A la uneFaits Divers

ENQUETE Un commando armé libère un habitant du Mas de Mingue : l’évadé en fauteuil roulant il y a une semaine !

Le plan épervier a été déclenché ce lundi matin, après qu'un commando armé libère un détenu. L'escorte de la pénitentiaire arrivait de la prison de Béziers et se rendait au palais de justice de Tarascon.

Les agents de la pénitentiaire sont arrivés devant le bâtiment du ministère de la justice à Tarascon, lorsque plusieurs hommes armés et munis de cagoule ont fait irruption. Le conducteur du véhicule cellulaire a essayé de s'enfuir, mais les malfaiteurs ont fait feu sur le fourgon. "Ils n'ont pas hésité à tirer sur le véhicule quand celui-ci a tenté de prendre la fuite avec le prisonnier encore à bord, et plusieurs impacts ont été relevés sur le fourgon, dont un sur le pare-brise, à hauteur d'homme", a précisé le procureur de la république de Tarascon, Patrick Desjardin. Deux fonctionnaires ont été blessés suite à des agressions avec les individus, mais aucun des trois membres de l'escorte pénitentiaire, dont une femme, n'a été blessé par balles.

Une évasion spectaculaire filmée par des caméras du palais de justice de Tarascon. L'évadé est originaire du quartier du Mas de Mingue à Nîmes, comme nous le révélions ce matin. Il est parvenu avec ses complices à prendre la fuite. La plan Épervier a été déclenché par les autorités mais ce lundi soir le commando armé est introuvable.

L'évadé, Lofti Boussouak, âgé de 27 ans, est bien connu des forces de l'ordre dans le Gard, car il est impliqué ou mis en cause dans une quinzaine d'affaires pénales et notamment des vols avec violence, des trafics de stupéfiants ou encore des escroqueries et des trafics dans le monde de l'automobile.

Les gendarmes gardois l'ont arrêté en septembre 2017, après une série d'agressions de touristes sur les aires de repos de l'autoroute des vacances, sur l'A7 et l'A9 de Montélimar à Montpellier. Il ciblait avec ses complices les grosses berlines étrangères et ils agressaient ensuite parfois avec beaucoup de violences les victimes. Un octogénaire avait été passé à tabac.

Il est également impliqué dans une grosse affaire d'escroquerie liée aux voitures. Il est mis en examen à Nîmes dans ce dossier, avec des garagistes de Marseille pour "association de malfaiteurs, vol et recel de vol en bande organisée, blanchiment, contrefaçon, travail dissimulé". Les véhicules volés dans le Grand Sud était ensuite reprogrammés... Concrètement, il s’agit d’une sorte d’ordinateur qui permet de programmer des clefs vierges. Des appareils qui étaient utilisés par le garage marseillais, véritable pivot de cette arnaque. Les « mécanos » phocéens utilisaient en réalité des appareils qui sont en vente de façon légale pour les professionnels de l’automobile et ils contournaient ainsi le système de verrouillage électronique des voitures.

Si Lofti Boussouak est parvenu à s'éclipser aujourd'hui du fourgon cellulaire pour s'évader, il est à noter qu'il était en fauteuil roulant il y a une semaine encore, selon une source syndicale pénitentiaire !

il est ce lundi soir l'homme le plus recherché de France.

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité