A la uneActualitésEconomiePolitique

GARD Le Département se sépare de ses bijoux de famille

Hôtel Carénou (Photo : Coralie Mollaret)

Depuis quatre ans, la collectivité réorganise son patrimoine immobilier dans le but de réaliser plusieurs millions d’euros d’économies.

Des gendarmeries, des terrains, des hôtels… À son arrivée au perchoir, en 2015, le président socialiste Denis Bouad a passé en revue l’ensemble des biens du Département. Environ 300 bâtisses, plus ou moins utilisées par les services dont les coûts de fonctionnement pèsent sur les finances publiques.

Dans un contexte financier tendu, la collectivité s’est fixée l'objectif de réaliser plusieurs millions d’euros d’économies. « Le Département possède des bâtiments ou des terrains acquis il y a des années qui n’ont jamais vu aboutir les projets auxquels ils étaient destinés », commente l’exécutif départemental.

1,8 M€ pour Carénou

De 2016 à 2018, le Département a cédé ses gendarmeries à la société Bâti Mur pour 15 M€. Un autre million a été récolté grâce à la vente d'une copropriété à Vauvert où résidaient des services sociaux ainsi qu’un logement à Nîmes. C'est en 2018 que les plus gros biens ont été liquidés. C’est le cas l’hôtel Carénou pour 1,8 M€ dans lequel se trouve l’appartement de fonction du président. Vendu à une SCI, le bâtiment deviendra « un hôtel haut de gamme. » Un rapport sera présenté en ce sens à la prochaine séance publique, le 14 février.

Le collège Bigot à Nîmes (Photo : Coralie Mollaret)

Pour le même montant, l’hôtel particulier Chatignole a été mis en vente. « L’État s’est dit très intéressé », poursuit notre source. Le collège Bigot a été acheté pour 2,2 M€ par la société STS. En collaboration avec la Croix-Rouge, le promoteur immobilier compte créer un EHPAD, une maison en partage ainsi que des résidences en primo-accession.

Un bâtiment « en jean » à 21 M€

D'autres biens cherchent acquéreur, comme l’immeuble Villeperdrix pour 2,9 M€. Sur deux étages, il regroupe 200 agents du service social. Sur le site gard.front été mis à la vente un appartement à Nîmes, rue Raymond Marc à Nîmes ainsi qu’un immeuble à Lussan.

Quant au Parc Meunier de Salinelles, s'il a trouvé un acheteur, la transaction reste suspendue au nouveau PLU (Plan local d'urbanisme) de Nîmes, en cours de révision.

L'architecte du MuCEM à Marseille a dessiné le futur immeuble du Département où seront rapatriés 500 agents (Photo : droits réservés)

Le fruit de ces ventes seront réinvestis dans la construction d’un nouvel immeuble d'un montant de 21 M€. Signé Rudy Ricciotti, l’équipement à la façade en jean accueillera 500 agents. Une nouvelle page dans l'histoire du Département du Gard. 

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com


Et aussi : 
D'un montant de 3,3 M€, le coût des loyers a été revu à la baisse grâce à la dénonciation de certains beaux, notamment au Mas Carbonnel. Il devrait passer à 2 M€ par an, selon la collectivité.

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “GARD Le Département se sépare de ses bijoux de famille”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité