A la uneActualitésPolitique

ÇA RESTE ENTRE NOUS Les indiscrétions de la semaine

Comme tous les dimanches, Objectif Gard vous propose son cocktail d’indiscrétions politiques. Un apéritif hebdomadaire à déguster sans modération !

 

Et maintenant, ça suffit ? Nouvelle péripétie dans la longue série des pompiers du Gard. Cette semaine, la cour d’appel de Marseille a confirmé la décision du tribunal administratif nîmois de suspendre « la réforme du mode de calcul des contributions communales. » Derrière ce langage barbare se cachent 28 M€ de cotisations, versées chaque année par les mairies pour financer nos soldats du feu. Créés par une commission spéciale, ces nouveaux critères devaient rétablir plus d’égalité entre les communes là où l’ancien système était brouillon et obsolète. Comme toujours, il y a des gagnants et des perdants. Les perdants ont été les communes de plus de 3 500 habitants (Saint-Gilles, Saint-Laurent-d’Aigouze, Générac…) qui estimaient payer trop cher. Le préfet a repris la main et fera appliquer le mode de calcul d’une loi de 2004. Alors si le SDIS (Service départemental d’incendie et de secours) peut saisir le Conseil d’État, il serait plus judicieux de se mettre autour de la table pour trouver enfin un terrain d’entente. Un terrain qui servirait de base à l’ouverture d’autres chantiers à venir… Les polémiques incendiaires autour des pompiers gardois n’ont que trop duré. Le feuilleton à rallonge commence à lasser ses spectateurs.

Yvan Lachaud naufragé médiatique. C'est en tout cas ce qui a été évoqué vendredi au tribunal administratif de Nîmes où l'on étudiait les recours déposés par la Saur et Suez concernant l’attribution du marché de l'eau. L'avocat de la Saur, la société qui a perdu ce marché sur l'agglomération nîmoise, a expliqué le contexte particulier de l'élimination de la Saur dans la ville-préfecture gardoise. Selon l'avocat parisien, ce qui arrive aujourd'hui à l'entreprise est la suite logique de l'émission "Cash Investigation" présentée par Élise Lucet. "Cette émission a été une attaque en règle, violente et injuste de la Saur. Et après des attaques pareilles, il y a eu le naufrage audiovisuel du président actuel de l'Agglomération de Nîmes". En clair, et si l'on comprend la logique de l'avocat, il fallait un bouc émissaire aux pitoyables déclarations d'Yvan Lachaud sur le plateau d'Élise Lucet et ce fût la Saur.

Ça déménage à Droite. Installés au 8 quai de la Fontaine, Les Républicains réfléchissent à changer de crèmerie. La fédération jure que le montant du loyer, d’un peu plus de 1 000€  par mois, n’est pas en cause. Non, ce qui gêne, ce serait la fonctionnalité des locaux, qui ne permettent pas de recevoir convenablement du public lors des événements. Dans un esprit de reconquête, la Droite pourrait migrer à quelques encablures de là, dans l’ex-permanence de Franck Proust, près de l'hôtel l’Impérator. Reste à savoir si ce déménagement lui portera chance pour l'avenir.

Séguy, ce héros ! On connaît l’élu du Parti de Gauche pour ses éclats de voix  à Nîmes métropole. Lundi soir, lors d’une nouvelle séance publique, M. Séguy a encore mis un peu d’ambiance. Alors que le Rassemblement national veut s’assurer que les logements sociaux construits à Redessan ne soient pas occupés par des immigrés, l’élu balance : « Ben oui ! Les migrants, ils ne rêvent que de Redessan ! Ils fuient la Syrie pour venir s’installer dans ce village, c’est bien connu ! » Fabienne Richard, maire du village et élue communautaire tient là son nouveau directeur de la communication.

Pas de sanction pour Cadène. Intéressé aux Municipales nîmoises, le rapporteur de l’Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, a cultivé l’ambiguïté quant à l’étiquette sous laquelle il pourrait briguer la mairie. Ce socialiste, proche de Ségolène Royal, a déclaré dans les médias qu’il n’était pas contre la double étiquette « PS-La République en marche ». De quoi irriter ses petits camarades, qui l’ont convoqué expressément devant la commission des conflits. Finalement, M. Cadène n’aura pas de sanction. Il devra toutefois être plus clair à l’avenir. « Quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup », disait une certaine socialiste nommée Martine Aubry.

Haro contre la prostitution ! C’est un sujet chaud qui attend Richard Tibérino. L’adjoint à la sécurité de Nîmes s’est porté volontaire pour intégrer la nouvelle commission départementale de lutte contre la prostitution. Présidé par le préfet, ce groupe de travail va élaborer un plan de lutte contre le proxénétisme et la traite des êtres humains aux fins d’exploitation sexuelle. Son choix fait écho à un autre de ses engagements : la vice-président nationale pendant 15 ans des élus locaux engagés dans la lutte contre le sida. 

Zone d’activités économiques : les remerciements de la CCI. La Ville, on le sait, a été contrainte d’abandonner sa compétence en matière de zones d’activités économiques (ZAC). On se souvient même que ce dossier et ses incidences financières avait été le casus belli entre les deux dirigeants de la Droite et du Centre, Yvan Lachaud et Jean-Paul Fournier. Le premier reprochant, in fine, au second d’avoir très peu investi dans ces zones et encore moins entretenu les infrastructures. Les choses semblent évoluer si l’on en croit le courrier reçu dans les services économiques de l’Agglo. Une lettre de remerciements en bonne et due forme émanant de la CCI du Gard. Dans ce courrier, la CCI constate « l’excellent travail  » qui est fait au niveau de l’entretien des espaces verts, le ramassage des déchets. « Les cheminements piétons sont redevenus praticables, les voitures ne sont plus rayées… Merci pour tout cela… »

Aéroport : Lachaud persiste et signe ! Richard Tiberino avait fait fort, l’autre soir en conseil communautaire en traitant Yvan Lachaud de menteur à propos d’une dette de 570 000 euros vis-a-vis de l’État, disparue des comptes du syndicat mixte de l’aéroport géré par Jean-Paul Fournier. Le président de l’Agglo avait répondu que cette dette restait introuvable dans les comptes officiels, sous entendant par-là sans doute que la gestion Fournier de l’aéroport ne volait pas très haut. Eh bien selon nos informations, Yvan Lachaud a remis le couvert en conférence des maires, vendredi à La Calmette. Il a montré un extrait du compte de gestion publié par la Trésorerie de Nîmes où semble apparaître une omission dans la comptabilité du Syndicat mixte. Qui dit vrai ? On attend maintenant la réponse de Richard Tibérino...

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité