A la uneActualitésPolitiqueSociété

ALÈS Porte Sud : les opposants au projet maintiennent la pression

De gauche à droite, Béatrice Bernard-Chamson, Jean-Paul Chapal et Claude Taton. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Ce mardi, les membres des associations « Saint-Hilaire Durable » et « Sauvegarde de l’identité de la Prairie » ont écrit une lettre au préfet pour lui demander d’exercer ses pouvoirs de police à l’encontre du promoteur immobilier, Claude Dhombre, et de son projet de centre commercial Porte Sud, à l’entrée d’Alès, qu’ils estiment illégal.

Les semaines passent et la détermination des opposants au projet Porte Sud reste intacte. « Cette histoire a commencé en 2005, ça fait 14 ans qu’on est là-dessus et on n’est pas au bout », résume Claude Taton. Ce membre très actif de l’association Saint-Hilaire durable poursuit : « On maintient la pression et on veut des actes ». Pour cela, les deux associations ont adressé cette semaine une lettre ouverte au préfet du Gard, transmise également aux maires d’Alès et de Saint-Hilaire-de-Brethmas.

Dans ce courrier, ils s’appuient sur le « non respect des deux arrêtés préfectoraux » pour demander au représentant de l’État dans le Gard d’exercer ses « pouvoirs de police », de mettre en demeure le promoteur immobilier, Claude Dhombre, en cessant « immédiatement les travaux de construction » et « d’ordonner des astreintes financières » ainsi que « la mise sous scellés du chantier ».

« Un sentiment d’impunité »

On ne sait pas si c’est l’effet de la lettre ou plutôt le passage des services de la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM) sur le chantier en fin de semaine dernière, mais toujours est-il que les opposants ont constaté l’arrêt des travaux depuis ce jeudi 24 janvier. Seulement, ils le savent, leur combat est loin d’être gagné, d’autant qu’ils ont l’impression de se battre contre des poids-lourds, notamment la mairie d’Alès.

Toujours dans la lettre ouverte, les deux associations contestent la prorogation du permis de construire attribué à Claude Dhombre par la Ville : « L’autorité municipale a délivré cette prorogation en toute illégalité puisqu’elle savait, depuis 5 mois, que les prescriptions d’urbanisme avaient évolué suite à la validation du PPRI en juin 2017, rendant le terrain inconstructible ». Béatrice Bernard-Chamson, membre de l’association Saint-Hilaire Durable, exprime le sentiment général des opposants à Porte Sud : « Il y a deux poids, deux mesures. Je ressens un sentiment d’impunité ».

Tony Duret

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

7 réactions sur “ALÈS Porte Sud : les opposants au projet maintiennent la pression”

  1. Comment expliquer que des maires( Ales puis St hilaire) aient pu accorder des permis de construire dans une une zone inondable classée aléa fort dans le Plan de Prévention des Risques d’Inondation ( PPRI) et que l’administration n’ait pas vu ou pas voulu voir ces demandes de permis afin de stopper cette aberration avant le premier coup de tractopelle? Aujourd’hui l’administration rame pour essayer de limiter la casse et surtout pour se protéger d’éventuelles poursuites plus tard pour ne pas avoir éviter la mise en danger de la vie des usagers du secteur. Parce que personne ne pourra dire qu’il ne savait pas que la zone était inondable quand il y aura des victimes. D’ailleurs qu’elle assurance voudra couvrir ce risque en sachant que les bâtiments commerciaux vont accueillir forcément du public.
    PS : vu qu’on autorise des constructions en zone inondable aléa fort pour des bâtiments destinés à recevoir du public , tout particulier qui a des terrains classés en zone inondable pourra donc déposer un permis de construire. Il pourra se fonder sur la jurisprudence Dhombre et en plus expliquer que pour lui les risques sont limités à sa famille. Sinon on entrerait dans le cadre d’une loi applicable à tout le monde sauf aux promoteurs et affairistes soutenus par des politiciens.

  2. j’ ai un terrain a vendre en zone inondable je veut faire construire mais ,je peut pas parce que mon terrain est classer en zone naturelle donc interdit de construire alors que Dhombres et Georges peuvent construire dans le même cas que mois deux poids deux mesures je sais que depuis 1997 je suis en zonz inondable. j’ai appris que la zone naturelle a était ajouté dans le PPADD sans que j’en sois avertis
    les maires d’ales et de st hilaire n’ont jamais afficher les deux arrêtés du préfet de novembres et de décembre la loi n’a donc pas était respecté monsieur le Préfets et Monsieur le Sous Préfet
    ou en est la mises aux normes de la station d’épuration d’Ales réclamer par le Préfet quand est ce que Le Préfet vas t’il mettre ses menaces en exécution de ne plus accoder de permis de construire a ales st hilaire Saint-Jean du PIn …….

  3. Qui sont ces associations et qui représentent elles ? Quel est leur intérêt à agir ? Qui en tire les ficelles ? … Vrais sauveurs de papillons ou faux fumeurs d’herbes ? … PPRI = Techniciens qui n’ont jamais mis les pieds à Ales. Pour qui seul l’ermitage n’est pas inondable chez nous, qui pensent que le crassier est un volcan qui pourrait entrer en éruption. Bien au chaud dans le cocon d’une bureaucratie partisane ou par le biais de fonctionnaires frustrés par le manque de productivité de leurs petits pouvoirs administratifs ou d’autres retraités rétrogrades en manque de reconnaissance ou aux carrières manquées … ce dossier aura fait couler plus d’eau que dans le gardon ! Sûr qu’il vaut mieux une prison qu’un golf , qu’un terrain vague pour gens du voyage qu’une zone commerciale en entrée de ville qui plus est, avec toutes les autorisations purgées de tout recours et prenant évidemment en compte la protection et la sécurité des biens et des personnes…

    1. Un tel commentaire caricatural provient soit d’un bon fumeur d’herbe, soit d’un promoteur énervé du coin, peut être concerné et proche de Maxou.
      Comment et pourquoi des maires peuvent ils accorder un permis de construire en zone inondable surtout pour des commerces qui vont recevoir du public?
      Comment l’Etat peut il laisser faire cette aberration, cette illégalité?
      Comment pourra t-on refuser à des particuliers de construire en zone inondable après un tel exemple?
      Qui acceptera d’assurer ces constructions illégales et dangereuses en cas de forte crue comme en 1958 ?
      Pourquoi le promoteur ne construit-il pas son centre commercial à la Pierre plantée, sur les hauteurs d’Alès, puisqu’il a acheté les terrains pour quelques millions d’euros? Vu les surcapacités commerciales ce ne sera certes pas bien utile sauf à torpiller les autres commerces du coin mais au moins ce sera légal.
      Pourquoi les élus de l’Opposition moins liés au milieu d’affaires laissent-ils faire ce projet risqué au bord du gardon sans réagir?
      Qui sera responsable en cas de drame comme dans l’Aude récemment . Les maires inconscients ou…? Le promoteur qui aura cherché de la +value foncière facile? L’Etat qui aura cédé à la politique du fait accompli? Je vous parie que ce sera la débandade et que chacun se chargera de charger l’autre , de lui refiler la responsabilité comme on se passe le mistigri. Sauf que là ce n’est pas un jeu.

    2. Etonnant ce témoignage : aucun argument mais des insultes, des insinuations sans preuve et des élucubrations. Donnez des faits, Monsieur. Les associations que vous mettez en cause sont l’expression de la démocratie dans notre pays. Vous êtes contre la démocratie ? Elles n’ont d’autre intérêt à agir que la défense de la santé, de la sécurité et de l’environnement. Vous êtes aussi contre ça ? Des « autorisations purgées de tout recours » ne veut pas dire qu’elles sont légales. La prorogation du permis a été accordée 6 mois après le jugement d’interdiction de construire de la Cour d’appel de Lyon ‘(6 juin 2017), donc au mépris de la loi, Vous trouvez ça normal Monsieur ? Si un jour on doit déplorer des morts suite à des crues jamais égalées sur ce centre commercial, vous entendra-t-on défendre encore ce projet ? Enfin, qu’ont a voir le golf, la prison, le terrain vague, etc. dans cette histoire ?

  4. Ces associations se battent systématiquement contre la création d’activités économiques et d’emplois sur le bassin alèsien. En revanche pas un mot sur la prison c’est dire leur conception de l’humain. Pour eux ils faudrait revenir à l’age de pierre et recommencer à sauter de branche en branche.
    Qui se bat aujourd’hui pour que 10 millions d’euros soient investis à Alès pour l’installation de nouvelles enseignes, la création d’emplois et pour empêcher l’évasion commerciale à part Claude Dhombre ?
    Ce terrain n’est pas inondable et toutes les autorisations sont valides. Ces retraités feraient bien de s’occuper à des choses utiles plutôt qu’à raconter n’importe quoi et à nuire à l’activité économique de leur région.
    Il est vrai qu’il ne doivent en avoir rien affaire des emplois, ils ont déjà leur retraite de fonctionnaire payée par ceux qui travaillent. Se sont ils posé la question : combien de temps cela va t il encore durer ?

    1. Il y a belle lurette que ce promoteur ne crée plus de richesse sauf pour lui … En a t-il créé un jour pour les autres? Dans un marché commercial saturé il y a juste des transferts de chiffre d’affaires, des ouvertures ici et des fermetures là et à la sortie le bilan est souvent négatif en terme d’emplois. Au passage on accélère la mort des centres villes. Pas besoin d’être un grand expert pour le comprendre. Sur Ales, le paradoxe c’est que Roustan prétend aider le commerce de centre ville alors qu’il précipite sa fin.
      Question 1: pourquoi Roustan sacrifie-t-il depuis des années les commerçants de la ville au profit de 2 ou 3 promoteurs?
      Question2 : pourquoi les commerçants acceptent-ils cette politique néfaste sans rien dire?
      Question3 : n’est ce pas la politique du fait accompli et des liens politiciens étroits qui permettent à certains promoteurs et affairistes de se croire tout permis? Vont-ils intimider longtemps l’administration par leurs rodomontades, leurs procès à répétition, leur fric…etc?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité