A la uneActualitésEconomiePolitique

LE 7H50 de Christophe Piednoël, porte-parole de la Saur : « Tout le monde n’est pas en phase avec le choix du président Yvan Lachaud »

Après la décision de Nîmes métropole de confier le contrat public de l'eau et l'assainissement à Véolia, Christophe Piednoël, porte-parole et directeur de la communication de la Saur a souhaité s'exprimer dans le 7h50 d'Objectif Gard.

Christophe Piednoël, porte-parole et directeur de la communication de la Saur Photo : DR / ObjectifGard

Objectif Gard : Comment interprétez-vous le choix de Nîmes métropole de vous écarter après 50 ans ?

Christophe Piednoël : La première des choses que je voudrais dire c'est que la décision finale appartient aux élus de l'Agglomération nîmoise qui devront l'approuver le 23 janvier prochain. Et j'ai cru comprendre que tout le monde n'est pas en phase avec le choix du président Yvan Lachaud.

Nîmes métropole a pris sa décision sur des critères financiers et techniques. Comment contester ?

Sur le fond, on a compris que Véolia avait proposé 185 millions d'euros pour ce marché. Savez-vous que nous avons proposé 179 millions d'euros et une baisse du prix de l'eau de 17% alors que notre concurrent ne propose que 15% ? Les élus locaux ont pourtant dit que le prix était un critère déterminant. Ce n'est apparemment pas le cas. C'est le plus fort des trois qui a été retenu. Il existe certainement d'autres critères techniques mais à ce stade, difficile de vous répondre, nous n'avons pas eu accès aux détails.

Quelles seront les conséquences de la perte de ce marché Nîmois pour la SAUR ?

On s'est investi depuis très longtemps sur ce territoire avec des fonctions nationales en matière de formation, de recherche et développement, de laboratoire d'analyse. Cela représente une équipe de 240 personnes. Pour nous, il est assez clair que ces postes n'ont pas vocation à rester dans une ville qui ne nous fait plus confiance. Vous avez pu le voir hier matin avec la manifestation de nos salariés, ce sont plusieurs dizaines de famille qui sont aujourd'hui dans l'angoisse.

Yvan Lachaud a assuré au personnel qu'il n'y aurait pas de casse sociale...

J'aimerais bien savoir comment il va faire puisque ce sont des salariés qui appartiennent au groupe Saur. Ils ne peuvent pas être repris. Les salariés bénéficient, dans notre centre, des formations adaptées aux techniques de la Saur. Pareil pour notre centre de recherche et développement. Je comprends la position de M. Lachaud qui cherche les moyens d'amortir le choc social mais cela ne tiendra pas. La réalité est là.

Quelle est l'incidence financière pour votre groupe de perdre Nîmes ?

Il n'y a rien de majeur d'un point de vue de l'activité puisque le marché de Nîmes métropole pèse aujourd'hui 2% du chiffre d'affaires global du groupe. Néanmoins, c'est symbolique. Nîmes était pour nous historique. Tous nos salariés sont un jour passés par Nîmes. C'est une mauvaise nouvelle indéniablement car nous avons fait beaucoup d'investissements. Il n'est pas certain qu'un groupe comme Véolia, présent dans des grandes villes comme Bordeaux ou Toulouse, puisse aborder le marché nîmois comme la Saur, une entreprise de taille intermédiaire dont le vaisseau amiral était à Nîmes et qui était engagée dans de nombreuses activités sportives et associatives.

Propos recueillis par Abdel Samari

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

5 réactions sur “LE 7H50 de Christophe Piednoël, porte-parole de la Saur : « Tout le monde n’est pas en phase avec le choix du président Yvan Lachaud »”

  1. Abjecte direction de la SAUR !
    Tout est dit l’implantation de toutes les installations, le soutient aux associations tout cela n’était que pour pouvoir faire pression sur les choix de l’Agglomération. Et le Président de l’Agglomération n’y a rien vu lui qui depuis des mois vantait ces installations.
    Aujourd’hui la SAUR dit être capable de baisser le prix de l’eau de 17%, de donner un meilleur service, en gagnant de l’argent et étant capable d’être 25% moins cher ! C’est donc bel et bien que la SAUR s’est gavé grave !
    Après s’être gavé sur le dos des usagers ils en font porter le chapeau aux salariés ….
    Abjecte !

  2. Pourquoi la SAUR tout à coup propose un prix de sa D.S.P en baisse à hauteur de 179 millions d’euros (le moins cher des trois entreprises candidates… ) et une baisse du prix de l’eau de l’ordre de -17% ? c’est curieux de leur part …. pourquoi la SAUR n’a t’elle pas anticipé ce type de propositions jusqu’à présent – avouez qu’en arriver au terme du choix de la future D.S.P. pour élaborer des propositions qui jusque là ne lui ont permis en effet que de s’enrichir … la SAUR l’a fait y compris elle même à son détriment et à celui de ses 240 salariés qui de fait n’auraient plus rien à faire à NIMES — il est en effet grand temps que nos collectivités qui gèrent et surtout dépensent l’argent public s’inquiètent avant une échéance de 48 années de la part du monarque la SAUR de la façon dont ses délégataires tous secteurs confondus remplissent les dits contrats délégués … Pour tout dire, car ce n’est pas ancien enfin une équipe de contrôleurs de gestion et d’analyses financières a été mise en place à l’agglo Nîmoise il était temps c’est bien de voter les dépenses et les budgets encore faut il au minimum en assurer le suivi permanent comme pour ce qui concerne une entreprise privée qui se respecte qui y est prudente et anticipe…. et oui Mr LACHAUD …. espérons que la question ne reviendra pas dans 50 ans avec amertume sur le choix qui va âtre fait d’ici 15 jours et que celui-ci sera à la hauteur des souhaits et des besoins des concitoyens tant Nîmois que de son agglomération ….

  3. Le plus triste dans l’histoire c’est que derrière les employés de la SAUR, il y a des hommes et des femmes, ce sont des gardoises et gardois , qui aiment leur travail, qui s’investissent, qui vivent ici, qui consomment ici et qui font tourner l’économie locale.
    Les gains réalisés par la SAUR sur le contrat de Nîmes n’ont pas engraissé les petits employés mais plutôt les gros actionnaires et les grands patrons qui sont partis de la SAUR avec des parachutes dorés comme toujours….
    Avec les LBO successifs (Leverage Buy Out), la SAUR a du rembourser une dette de 2 milliards d’Euros, une somme colossale en quelques années…Pour cela, les employés de la SAUR ont été pressés comme des citrons, les prix de l’eau et les pénalités pour les impayés fesaient rentrer du cash, mais c’était uniquement pour rembourser la dette, jamais pour les employés, jamais pour les agents de terrain, ceux qui avaient la main dans le camboui avaient déjà de « la chance d’avoir un travail ».
    Aujourd’hui on nous annonce une baisse des tarifs avec le futur opérateur, avec des effectifs en baisse…
    Il faut essayer de comprendre comment est constitué le cahier des charges et quels sont les contrôles que la collectivité a prévu de faire sur le nouveau délégataire.
    Dans une DSP, il faut un contrôle de l’autorité administrative en l’occurence Nîmes Métropole, sans celui ci c’est la porte ouverte aux abus.
    La loi Sapin permet de ne plus avoir des contrats aussi longs dans le temps (50 ans) et c’est une chose saine tant pour la collectivité que pour le consommateur d’eau final.
    Le choix de l’AGGLO de changer d’opérateur va dans le bon sens car elle crée les conditions d’une concurrence juste, il faut maintenant qu’elle demande à VEOLIA pourquoi elle ne reprend pas tous les employés affectés sur les contrats actuels, ce qui est l’usage en cas de changement de délégataire.
    Ces métiers demandent une grande technicité et une excellente connaissance du patrimoine enterré, et l’alimentation en eau 24h/24H d’une ville comme Nîmes repose comme dans toutes les autres grandes villes, sur le savoir quasi ancestral des agents de terrain.

    1. Allez dire cela au personnel de Veolia qui n’ont pas été repris par la Saur sur le contrat de l’agglomération d’Agen…

  4. M.Piednoel que faite vous au sujet de la fuite sur le trottoir à l’angle de la rue Bir hakeim au sud du parc de l’école Jean Jay et de la rue Hélène Boucher .Depuis des semaines l’eau coule….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité