A la uneActualitésEconomieSociété

FAIT DU JOUR Soldes privés : l’exclusivité qui ne l’est pas !

Peu de monde pour les ventes privées qui précèdent les soldes du deuxième mercredi de l'année (Photo Anthony Maurin).

En ce début d’année, il est une tradition qui bat de l’aile. En effet, les premiers jours de janvier voyaient l’arrivée des soldes. Juste après les gros achats de Noël et pour vider les stocks en vue de passer à l’heure d’été ou de demi-saison, les boutiques font le vide et proposent des prix spéciaux dès demain, le mercredi 9 janvier.

Modifié à plusieurs reprises depuis 2008, le dispositif des soldes est régulièrement remis en cause dans ses modalités alors même que les ventes privées, promotions et autres rabais se multiplient. On connaissait le black friday, le cyber monday, les offres éphémères, les special days, les réductions spéciales mais voilà que depuis quelques années les consommateurs sont confrontés à une offre supplémentaire, celle des soldes privées. Une vente privée est à l'origine une vente réservée à une partie seulement de la clientèle ou à des prospects qui reçoivent une invitation.

(Photo Anthony Maurin).

Démultipliée ces derniers temps, la vente privée peut se faire dans un point de vente habituel mais aussi dans un lieu affecté temporairement à la vente. Pour pouvoir y accéder, une seule petite contrainte, faire partie de la maison. Avoir une carte de fidélité est quasi obligatoire pour bénéficier de ces offres qui devancent celles des soldes car les « privées » sont actives depuis la fin de l’année et s’achèvent ce mardi, veille des soldes classiques.

Il y a une paire d’années encore, seules les grandes enseignes se lançaient dans cette bataille. Aujourd’hui, presque tous les magasins le font naturellement, c’est à se demander pourquoi un consommateur viendrait acheter un autre jour de l’année… « Même si je ne suis pas dupe et que je sais qu’ils utilisent mes données personnelles pour mieux me connaître ou pour se faire un peu d’argent sur mon dos en vendant mon fichier et ses informations au plus offrant, j’aime profiter de ces offres qui sont souvent intéressantes et qui permettent d’échapper à la cohue des soldes classiques », avoue péniblement Marie, acheteuse du jour.

Comme ici, même sans carte de fidélité, on s'arrange et le consommateur peut l'acquérir en même temps que ses articles (Photo Anthony Maurin).

« Pour nous c’est tout bénéf ! On déstocke avant les soldes. On privilégie notre clientèle habituelle en lui offrant les meilleurs articles à bas prix et, pour le reste, tout devrait être vendu lors des soldes. Oui, je comprends que toutes ces dates et subtilités peuvent agacer certains consommateurs, mais avec l’arrivée d’Internet nous sommes obligés de nous démarquer par ce genre d’opérations », note quant à elle une commerçante de la rue de l’Aspic à Nîmes.

Il est certain qu’en se baladant au gré des ruelles de la cité de Antonin, on a vu fleurir les pancartes, les stickers et les appels du pied. -10 %, -50 % ou -70 % pour certains, les prix à la baisse font de l’œil aux consommateurs compulsifs qui ne risquent pas d’arranger leur addiction en fréquentant le milieu… « Noël a été compliqué pour tous mais on va se refaire ! Je viens acheter des habits maintenant pour éviter de planquer les articles sous les portants. J’en profite même si je n’ai pas encore de carte dans ce magasin. La vendeuse vient de me dire qu’on allait s’arranger et m’en créer une aujourd’hui », jubile Sophie.

(Photo Anthony Maurin).

Les soldes ont traditionnellement lieu lors de deux périodes de six semaines chacune, soit 84 jours. Cette année, et en complément d’une réduction de la durée des soldes, les professionnels réfléchiront à l’instauration d’un nouvel événement, de type black friday, en dehors des soldes. Cette courte période de promotions, sur deux ou trois jours, au niveau national serait destinée à stimuler le commerce, notamment de proximité.

(Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité