A la uneActualités

FAIT DU JOUR À Villeneuve, les riverains du Vallon des chèvres s’inquiètent d’y voir des immeubles pousser

Le Vallon des chèvres, à Villeneuve (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le nom est bucolique, l’histoire beaucoup moins : un collectif de riverains du Vallon des chèvres, à Villeneuve, s’inquiète de ce qu’un projet de construction immobilière voit le jour sur un site qu’ils affirment inadapté. 

Il n’y a pas que les journalistes qui ont leur sources : le collectif affirme avoir appris, « par hasard, par nos informateurs parisiens, qu’Espace 2 (le promoteur parisien propriétaire des terrains concernés, ndlr) a convaincu la mairie de réviser le Plan local d’urbanisme (PLU) pour permettre la construction de trois immeubles », affirme Gérard Valin pour le compte dudit collectif. Leurs « sources parisiennes » les auraient informé l’été dernier, allant jusqu’à préciser que les immeubles ainsi en projet faisaient « entre treize et quinze mètres ».

Pourquoi se manifester quelques mois plus tard ? Tout simplement car le 20 février prochain, une délibération ayant trait au PLU est à l’ordre du jour du conseil municipal. « Il s’agit d’une révision qui permettra la construction du Vallon des chèvres, de la voie du chemin de fer au sommet du plateau du lycée (Jean-Vilar, ndlr) », affirme Gérard Valin. L’homme, qui se décrit comme « un vieil Avignonnais de 72 ans », est ulcéré par le prétendu projet, qui aurait « des conséquences pratiques sur les paysages de la commune » mais aussi et surtout qui présenterait « un risque d’inondation évident ». L’homme, qui argue de « photos édifiantes de la route d’accès au domaine de la Tour (voisin du projet, ndlr), complètement inondée en cas d’orage », dénonce également le « bétonnage de zones naturelles » qui serait en contradiction avec le Plan d’aménagement et de développement durable (PADD).

PADD ou PLU ?

Ce PADD, il en est justement question puisque c’est lui, et non le PLU, qui est à l’ordre du jour du prochain conseil municipal. Dans une longue lettre de réponse au collectif, le maire de Villeneuve, Jean-Marc Roubaud affirme qu’il s’agira « d’un nouveau débat sur le PADD ». Un premier débat avait déjà eu lieu en février 2016, mais depuis le document a évolué. « Cette seule délibération ne peut d’aucune façon rendre constructible une zone », poursuit le premier édile.

Le maire de Villeneuve et président du Grand Avignon, Jean-Marc Roubaud (Photo d'archives : Thierry Allard / Objectif Gard)

Une zone constructible, mais…

La Vallon des chèvres est-il constructible ? À en croire le collectif, non. À bien regarder la carte du zonage du PLU de la commune disponible sur son site internet, oui. Et ce même si les terrains jouxtent un « corridor de trente mètres de large correspondant aux écoulements très marqués des inondations de 1997 », d’après les termes du PLU, et d’une « zone non aedificandi », en clair une servitude.

Jean-Marc Roubaud précise pour sa part que « la zone du Ravin des chèvres est déjà constructible dans le cadre du PLU actuel. Le règlement actuel prévoit déjà des règles de constructibilité et une hauteur maximale de 9 mètres ». Et ça ne devrait pas changer, puisque le projet de futur règlement du PLU prévoit la même hauteur. Cependant, le PADD comportera un projet d’Orientation d’aménagement et de programmation (OAP) « dont l’objectif est de sécuriser et de valoriser le Ravin des Chèvres, affirme le maire. Il s’agit de mieux prendre en compte le risque inondation et feux de forêts et d’assurer la protection des riverains ».

Un courrier au préfet et à la secrétaire d'État

Dans ce cadre, « une large emprise est donc inconstructible en raison de la conjonction de ces deux risques et l’urbanisation du secteur doit être subordonnée à la réalisation d’une opération d’ensemble en intégrant le vallon et en créant une continuité urbaine mesurée », poursuit Jean-Marc Roubaud, avant d’affirmer que ce projet d’OAP « prévoit le respect et l’intégration des interfaces naturelles à préserver et le traitement hydraulique indispensable à la sécurisation du site et de ses abords ».

Cette question tranchée, y-a-t-il un projet sur ces terrains ? Si les terrains appartiennent bien à Espace 2, confirme le maire, et que le promoteur « étudie actuellement les possibilités de construction de ses terrains, il n’y a aucun projet abouti à ce jour ». Le groupe ne dit pas autre chose, et doit rencontrer prochainement le maire pour en parler.

Jean-Marc Roubaud connait donc Espace 2, mais pas le collectif des riverains du Vallon des chèvres : « Ce sont des gens que je ne connais pas et qui n’ont jamais pris rendez-vous avec moi pour parler du sujet. » De leur côté, les membres du collectif trouvent que « le défaut d’information de la mairie est très troublant. C’est une attitude qui fait penser à beaucoup de choses à propos des relations entre les promoteurs et les édiles locaux », lâche Gérard Valin.

De son côté, Jean-Marc Roubaud rappelle que « l’ensemble des documents relatifs au PLU actuel sont consultables en mairie » et que « la concertation du public est en cours depuis l’engagement de la procédure de révision du PLU ». Et le maire d’affirmer également que « si un projet devait voir le jour, je réunirais les riverains pour une réunion de concertation, comme c’est toujours le cas ».

Pour le maire, qui fait vraisemblablement allusion aux élections municipales de 2020, « la période est propice à des manipulations. » De son côté, le collectif a envoyé un courrier au préfet et à la secrétaire d’État auprès du ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire, Brune Poirson.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

5 réactions sur “FAIT DU JOUR À Villeneuve, les riverains du Vallon des chèvres s’inquiètent d’y voir des immeubles pousser”

  1. Pour Transparency International qui dénonce la corruption la France est mal placée dans le classement des pays vertueux en Europe. En région la corruption passe principalement par le foncier . des qu’on s’intéresse un peu à la vie locale on se rend compte de la collusion entre certains élus et des promoteurs avides de rentabiliser le foncier y compris en zones inondables. ales en est le parfait exemple. D’où cette prolifération des projets inutiles qui bouffent les terres agricoles, la biodiversité, les paysages au nom du profit , de la cupidité. Heureusement qu’il y a des associations, des lanceurs d’alerte courageux pour freiner ce mouvement détestable. parce qu’il faut bien dire qu’outre les élus il y a une part importante de responsabilité des services de l’État qui sont censés défendre l’intérêt général.

  2. au sujet des bassin de rétention ou des construction illégale et sans permis le préfet le sous préfet la ddtm ne font pas leur boulot et en plus certains maires qui apporte a tous ces constructeurs leur soutiens il faut compter sur les lanceurs d’alertes j’en appelle a tous les citoyens du Gard , a écrire aux députés et a toutes les organismes pour leur signaler toutes les bêtises,
    Les promesses du président de l’agglo d’ales ou de son soutien Rivenq
    lorsque ont voit tous les opposant a Roustan qui ont la frousse de lui dire les erreurs qu’il fait
    vivement qu’il démissionne

    1. Pour les soi disant opposants politiques à Roustan , la question se pose de savoir pourquoi ils se présentent aux élections contre lui puisqu’ils ne s’opposent à rien même pas aux pires magouilles, aux pires illégalités .

  3. tiens, Max la menace reviens en force car quelques antiroustanien proche de lui souhaite lui ont demander d’ mettre de ,’eau dans son vin
    au motif qu’il oublie certaines choses et oui est ce qu’ auras auras l e courage de parler des emprunts toxiques

    1. Les emprunts toxiques c’est un sujet hyper tabou même et surtout pour le MIDI LIBRE qui ne veut pas indisposer le gros pourvoyeur d’annonces légales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité