A la uneActualitésCulture

NÎMES Encore une belle édition du Festival de la biographie

Un public au rendez-vous et des auteurs enthousiasmés : le festival nîmois a une nouvelle fois répondu aux attentes.

Le Festival de la biographie 2019 (photo Norman Jardin / Objectif Gard)

Après la foule enregistrée samedi, les auteurs étaient plus accessibles ce dimanche matin, pour le plus grand plaisir des lecteurs.

Parmi les 100 auteurs présents lors des trois jours du festival, ceux qui étaient encore là ce dimanche matin étaient beaucoup plus abordables que la veille où la grande foule était au rendez-vous. Proche de l’entrée, Stéphane Bourgoin, écrivain spécialisé dans l’étude des tueurs en série et du profilage criminel, n’était pas revenu depuis la première édition. Il a constaté le succès du festival : « Samedi il y avait un monde délirant ». Puis il échange avec ses lecteurs : « J’adore le contact avec les lecteurs, à chaque fois que quelqu’un me demande une dédicace je lui propose de faire une photo pour la poster sur ma page facebook ».

Stéphane Bourgoin (photo Norman Jardin / Objectif Gard)

Les visiteurs ont la chance de pouvoir échanger avec les écrivains. C’est la cas de Nathalie, qui est venue spécialement de Montpellier : « Il y a des auteurs de qualité comme Irène Frain. Ce festival est très bien, mais je me demande si Michel Drucker et Ségolène Royal sont des auteurs ou des people. Mais tout le monde a le droit d’écrire. »

Daniel Picouly (photo Norman Jardin / Objectif Gard)

Le visage illuminé par le soleil qui traverse les grandes baies vitrées du Carrée d’art, Daniel Picouly ne boude pas son plaisir : "Je trouve le festival extrêmement agréable car il se déroule dans un très bel espace. En plus, on est au cœur de la ville et je compte bien aller visiter le Musée de la romanité. »

« Quand j’étais môme j’adorais le Nîmes Olympique parce qu’il y avait Daniel Charles-Alfred »

Ce passage à Nîmes réveille quelques souvenirs à l’écrivain « Les Nîmois ont perdu à Nice, hier soir, mais ils font un très beau parcours. Quand j’étais môme j’adorais le Nîmes Olympique, parce qu’il y avait Daniel Charles-Alfred. Il était de la Martinique comme moi et il m’a fait aimer les Crocos. J’aimais beaucoup l’idée qu’ils aient un crocodile comme emblème, cela parait exotique. »

Jean-Paul et Carole, des nîmois habitués du Festival (Norman Jardin / Objectif Gard)

Carole, une Nîmoise venue comme chaque année est ravie : « Je suis contente de pouvoir discuter avec les écrivains ». Jean-Paul, qui l’accompagne, est aussi conquis : « J’aime les livres d’Histoire et du moyen-âge en particulier. On vient juste d’arriver et nous avons déjà acheté trois livres. »

L'acteur Jean-Pierre Kalfon présente son premier livre (photo Norman Jardin / Objectif Gard)

Face à ces habitués des salons et festivals, l’acteur Jean-Pierre Kalfon fait figure de débutant. Et pour cause, il débute dans le monde des écrivains : « C’est la première fois que j’écris quelque chose. Les gens sont contents de me voir en chair et en os alors que d’habitude, ils me voient à la télé ». Un brin nostalgique, il souligne que Nîmes est une ville particulière pour lui : « C’était la ville de mon amie Bernadette Lafont. Je suis heureux que le théâtre porte son nom. Cette région m’est chère. »

Jean-François Kahn (photo Norman Jardin / Objectif Gard)

Le Festival de la biographie se termine cet après midi avec le forum des auteurs à l’Atrium, des rencontres au grand auditorium et un concert à 17h.

Norman Jardin

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité