ActualitésPolitique

GARD Très haut débit : quelle commune sera desservie en premier ?

Le Département et l'opérateur SFR ont présenté aux élus le calendrier du déploiement du Très haut débit dans le Gard. 

Une nouvelle étape vient d’être franchie dans le plan Très haut débit du Gard. Mardi soir, le Département a présenté aux maires le calendrier du déploiement de la fibre. L’un des plus grands chantiers de la collectivité, confié à SFR, qui a remporté l’an dernier le juteux marché public de 269 M€ (*).

La mission de l’opérateur : installer 50 000 prises en 2019, puis 80 000 en 2020, 80 000 autres en 2021 et enfin, 47 000 en 2022. Baptisé « Wi-Gard », ce plan concerne 305 communes qui ne font pas parties des zones « AMII. » Des zones situées dans les communautés de communes, où les opérateurs ont eux-même investis pour équiper les foyers.

Fibre : trois grandes artères

L'opérateur a présenté les grandes étapes de son plan, annonçant les heureuses communes qui allaient recevoir la fibre dès 2019. L’impatience des élus est palpable. Membre du comité de pilotage, le conseiller départemental d’opposition Frédéric Gras est impliqué sur le dossier : « Comme beaucoup, je suis sollicité par mes administrés qui me demandent quand est-ce qu’ils n’auront plus de problème pour télécharger des pièces jointes ! »

Le directeur des relations avec les collectivités locales chez SFR, Lionel Recorbet, a expliqué que « trois grandes lignes seront tirées depuis le nœud de raccordement, situé à Montpellier », rapporte M.Gras, « la première traversera le canton d’Aigues-Mortes, de Vauvert pour remonter jusqu’à Laudun. » La deuxième irriguera le bassin de Sommières, le canton de Quissac jusqu’à celui de la Grand’Combe. Enfin, « la troisième ligne partira vers le Vigan. »

Les maires à la manœuvre

SFR a aussi interpellé les maires pour que les municipalités ne tardent pas à délivrer les autorisations de travaux. « On nous a demandé de trouver des endroits à l’abri pour installer les armoires », poursuit M.Gras, par ailleurs maire de Saint-Césaire-de-Gauzignan. Des conventions vont être signées avec le SMEG (Syndicat mixte d'électricité du Gard) et Enedis « pour la mise à disposition de leurs infrastructures pendant les travaux. »

D’ici 2022, tous les Gardois devraient être raccordés à la fibre optique. Un pari ambitieux : « Nous serons attentifs à ce qu’il n’y ait pas de retard. On sait qu’il peut y avoir des problèmes avec certaines gaines qui ont été abîmées. Ça nécessitera alors d’autres travaux… », glisse Frédéric Gras, vigilant à ce que l’espoir, suscité par l'arrivée de la fibre, ne se transforme pas en désespoir.

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com 

L'État a octroyé une subvention de 50 M€ au Département. La Région 20 M€ et le FEDER (Fonds européen de développement économique régional) 5 M€. Aucune participation ne sera demandée aux communes et communautés de communes.

Liste des communes concernées par les travaux en 2019-2020 : Aigues-Mortes, Aigues-Vives, Aimargues, Anduze, Aramon, Arpaillargues-et-Aureillac, Arphy, Aspères, Aubais, Aubord, Aubussargues, Aujargues, Aulas, Avèze, Beauvoisin, Bellegarde, Belvézet, Bessèges, Blauzac, Boissières, Bordezac, Boucoiran-et-Nozières, Bourdic, Bragassargues, Branoux-les-Taillades, Bréau-et-Salagosse, Brignon, Brouzet-lès-Quissac, Calvisson, Cannes-et-Clairan, Carnas, Carsan, Castillon-du-Gard, Cendras, Codognan, Combas, Comps, Congénies, Conqueyrac, Corconne, Courry, Crespian, Cros, Domazan, Domessargues, Durfort-et-Saint-Martin-de-Sossenac, Estézargues, Flaux, Fons, Fontanès, Fournès, Fourques, Fressac, Gagnières, Gailhan, Gajan, Gallargues-Le-Montueux, Générargues, Génolhac, Jonquières-Saint-Vincent, Junas, La Cadière-et-Cambo, Le Grand'Combe, La Rouvière, Lamelouze, Laudun-L'Ardoise, Laval-Pradel, Le Cailar, Le Grau-du-Roi, Le Vigan, Lecques, Les Salles-du-Gardon, Liouc, Lirac, Logrian-Florian, Mandagout, Mars, Massillargues-Attuech, Mauressargues, Meynes, Meyrannes, Molières-Cavaillac, Molières-sur-Cèze, Monoblet, Montagnac, Montaren, Montfaucon, Montfrin, Montignargues, Montmirat, Montpezat, Moulézan, Moussac, Mus, Mages-et-Solorgues, Orthoux-Sérignac-Quilhan, Parignargues, Peyremale, Pomniers, Pompignan, Pont-Saint-Esprit, Portes, Potelières, Puechredon, Pujaut, Quissac, Remoulins, Robiac, Roquemaure, Saint-Alexandre, Saint-Ambroix, Saint-Bauzély, Saint-Bonnet, Saint-Brès, Saint-Clément, Saint-Denis, Saint-Cécile-d'Andorge, Saint-Étienne-des-Sorts, Saint-Félix-de-Pallières, Saint-Geniès-de-Comolas, Saint-Geniès-de-Magloirès, Saint-Hilaires-d'Ozilan, Saint-Hippolyte-de-Montaigu, Saint-Hippolyte-du-Fort, Saint-Jean-de-Crieulon, Saint-Laurent-D'aigouze, Saint-Laurent-des-Arbres, Saint-Mamert-du-Gard, Saint-Maximin, Saint-Nazaire, Saint-Nazaire-des-Gardies, Saint-Quentin, Saint-Sébastien, Saint-Siffret, Saint-Victor-de-Malcap, Saint-Victor-des-Oules, Saint-Victor-La-Coste, Salinelles, Sanilhac, Sardan, Sauve, Sauveterre, Sauzet, Sénéchas, Serviers, Sommières, Souvignargues, Tavel, Théziers, Tornac, Uchaud, Uzès, Vallabrègues, Vallabrix, Valliguières, Vauvert, Vénéjan, Vergèze, Vers-Pont-du-Gard, Vestric-et-Candiac, Vis-le-Fesq et Villevieille.

Liste des communes concernées par les travaux en 2021-2022 : Aigaliers, Aigremont, Aiguèze, Allègres-Les-Fumades, Alzon, Argilliers, Arre, Arrigas, Baron, Beaucaire, Bez-et-Esparon, Brouzet-lès-Alès, Campestre-et-Luc, Canaules-et-Argentières, Cardet, Cassagnoles, Castelnau-Valence, Causse-Bégon, Cavillargues, Chambon, Chamborigaud, Chusclan, Codolet, Collias, Collorgues, Colognac, Concoulles, Connaux, Cornillon, Cruviers, Deaux, Dourbies, Euzet, Foissac, Fons, Fontarèches, Garrigues-Sainte-Eulalie, Gaujac, Goudargues, Issirac, La Bastide, La Bruguière, La Chapelle, La Roque-sur-Cèze, La Vernarède, Lanuéjols, Lasalle, Laval, Le Garn, Le Martinet, Le Pin, Lédignan, Les Mages, Les Plans, Les Plantiers, L'Estréchure, Lézan, Lussan, Malons, Martignargues, Maruéjols-lès-Gardon, Massanes, Méjannes-le-Clap, Méjannes-les-Alès, Montclus, Montdardier, Navacelles, Ners, Notre-Dame-de-la-Rouvière, Orsan, Peyrolles, Ponteils, Pougnadoresse, Pouzilhac, Revens, Ribaute-les-Tavernes, Rochegude, Rousson, Roquedur, Rogues, Sabran, Saint-André-de-Majencoules, Saint-André-de-Roquepertuis, Saint-André-de-Valborgne, Saint-André-d'Olérargues, Saint-Bénézet, Saint-Bonnet-de-Salendrinque, Saint-Bresson, Saint-Césaire-de-Gauzignan, Saint-Christol-de-Rodières, Saint-Dézéry, Sainte-Croix-de-Caderle, Saint-Étienne-de-l'Olm, Saint-Florent-sur-Auzonnet, Saint-Gervais, Saint-Hippolyte-de-Caton, Saint-Jean-de-Ceyrargues, Saint-Jean-de-Maruéjols-et-Avéjan, Saint-Jean-de-Serres, Saint-Jean-de-Valériscle, Saint-Julien-de-Cassagnas, Saint-Julien-de-la-Nef, Saint-Julien-de-Peyrolas, Saint-Julien-les-Rosiers, Saint-Just-et-Vacquières, Saint-Laurent-de-Carnols, Saint-Laurent-la-Vernède, Saint-Laurent-le-Minier, Saint-Marcel-de-Careiret, Saint-Martial, Saint-Maurice-de-Cazevieille, Saint-Michel-d'Euzet, Saint-Paul-les-Fonts, Saint-Pons-la-Calm, Saint-Privat-de-Champclos, Saint-Roman-de-Codières, Saint-Sauveur-Camprieu, Saint-Théodorit, Salazac, Saumane, Savignargues, Servas, Seynes, Soudorgues, Sumène, Tharaux, Tresques, Trèves, Vabres, Vallérargues, Valleraugue, Verfeuil, Vézénobres et Vissec.

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

4 réactions sur “GARD Très haut débit : quelle commune sera desservie en premier ?”

  1. Bonjour, c’est très bien tout cela mais qu’en est-il en termes de dates pour les communes en zone AMII ?

    Pas de dates annoncées pour celles -ci ?

  2. Le gouvernement nous annonce un plan Très Haut Débit qui a pour ambition de couvrir tout le territoire. S’il s’agit d’un plan
    qui utilise la technologie filaire (fibre et cuivre) et ponctuellement le satellite pour les zones très isolées et reculées, je serrais heureux . Mais il s’agit hélas encore d’un moyen d’imposer à la population une augmentation de son niveau
    d’exposition en matière de champs électromagnétiques micro-ondes pulsés avec des technologies sans fil type 3G, 4G, WIFI…
    avec la pose de nouvelles antennes relais beaucoup plus puissantes, je tire immédiatement la sonnette d’alarme. A ce
    rythme on ne pourra plus atteindre l’objectif de la limite d’exposition à 0,6 V/m du public (seuil de précaution sanitaire selon
    les scientifiques indépendants de l’industrie, sur la base de la technologie 2G).

    Comme vous le savez, déjà, parallèlement à l’essor de la fibre optique et à la modernisation des technologies filaires cuivre, on
    assiste à une diversification des modes d’accès à Internet qui utilisent des moyens de transmission sans fil (WIFI, 3G, 4G
    etc…), sans se préoccuper des conséquences sanitaires pourtant pointées par le Centre International de Recherche sur le Cancer
    en 2011, et aujourd’hui, par plus de 5000 études scientifiques, sur la plan international, qui concluent à la nocivité de ces ondes
    sur l’ensemble du vivant (animal, végétal et humain). On est en train de laisser le marché et les industriels du secteur de la
    téléphonie mobile décider, non seulement de ce à quoi doit ressembler le monde de demain, en nous dictant des comportements
    d’accès à Internet via des modes de connexion qui correspondent uniquement à des enjeux d’offres commerciales, mais aussi
    de les laisser décider de fait (par une couverture du territoire express en 4G, sans aucune évaluation des conséquences
    sanitaires) de questions de santé publique sur lesquelles les opérateurs, ou même des institutions comme l’ARCEP ou l’ANFR,
    ont tout sauf la compétence pour statuer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité