A la uneEconomiePolitique

GARD Le ras-le-bol de la Fédération du bâtiment

Le président de la FFB (Fédération française du bâtiment), Pascal Lacosta (Photo : Coralie Mollaret)

Devant les collectivités et l’État, le président de la FFB a dénoncé les retards de paiement « inacceptables » que subissent les entreprises du bâtiment.

Les petites et moyennes entreprises en ont ras le casque ! Voilà le message délivré, ce lundi soir, par le président de la FFB (Fédération française du bâtiment), Pascal Lacosta. Dans le Gard, l’organisation professionnelle représente 800 entreprises, soit 80% des 8 000 salariés du bâtiment.

« Arrêtez de jouer avec nos nerfs ! »

Ce qui agace ce secteur d’activité, ce sont les retards de paiement du trésorier public et la lenteur administrative des collectivités. « C’est dramatique pour nos entreprises et pour l’emploi », alerte celui qui est aussi dirigeant de la société de métallerie SMEG, avant de lancer aux élus : « Arrêtez de jouer avec nos nerfs et notre argent ! Ne pas payer un entrepreneur en temps et en heure, c’est prendre le risque d’une défaillance. »

Dans ce sombre tableau, la fédération a toutefois salué le nouveau pacte pour les entreprises du Département. Pour répondre à un marché public, « on candidate une fois et après, pour les prochaines consultations, seul notre numéro Siret suffit. » Une méthode appelée à « être généralisée avec d’autres opérateurs. »

« Stupide, inconscient, irresponsable… »

La FFB appelle aussi les collectivités à travailler avec les entreprises locales : « Aller chercher des entreprises extérieures, ce n’est pas illégal mais ce n’est pas acceptable. Aller chercher un prix en faisant venir quelqu’un de loin, c’est stupide, inconscient, irresponsable et économiquement dramatique. »

Toutefois, le secteur du bâtiment peut se réjouir de la réalisation du Colisée 3, confiée à la société indépendante SMB ou encore, celle du nouveau bâtiment administratif du Département, construit par Sogea, filiale de Vinci implantée sur le territoire. « Quand vous payez un euro, les entreprises locales vous assurent que 80 centimes s’injectent dans l’économie gardoise », martèle M.Lacosta. 

Des vœux aux allures de discours de campagne, dans l’attente des élections, fin 2019, pour la représentativité des syndicats.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité