A la uneActualitésSociété

BOUILLARGUES Les Hmongs fêtent le Nouvel An chinois

Ce week-end, la communauté hmong a fêté le Nouvel An chinois à Bouillargues.

Le beau temps était au rendez-vous pour cette cérémonie festive célébrant le Nouvel An chinois (Photo Kelly Peyron)

La communauté hmong s'est réunie ce week-end pour la dix-huitième année consécutive pour fêter le Nouvel An chinois à Bouillargues. Près de 3 000 personnes venues de France et d'Europe étaient attendues pour les festivités. Au programme : un repas, des stands de tenues traditionnelles, des spectacles de chants et de danses et aussi un concours de pétanque. 

La journée a débuté à 10 heures à Garons où une stèle en la mémoire des Hmongs était inaugurée, en marque de reconnaissance et de respect pour ce peuple qui a fait partie de l'histoire française dans des circonstances difficiles. En effet, pendant la guerre d'Indochine entre 1945 et 1954, les Hmongs ont combattu aux côtés des soldats français, lors de la bataille de Diên Biên Phu.

Dès lors, considérées comme des traîtres et persécutées par le Parti communiste, 250 familles Hmongs ont fui le Laos et le Vietnam dans les années 70 pour se réfugier à Nîmes. Après l'inauguration, la journée s'est poursuivie dans la salle polyvalente de Bouillargues, de manière plus festive.

Les élus locaux s'exerçant à une danse traditionnelle (Photo Kelly Peyron)

Pour l'occasion, plusieurs élus locaux avait fait le déplacement afin de souhaiter la nouvelle année et de féliciter la communauté hmong qui tient une place importante dans l'agriculture gardoise. " Le paysage serait bien différent sans votre travail, nous sommes heureux de voir votre communauté grandir ", confiait Richard Collins, 1er adjoint à la mairie de Caissargues.

Philippe Cavalier, élu de la Chambre d'agriculture du Gard, honoré d'être présent, en a profité pour rassurer la communauté : " Nous allons bientôt élire les nouveaux élus de l'assemblée de la Chambre d'agriculture et je vous promets que cette nouvelle équipe sera aussi à vos côtés. "

Pour terminer, Yvan Lachaud, président de Nîmes métropole, mais aussi membre actif de l'association " Communauté hmong du Sud ", a félicité les Hmongs, à propos de la place qu'ils occupent en France : " Vous demandez souvent à être reconnus par la France, mais moi, je pense que vous l'êtes et que vous avez totalement votre place ainsi que vos traditions. Et vous pouvez compter sur les élus pour vous aider."  Après les discours et une Marseillaise chantonnée par tous les Hmongs présents dans la salle, les élus ont joué le jeu et se sont prêtés à l'exercice d'une danse traditionnelle.

À gauche, trois jeunes filles réalisant une danse traditionnelle. À droite, Tsab Mim Xyooj, une célèbre chanteuse Hmong qui était l'invitée d'honneur, était venue des États-Unis pour l'occasion (Photos Kelly Peyron)

Dans la salle polyvalente, des concours de danses et de chants étaient organisés tout au long de l'après-midi, chansons traditionnelles et modernes se mêlant les unes aux autres. Chaque année, un invité d'honneur est présent. Pour ce Nouvel An 2019, Tsab Mim Xyooj, une chanteuse, célèbre chez les Hmongs est venue spécialement des États-Unis pour donner un concert dans la soirée et se prêter à une séance de photos avec ses fans.

À gauche les tenues traditionnelles mises en vente. À droite, le jeu de la balle (Photos Kelly Peyron)

À l'extérieur, sous un soleil plombant, des stands étaient installés sous des serres. Plusieurs produits traditionnels étaient mis en vente, dont des vêtements aux couleurs des Hmongs selon leur pays d'origine. En effet, les tenues traditionnelles sont différentes selon l'origine de la personne.

Des Hmongs du bout du monde...

Il y a des tenues pour les Hmongs venant de Thaïlande, d'autres pour les Hmongs verts ou les Hmongs blancs (la différence se trouve dans la langue, NDLR), mais aussi des costumes se rapprochant de la culture chinoise et d'autres tout simplement plus modernes, pour les plus jeunes. Sur les autres stands, des légumes et des médicaments traditionnels étaient aussi proposés à la vente.

Dans les jardins de la salle polyvalente, deux rangées de personnes se lançant une balle se faisaient face. Il s'agissait du jeu de la balle, une tradition pour rencontrer l'âme soeur : " Initialement, ces rassemblements étaient prévus pour créer des couples ", informait gentiment un Hmong de la famille Siong. En effet, c'est ainsi qu'à une époque, les couples se formaient dans cette communauté. Se faisant face, hommes et femmes échangeaient une balle, tout en discutant et en apprenant à se connaître. Aujourd'hui, cette tradition est devenue un jeu, les rencontres se faisant différemment chez les nouvelles générations.

À gauche Amélie, Mélodie, Anastasia et Kelly toutes les quatre sont cousines. À droite deux sœurs en tenue traditionnelle (Photos Kelly Peyron)

Près de 30 000 personnes appartiennent à la communauté des Hmongs en France. Cette fête de Nouvel An à Bouillargues étant le plus grande de France, c'est l'occasion pour cette communauté de se retrouver au moins une fois dans l'année. " Nous venons d'Orléans (45) et nous venons ici depuis deux ans pour voir notre famille et nos amis. Ils habitent un peu partout en France, alors ici, on sait que l'on peut fêter ensemble et typiquement le Nouvel An ", confiaient les sœurs Siong, vêtues des tenues traditionnelles des Hmongs blancs.

(Photos Kelly Peyron)

D'aucuns, oubliant le jeu de la balle, ont préféré les boules et ont participé au concours de pétanque. Sud oblige, une nouvelle tradition a fini par s'ajouter aux coutumes ancestrales du Nouvel An Hmong.

Kelly Peyron

Etiquette

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “BOUILLARGUES Les Hmongs fêtent le Nouvel An chinois”

  1. bonjour,

    il ne s’agit pas de célébrer le nouvel an chinois mais le nouvel an hmong sachant que nous sommes la communauté hmong et non la communauté chinoise. il aurait été judicieux de ne pas publier une information erronée.

    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité