ActualitésPolitiqueSociété

ARTISANAT La députée Françoise Dumas met la main à la pâte

Dans le cadre de la semaine de l’apprentissage dans l’Artisanat, la députée LREM Françoise Dumas a été invitée à l’Institut régional de formation des métiers de l’artisanat.

Chaque année, la CMA forme 650 apprentis dans dix métiers différents (Photo Kelly Peyron)

Vendredi matin, la députée de la 1ere circonscription du Gard, Françoise Dumas, s'est rendue à l'IRFMA 30 pour expérimenter pendant une heure la vie d'une apprentie. Accueillie par le professeur de pâtisserie, Dorian Brail, l'élue a ponctuellement intégré une classe de 2e année de CAP Pâtisserie. Le but de cette immersion ? Revaloriser l'apprentissage. 

Vêtue d'un tablier, coiffée d'une toque et équipée de couvre-chaussures, bonne...pâte, l'apprentie du jour a joué le jeu jusqu'au bout de l'expérience qui avait pour finalité la réalisation d'un entremet chocolat/poire. Attentive et appliquée, c'est sous la surveillance d'Angela, apprentie de deuxième année, que la députée attaquait la recette avec la préparation de la bavaroise au chocolat.

Un peu stressée, la juvénile Équatorienne était très heureuse de partager son savoir-faire avec l'élue, avec à l'esprit l'idée de faire changer les mentalités : " Les gens pensent que l'on vient ici lorsque l'on a raté ses études. Alors que l'apprentissage est le meilleur enseignement. On apprend à l'école, puis on pratique chez notre employeur ", insiste la future pâtissière.

C'est dans cette démarche de valorisation de l'apprentissage que la députée a été invitée pour cette opération intitulée " Vis ma vie d'apprenti ". " On avait déjà fait cette expérience, en proposant aux élus d'aller à la rencontre de jeunes en entreprise. Cette année, on a voulu leur faire découvrir les métiers de l'artisanat. On veut promouvoir les atouts et les bienfaits de cette formation  ", explique Jean-Marc Roger, secrétaire générale de l'IRFMA30.

" L'apprentissage représente l'avenir "

La députée a mis la main à la pâte pour réaliser l'entremet : casser les œufs, faire fondre le chocolat, imbiber les biscuits cuillers, etc.  (Photo Kelly Peyron)

Le professeur Dorian Brail, qui garde un oeil sur son apprentie est lui aussi très heureux de voir la députée dans son laboratoire : " Les élus sont parfois déconnectés de la réalité. Avec cette expérience, ils se rendent compte de la réalité du terrain et des métiers de l'artisanat. L'idéal serait qu'ils restent toute la journée. Mais le principal c'est qu'ils aient déjà un aperçu et qu'ils voient ce que nos apprentis font la journée. "  

Une fois le chocolat fondu, les biscuits cuillers assemblés et l'entremet terminé, il est temps de le mettre au frais et de faire le bilan avec la députée LREM Françoise Dumas qui s'est plutôt bien sortie du pétrin. Très attachée aux valeurs gastronomiques de la France, c'est bien volontiers qu'elle s'est prêtée à l'exercice : " L'apprentissage est souvent vu comme une voie secondaire. Pourtant, il représente l'avenir, analysait-elle à chaud. J'apprécie depuis toujours les métiers de l'artisanat. Les artisans sont capables d'innover et de nous faire rêver... On a besoin de jeunes qui veulent apprendre ces métiers."  Après avoir pris le temps d'une rapide dégustation de la bavaroise au chocolat, la députée lançait aux apprentis : " C'est à vous de vous battre maintenant ! " Même si, dans l'artisanat comme ailleurs, la vie c'est pas - toujours - du gâteau.

Kelly Peyron 

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité