ActualitésSociété

AIMARGUES Les restructurations de la SNCF ne passent pas

Jean-Paul Franc, maire d'Aimargues, (à son bureau) a reçu Laurent Daniel et Daniel Lebault, respectivement secrétaire du syndicat des cheminots CGT et membre du bureau départemental.

Jean-Paul Franc a reçu fin décembre, en mairie Laurent Daniel et Daniel Lebault, secrétaire du syndicat des cheminots CGT et membre du bureau départemental, pour aborder l’avenir de la ligne ferroviaire Nîmes/Le Grau-du-Roi.

Depuis le 9 décembre, la SNCF a décidé de supprimer la présence des contrôleurs à l’intérieur des trains laissant le conducteur seul à bord. Une nouvelle qui ne semble pas plaire, comme d'autres d'ailleurs, au maire d'Aimargues.

" Ce choix incompréhensible inquiète la municipalité à plusieurs titres. La commune ne dispose pas de point de vente de billets. Les usagers ne peuvent plus acheter de billet dans le train auprès du contrôleur et seront donc considérés comme des fraudeurs en cas de vérification dans la gare d’arrivée ", attaque le maire.

Autre souci, la question de l’accompagnement des personnes en situation de handicap dans le train." Les contrôleurs prenaient en charge leur accès à bord du train. Pour les personnes à mobilité réduite cela  s’apparente à une discrimination. Ces évolutions conduisent à réduire le nombre des usagers empruntant cette ligne qui, à terme, conduira à sa fermeture. La crainte d’une disparition de cette ligne se pose et ces dernières mesures ne sont pas de nature à rassurer les élus ", poursuit le maire.

" À l’heure où les mots de transition écologique, déplacements doux, fracture territoriale sont sur toutes les lèvres, cette décision est pour le moins surprenante. Cette réduction de personnel se fait au détriment du service public. Je vais interpeller la SNCF sur ces points. Je relancerai également la Région pour connaître les raisons pour lesquelles Aimargues ne bénéficie pas de la même fréquence de desserte que les autres communes de cette ligne, mon courrier du mois de septembre à ce sujet étant resté sans réponse à ce jour " conclut Jean-Paul Franc.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “AIMARGUES Les restructurations de la SNCF ne passent pas”

  1. Info pour les Grauliens et les Nimois .Voulant faire un tour au Grau du Roi par le bus LER de 8 h (sur internet à 1 €) et revenir en TER à 11h43 , nous avons eu la surprise d’apprendre que le bus de 8 h n’était pas à 1€ ( nous aurions du payer 1.6€ )le LER n’existait plus , remplacé par LIO .Le conducteur s’il avait été intransigeant n’aurait eu aucun passager ,tous avaient le billet sncf. Pourquoi sur internet et en gare , c’est encore le bus sncf ? Sur le site ter.occitanie pas moyen de de réclamer par mail .Encore et toujours à la sncf les usagers régionaux sont pour des andouilles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité