A la uneActualitésInsolite

SAMEDI DE RIRE Pieds carrés et balle dans le pied : on parle football et politique !

Vous nous lisez, alors nous aussi on vous lit : on est comme ça chez Objectif Gard !

L'entraînement des gardiens capte l'attention des visiteurs chinois. photo Corentin Corger

Pour cette première de l’année, un samedi de rire éclectique où l’on parle d’escape game, d’En Marche et du Nîmes Olympique.

Séance un peu particulière, mercredi matin, au centre d’entraînement du Nîmes Olympique. Sur la touche, une quarantaine d’enseignants chinois observe les Crocos en action. L’objectif ? S’imprégner de la culture locale du football pour « devenir d’ici quelques années la meilleure nation du football mondial », explique leur tuteur français. Une démarche qui amuse Georges Cacciotto qui, sur notre page Facebook, commente : « Un peu d’humour ne saurait nuire : si ils veulent devenir la meilleure nation du football ce n’est pas Nîmes qu’ils auraient dû aller voir mais l’OM ». Trois jours après la cinglante élimination des Olympiens contre un club de National 2 en coupe de France, le commentaire de notre lecteur ne serait-il pas un brin ironique ?

Il n’y a pas que l’OM pour qui ça ne va pas fort en ce moment. À Nîmes, le mouvement En Marche compte pas moins de cinq comités et chacun, en vue des municipales, se bat pour défendre son pré carré. Si la situation agace beaucoup de lecteurs, Bruno Bancion y va de son conseil : « LREM, effectivement, il faudrait qu’ils marchent… mais loin, loin, très loin ! ». Quelques jours après la parution de cet article, le patron d’En Marche dans le Gard, le Bagnolais Jérôme Talon, tente de siffler la fin de la récréation en déclarant, entre autres, « à Nîmes, En Marche se tire une balle dans le pied ». Vous voyez venir la suite ? Non ? Sur Facebook, notre lecteur Vincent Tourel ne rate pas le coche : « Bizarre de dire ça quand on s’appelle Talon ».

Celle, enfin, devant qui il ne faut surtout pas tourner les talons, c’est la bouchère d’Alès. Ce personnage fictif, décrit comme sanguinaire et cannibale, est le personnage central du nouvel escape game d’Alès, le « Alès Horror Story ». L’arrivée de ce nouveau loisir dans la capitale des Cévennes a bien fait rire Sophie : « mdrr, c’est au quotidien le « alès horror story » ». Et Grégoire de lui répondre : « Le vrai escape game c’est de s’échapper de la ville » ! Sans commentaire… À la semaine prochaine !

Tony Duret

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité