A la uneFaits Divers

GARD Femme retrouvée morte dans un champ : « pas de trace de violence », selon le vice-procureur

Arpaillargues, jeudi 7 février (Photo B.DLC/ Objectif Gard)

L'autopsie réalisée ce lundi matin ne met pas en avant une cause traumatique au décès. L'enquête pour "recherche des causes de la mort" se poursuit...

Le corps d'une femme a été retrouvée par un promeneur dans un champ situé à proximité d'une petite zone résidentielle, jeudi après-midi, sur la commune d'Arpaillargues près d'Uzès. À 16h30, sur place, de nombreux gendarmes ont quadrillé les lieux. Une équipe cynophile de la gendarmerie a participé aux investigations et l'hélicoptère des militaires a survolé le village. Depuis de nombreux actes d'enquête ont été réalisés.

La victime est une dame, âgée d'une soixantaine d'années, qui habitait à proximité. Une enquête pour "recherches des causes de la mort" est toujours en cours bien que la piste criminelle semble écartée après l'autopsie réalisée, ce lundi matin, à l'institut médico-légal de Nîmes. "Il n'y a pas de trace de violence. L'autopsie ne met pas en évidence un événement traumatique pour expliquer le décès. À ce stade de l'enquête, l'intervention d'un tiers semble exclue. Des analyses toxicologiques sont en cours pour comprendre le mécanisme du décès", déclare le vice-procureur, Patrick Bottero, qui supervise les investigations pour le parquet de Nîmes.

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité