ActualitésSociété

NÎMES Les femmes dans le rap : enjeux et explications

Ladéa.

Le mois de janvier signifie le lancement du projet " Le rap, c’est pas pour les meufs ! ", une initiative de l’association Da Storm, en partenariat avec la SMAC Paloma et en collaboration avec l’association Les Culottées.

Le rap connaît aujourd’hui un boom sans précédent. Il est le genre musical le plus écouté chez les jeunes et touche toutes les tranches de la société, quels que soient leur genre ou leur origine sociale. Bien que l’on constate une représentation croissante des femmes dans ce milieu hyper-masculinisé, elles demeurent largement sous-représentées.

Ce projet poursuit un double objectif : sensibiliser les jeunes à l’égalité entre les femmes et les hommes au travers de l’outil " rap " d’une part et valoriser les femmes évoluant dans le milieu du rap d’autre part, qu’elles soient artistes ou professionnelles de l’industrie du disque.

Le rap, c'est pas pour les meufs ! (Photo Da Storm).

" Le rap c'est pas pour les meufs ! " s’organise autour de différentes activités. Dix heures d’ateliers d’écriture seront proposées à chaque classe participante. Assurés par la rappeuse Ladéa sur un thème relatif à l’égalité femmes-hommes, ces ateliers promettent monts et merveilles car la jeune femme a fait les premières  parties d’artistes tels que Youssoupha, Orelsan, Disiz ou IAM avec qui elle jouera au Bataclan, à La Cigale ou à l’Olympia.

Pour les classes de collège, ce sont six heures d’interventions sur les stéréotypes de genre qui seront mises en place tout en évoquant le rôle de la femme dans le rap. Pour les classes de lycée, deux heures d’interventions sur les stéréotypes " genrés " et une conférence-débat de deux heures seront proposées par Éloïse Bouton ( journaliste, auteure et militante féministe spécialisée dans les droits des femmes, les féminismes et le hip hop sur la place de la femme dans le rap, NDLR) le 22 mars.

Une projection-débat au cinéma le Sémaphore, autour du film Brooklyn réalisé par Pascal Tessaud et en présence du réalisateur, est aussi au programme du 21 février. Enfin, la dernière manifestation du projet aura lieu à la SMAC Paloma, le 16 avril. Le matin, des artistes féminines, professionnelles de l’industrie du disque et sociologues se retrouveront pour une table ronde afin de discuter une problématique relative à la place de la femme dans le rap. L’après-midi, les élèves ayant participé au projet auront l’occasion de présenter les textes écrits au cours du projet. Après ces restitutions, un concert d’une rappeuse française sera proposé aux élèves invités à cette journée.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité