ActualitésSociété

GARD Pôle Emploi au plus près des chefs d’entreprise

La Chambre de métiers et de l'artisanat a signé une convention avec le Pôle Emploi du Gard.

Philippe Blachère, directeur de Pôle Emploi Gard, à côté d'Henry Brin, président de la CMA 30 (photo Corentin Corger)

La Chambre de métiers et de l'artisanat a signé une convention avec le Pôle Emploi du Gard visant à favoriser le recrutement des entreprises. 

"C'est une période curieuse. Il y a un chômage important (12,6% dans le Gard) et les entreprises ont du mal à recruter car les compétences ne sont pas en adéquation avec les besoins recherchés", tel est le premier constat établi par Henry Brin, président de la CMA 30 (la Chambre de métiers et de l'artisanat). Afin de remédier à ce problème, l'organisme vient de signer une convention avec Pôle Emploi pour un accompagnement personnalisé des entreprises afin de dénicher le bon profil. "On ne peut pas accepter de faire appel à de la main d'oeuvre extérieure", déplore Henry Brin.

Une collaboration qui a déjà débuté et que l'on veut améliorer du côté de Philippe Blachère, directeur du Pôle Emploi Gard/Lozère : "nous devons faire en sorte que les conseillers se parlent. Si parfois ça se grippe, c'est qu'au moins la mécanique est enclenchée !". Dans le Gard, 66 conseillers de Pôle Emploi sont dédiés aux entreprises.

"Les chefs d'entreprise ont besoin d'être aidés pour concrétiser leur offre d'emploi. On additionne nos forces pour leur dire, vous n'êtes pas seuls", poursuit le directeur gardois. Concrètement, cela signifie informer le dirigeant des dispositifs dont il peut bénéficier pour être sûr de son recrutement, "comme les différentes modalités des périodes d'essai ou la possibilité de former en interne. Parfois, les entreprises ne sont pas au courant", constate Philippe Blachère.

Pas évident pour l'artisan qui doit déjà gérer son activité, d'endosser également sa casquette de DRH. La recherche de main d'oeuvre se fait en priorité dans les secteurs de la restauration et du bâtiment. "Dans ce domaine, il y a 1 000 postes à pourvoir sur le département", annonce Philippe Blachère. Au total, ce sont 25 000 offres d'emplois proposées chaque année avec un taux de satisfaction de 89%. Pôle Emploi réalise également des enquêtes auprès des entreprises pour connaître leur besoin en recrutement. Le tout afin d'arriver à un partenariat, "gagnant, gagnant", pour reprendre une expression chère à Henry Brin.

Pour revenir au constat de départ, le cœur du problème, cela passe par une formation des demandeurs d'emplois, 10 500 en ont fait l'objet en 2017. Et une mise en avant de l'apprentissage : "Plus tôt, le jeune découvre un métier, mieux il sait à quoi s'attendre", analyse Henry Brin. La convention est signée, espérons qu'elle entraînera des effets positifs sur l'emploi.

Corentin Corger

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité