A la uneActualitésSports GardUSAM

USAM Comme un air de déjà vu

Après avoir éliminé Nantes en quart la saison dernière, Nîmes retrouve le HBCN à 17h en 8e de Coupe de France.

C'est déjà la troisième fois cette saison que les deux équipes s'affrontent avec deux victoires nantaises pour le moment (Photo : archives USAM)

C'est décidément une belle histoire d'amour entre Nantes et Nîmes que le destin aime entretenir. La saison dernière, l'USAM avait éliminé sur tapis vert le HBCN et atteint la finale de cette Coupe de France. Cette fois-ci Nîmes retrouve sa victime en 8e de finale, déjà bourreau des Gardois à deux reprises cette saison. 

HBCN-USAM, c'est clairement l'affiche de ces 8e de finale de la Coupe de France. Nîmes ne va pas retrouver la salle De La Trocardière qui lui a porté chance l'an passé mais a rendez-vous au palais des sports de Beaulieu. La saison dernière c'est à Nantes que l'épopée nîmoise avait véritablement commencé en Coupe de France. Une qualification acquise pour les demi-finales sur tapis vert. Nous sommes en mars 2018 et Nîmes perd 27-26 la rencontre. Mais après avoir déposé une réserve pour un joueur nantais supplémentaire présent sur le terrain, les dix dernières minutes de la rencontre doivent se rejouer.

Nantes refuse, Nîmes passe en demi, bat Montpellier et dispute la finale face au grand PSG. Il y aura forcément un petit air de revanche dans l'air du côté des locaux ? "Cet épisode est passé. Il n'y a jamais eu de rivalité entre les joueurs et le staff des deux équipes", assure le coach Franck Maurice. Plus que de répondre à l'ambition annoncée en début de saison de reproduire la même performance voire de faire mieux, les Nîmois veulent réaliser un exploit. "On y va pour ça !", insiste l'entraîneur. "Ce n'est pas un match de préparation mais de Coupe de France", insiste David Tebib, président de l'USAM.

Déjà deux victoires nantaises

Une belle affiche attend les Nîmois pour débuter cette deuxième partie de saison (photo USAM)

D'accord les Nîmois vont tenter leur chance à fond, mais depuis les choses ont changé. Cette saison, Nantes a déjà battu deux fois Nîmes au Parnasse : 30-37, le 20 octobre en 8e de finale de la Coupe de la Ligue et 25-30, pour la 12e journée de Lidl Starligue. La magie si particulière de la Coupe de France peut-elle permettre à l'USAM de renverser l'actuel dauphin du PSG en championnat et finaliste de la dernière Ligue des Champions ? "Après une trêve, c'est peut-être la meilleure situation pour les affronter. Cela permet de pouvoir proposer de nouvelles choses", répond Franck Maurice.

Un coach qui connaît par cœur son adversaire, et inversement, qui sait donc ce que ces joueurs vont devoir réaliser : "On a beaucoup insisté sur le travail psychologique et accepté d'être dominé". Un entraîneur satisfait d'une préparation qui s'est bien déroulée avec cinq victoires en cinq matches et des rotations fructueuses entraînées par quelques blessures. Blessés, Nicolas Nieto, à la hanche et Benjamin Gallego, au dos, le sont toujours et manqueront ce déplacement.

Et pas question de remplir davantage l'infirmerie lors de ce match puisque dès mercredi l'USAM joue un match crucial pour la reprise du championnat. Un succès face à Saint-Raphaël permettrait à Nîmes de consolider la 5e place et de mettre ce concurrent direct à la Coupe EHF à sept points. Mais il y a d'abord une formation d'un gros calibre qui sort de trois courts échecs face au PSG sur ces quatre derniers matches.

Le HBCN est présent sur tous les tableaux et compte bien soulever au moins un trophée cette saison. Éliminé en Coupe de la Ligue, en-dessous cette saison en Ligue des Champions, la Coupe de France est certainement le trophée le plus accessible pour les hommes de l'entraîneur Thierry Anti. Et comme ces deux équipes ne se quittent plus, elles se retrouveront une quatrième fois, le 8 mai prochain pour la 22e journée de Lidl Starligue. Mais, à l'unanimité, c'est la confrontation de dimanche que l'USAM veut gagner.

Corentin Corger

Les 15 joueurs retenus : Desbonnet, Paul ; Salou, Poyet, Suty, Nyateu, Dupuy, Padolus, Prandi, Brasseleur, Tobie, George, Rebichon, Sanad et Gérard. 

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité