture de la ligne TER rive droite ou encore le fameux RIC, le référendum d’initiative citoyenne.

L’occasion également de fustiger les élus : « Alexandre Pissas a été un des seuls à vouloir discuter avec nous, personne d’autre l’a eu le courage de se présenter devant nous, le mot ‘radicalisés’ les a bien arrangé », a ainsi lancé Dominique, première à prendre la parole hier soir, en faisant allusion aux propos tenus par certains Gilets jaunes chez nos confrères du Midi Libre. Une accusation de « radicalisation » mal vécue par les manifestants, et fermement démentie plus tard par Jérôme, un autre Gilet jaune, qui incitera ses camarades à « évite(r) de laver notre linge sale en public. » « Leur volonté est de ne pas nous prêter de salle, ils ne veulent pas qu’on se parle », estimera ensuite Christophe, un des Gilets jaunes qui avait organisé cette réunion publique avortée avec les élus.

« Il y a de l’argent en France, le seul problème c’est la répartition », poursuivra-t-il, évoquant le CICE, l’évasion fiscale et la taxe Tobin. « On n’ira plus jamais en arrière, on ne peut plus reculer aujourd’hui, estimera le Gilet jaune. Nous sommes le nombre, la diversité, nous aimons notre pays et nous ne voulons pas qu’un petit groupe nous mette à terre et nous tue (…) À nous d’être sérieux et de montrer que la société civile peut les remplacer au pied levé ! » Parmi les idées organisationnelles, le tirage au sort des porte-parole, renouvelés chaque semaine, est évoqué.

Et les Gilets jaunes se veulent aussi solidaires, avec l’organisation d’un réveillon de Noël le 24 décembre à leur QG de la route de Nîmes, « pour tous les démunis et tous ceux qui sont seuls », précise Jérôme, avant d’ajouter que les deux supermarchés Carrefour et Intermarché s’étaient engagés à faire don de leurs invendus pour ce repas.

D’ici là, les Gilets jaunes ont prévu la semaine prochaine « d’aller chercher (leur) salle », dixit Jérôme, comprendre de contraindre la mairie à leur en attribuer une, et manifestent ce samedi matin. Le point de rendez-vous est à 10 heures à la gare de Bagnols.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité