A la uneActualitésPolitiqueSociété

NÎMES Femmes gilets jaunes : « Macron t’es foutu, les nanas sont dans la rue ! »

Environ 200 femmes gilets jaunes ont manifesté ce dimanche après-midi dans les rues de Nîmes.

Les femmes gilets jaunes quittant la gare de Nîmes (photo Norman Jardin / Objectif Gard)

Du stade des Costières à la préfecture en passant par la gare de Nîmes, les manifestantes se sont fait entendre. 

Les manifestantes s’étaient données rendez-vous au stade des Costières. Comme prévu, le cortège a pris la direction du centre-ville. Les femmes gilets jaune se sont ensuite regroupées devant la préfecture du Gard.


Les femmes gilets jaunes devant la préfecture du Gard (photo Norman Jardin / Objectif Gard)

Elles ont accroché des pancartes aux grilles et elles ont repris en cœur, des chants hostiles au président de la République : « Macron démission ! », « Macron prend ton biberon ! » ou encore « Macron t’es foutu, les nanas sont dans la rue ! ». Alice milite pour un changement de constitution : « Je voudrais passer à la VIe République. C’est pour cela que j’ai un bonnet phrygien sur la tête ».

Marie-Jo, Martine et Sarah ont affiché leur détermination devant la préfecture du Gard (photo Norman Jardin / Objectif Gard)

C’est ensuite en gare de Nîmes quelles se sont dirigées, finissant par investir les voies B et C. La circulation des trains a été interrompue pendant quelques minutes, ce qui n’a pas été du goût de tous les usagers de la SNCF.

Des manifestantes dans la gare de Nîmes

Martine était présente pour défendre le pouvoir d’achat des retraités : « Les parents qui ont pris leur retraite, au lieu de s’assurer des jours heureux, doivent assurer le quotidien de leurs enfants qui ne s’en sortent pas. Il faut arrêter de dire que les retraités sont des nantis ».

Thebe et Alice souhaitent un changement de constitution (photo Norman Jardin / Objectif Gard)

Les femmes gilets jaunes avaient donnée rendez-vous aux arènes à des marcheurs venant de Perpignan. Mais ces derniers étant en retard,faute à une halte à Codognan, le cortège a décidé de partir en direction du boulevard Sergent Triaire avant de rejoindre l’amphithéâtre nîmois et la Maison carrée.

Les femmes gilets jaunes ont bloqué la circulation des trains pendant quelques minutes (photo Norman Jardin / Objectif Gard)

Ce n’est qu’aux alentours de 17h30 que la jonction entre les femmes gilets jaunes et les marcheurs perpignanais s'est opérée devant les arènes dans un froid glacial. Selon un trac distribué pendant la manifestation, les gilets jaunes se donnent rendez-vous tous les samedis, à 14h, au stade des Costières, bien déterminés à poursuivre le mouvement.

Norman Jardin

Les Perpignanais ont été accueillis par les femmes gilet jaunes nîmoises (photo Martine B)

En vidéo : 

Etiquette

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “NÎMES Femmes gilets jaunes : « Macron t’es foutu, les nanas sont dans la rue ! »”

  1. Plutôt que de jouer le pourrissement, le discrédit, la manipulation … Jupiter devrait descendre sur terre pour répondre concrétement aux justes demandes du petit peuple illétré, ignare, alcoolique, fainéant qui donne une belle leçon de lucidité, de courage et de détermination.
    Bravo Mesdames.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité