ActualitésSociété

BAGNOLS Plus de 300 personnes manifestent : « Disons le tous ensemble, ça suffit ! »

Lors de la manifestation, ce matin à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Si ce n’est pas la fameuse convergence des luttes, ça y ressemble : ce mardi, à l’occasion d’une journée nationale de mobilisation à l’appel des syndicats CGT, FO, FSU et Solidaires, syndicats et Gilets jaunes ont défilé conjointement. C’était le cas à Bagnols, où 350 personnes (d’après la CGT) ont manifesté ce matin.

Un chiffre supérieur à celui constaté d’habitude dans la capitale du Gard rhodanien, gonflé par les Gilets jaunes, dont plusieurs dizaines se sont joints à la mobilisation. « 95 % des revendications (des syndicats, ndlr) collent avec les nôtres, que ce soit sur les services publics, les retraites, le pouvoir d’achat, explique Jérôme Jackel, un des leaders des Gilets jaunes bagnolais. Ce qu’on veut en plus c’est le RIC (le référendum d’initiative citoyenne, ndlr), et aussi dire stop aux mutilations. »

Ce matin à Bagnols, de nombreux Gilets jaunes ont répondu à l'appel des syndicats (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Côté syndicats, la présence des Gilets jaunes est accueillie avec bienveillance. D’ailleurs, le secrétaire de l’union locale CGT, Patrick Lescure, commencera sa prise de parole par une minute de silence teintée de jaune, « pour les violences policières, pour les hommes et les femmes qui luttent et se font éborgner sur commande, et contre cette loi qui n’a pour but que de nous empêcher de manifester. »

Le discours des syndicats se fera très revendicatif : ainsi, Louise Moulas (FO) qualifiera le grand débat de « mascarade dont le seul but est de contourner nos revendications. » Ici aussi, la convergence des luttes est ardemment souhaitée.« Qu’on soit lycéen, étudiant, Gilet jaune, syndiqué ou non, disons le tous ensemble : ça suffit ! », poursuivra la représentante de FO, avant d’appeler à « une période continue de grève. »

« Je pense que ce gouvernement a peur », estimera ensuite Patrick Lescure. « La colère est là, et je suis content car aujourd’hui elle a plusieurs couleurs et représente le pays par sa diversité » poursuivra le cégétiste avant de réclamer « la hausse du SMIC, des salaires et des retraites, qu’il n’y ait plus une pension en dessous de 1 200 euros. » Et le même de dénoncer la fameuse loi dite ''anti-casseurs'' « qui va faire des militants des bandits » alors que lui appelle à descendre dans la rue : « S’il y a 4 millions de personnes dans les rues Emmanuel Macron cédera. » Patrick Lescure appellera également, comme FO, à « la généralisation de la grève », avant de lancer que « aujourd’hui c’est le début de quelque chose qui va grandir. Nous allons travailler à le faire grandir, soyez prêts. »

Une bonne partie des manifestants bagnolais avait prévu de venir grossir les rangs de la manifestation départementale, cet après-midi à Nîmes.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité