A la uneActualitésAutres sportsSports Gard

ÉTOILE DE BESSÈGES Marc Sarreau, victorieux en Cévennes

Marc Sarreau à l'arrivée

L'étape du jour était composée de plusieurs boucles autour de Bessèges, sur les routes de la communauté de communes de Cèze-Cévennes, dans des paysages magnifiques dont les gorges de la Cèze.

Les 158 kilomètres à parcourir ne manquaient pas de piment avec plusieurs difficultés au programme, mais les acteurs du jour ont décidé de ne pas se faciliter la tâche avec des moyennes de course avoisinant tout de même les 47 km par heure de moyenne !

Au bout de quelques kilomètres seulement, la sélection s'effectue par l'arrière et deux pelotons se forment avec une quarantaine de coureurs qui ne reverront plus la tête de course. Devant, en revanche, il aura fallu attendre près de 90 kilomètres de course pour que l'échappée du jour se dessine. Les attaques sont incessantes et le bon de sortie dur à décrocher.

Turgis si près, si loin...

Un coureur a décidé de se faire la belle, il s'agit d'Anthony Turgis, coureur du Team Direct Énergie, et récent vainqueur du Grand Prix de la Marseillaise. Après des tentatives infructueuses, il trouve la brèche, à la pédale, dans la difficile montée de Méjannes-le-Clap. Il est rapidement accompagné d'Axel Domont, AG2r La Mondiale, puis par la suite par Alo Jalon, St Michel  Auber 93, Evaldas Siskevicius, Delko Marseille Provence, Quentin Pacher, Vital Concept B&B Hôtels, Eliot Lietaer, Wallonie Bruxelles. Ces six hommes compteront jusqu'à une minute d'avance sur le peloton.

À sept kilomètres de l’arrivée, Anthony Turgis tente de partir seul... Mais c'est au sprint qu'à nouveau les coureurs vont s'expliquer sur cette belle étape. Cette fois, c'est Marc Sarreau, Groupama FDJ, qui règle le sprint et s'adjuge la victoire en terres cévenoles. Il devance de quelques centimètres Christophe Laporte, vainqueur la veille à La Calmette. Grâce à cette seconde place, et aux bonifications, le pensionnaire de l'équipe Cofidis conserve le maillot corail de leader.

Demain le dénouement se jouera sur les pentes de l'Ermitage, à Alès, où le chronomètre sera le juge de paix de cette 49e édition de l'Etoile de Bessèges. Gageons que les Français, déjà victorieux sur les trois premières étapes, feront le grand chelem et que le maillot corail restera sur les épaules d'un tricolore.

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité