A la uneActualitésSociété

NÎMES La nouvelle école idéale ?

Au Mas de Teste, le pôle éducatif Jean-d'Ormesson est en pleine construction. Visite guidée.

La maquette du futur pôle éducatif Jean-D'Ormesson de Nîmes

Penser l’école en amont, travailler ensemble à la réussite éducative afin de rendre les parents et les enfants acteurs. Tels sont les enjeux de cette nouvelle structure futuriste et de sa construction dans un quartier prioritaire.

Situé en hauteur et clairement identifié sur un terrain surplombant la plaine, le bâtiment est étagé en terrasses superposées avec de larges vues panoramiques sur l’horizon. Cette position dominante joue un double rôle symbolique. Elle procure un sentiment d’échappée, d’ouverture sur l’environnement et ouvre largement la perspective tous azimuts sur l’intérieur de l’établissement. Une structure dont l’ambition est de donner toutes leurs chances aux élèves qui vont la fréquenter.

Avec ce projet du pôle éducatif "Mas de Teste – Jean-d’Ormesson", le maire, Jean-Paul Fournier, entouré de Véronique Gardeur Bancel, adjointe à l’Éducation, et Marc Taullele, adjoint municipal à la construction de bâtiments communaux, nourrissent une forte ambition pour cet établissement de quartier qui est conçu comme un projet urbain et une aventure humaine à laquelle toute une population, adultes comme enfants, est associée.

Les élus et le maire, au centre, la visite du chantier du pôle éducatif (Photo Ville de Nîmes Dominique Marck).

L’actuelle école Albert-Camus est une structure métallique vieillissante datant des années soixante, aujourd’hui inadaptée. Nécessaire, sa reconstruction fournit l’occasion d’une expérimentation inédite à Nîmes et en France. Depuis quatre ans, aidée d’un sociologue et d’une anthropologue enseignants-chercheurs, la Ville a impliqué les parents d’élèves, les enfants, les enseignants, les acteurs associatifs et institutionnels du quartier (bibliothèque, centre socioculturel et sportif, comité de quartier, centre social) pour établir les besoins et les attentes de chacun.

Les travaux sont déjà bien avancés (Photo : DR)

Pour favoriser la réussite scolaire, un projet culturel spécifique sera établi, une médiathèque en appui à de nouvelles pédagogies attenant à l’école sera accessible. Positionné à l’entrée de l’école, un équipement sportif particulier devrait lui aussi être effectif dès la rentrée prochaine. Enfin, concomitamment au projet éducatif du temps périscolaire, le projet de renouvellement urbain concernant le quartier du Mas de Mingue sera associé.

La mise en oeuvre de ces différentes propositions d’actions, favorables à la réussite scolaire, dépasse les schémas habituels de la conception d’une école. On parle là de travail participatif.

Entouré par les enfants du quartier, Jean-Paul Fournier, le maire de la ville est venu à la rencontre des élèves impliqués dans le projet de leur future école (Photo Ville de Nîmes Dominique Marck).

Privilégiant des matériaux sobres et éco-certifiés, intégrés au paysage de garrigue, il est coiffé d’un volume en L en métal oxydé, évoquant l’écorce de pin, perforé comme une mantille pour favoriser les jeux d’ombre et de lumière. Chaque terrasse constitue la cour de l’élément supérieur : une large place est donnée à ces espaces afin de favoriser le bien-être des élèves.

Une cinquantaine d'enfants de l'école Camus est impliquée à travers des ateliers pédagogiques (Photo : DR)

Doté d’un cahier des charges rigoureux éligible au label E+ C- (plus d’énergie produite, moins de carbone), le bâtiment utilise des matériaux éco-certifiés (béton écologique à base de produits recyclés), prévoit une centrale photovoltaïque en toiture, utilise la lumière par détection de présence et une ventilation double flux afin de maintenir un maximum de température de 28 degrés en été.

Les consommations et la température du bâtiment, entièrement câblé en fibre, seront contrôlées en direct sur le central informatisé que la Ville déploie progressivement pour ses équipements. Il en ira de même pour la surveillance par caméras afin de garantir la sécurité aux abords de l’établissement.

Régulièrement, les enfants viennent visiter l'avancée du chantier (Photo : DR)

Le projet, à plus de 12 millions d'euros, comprendra 15 salles de cours, huit ateliers scolaires, une salle polyvalente et une ludo-médiathèque de 400 m², un " fab lab ", deux ateliers de multi-activités, un terrain multisports – plateau sportif ouvert en dehors du fonctionnement de l’école. Un atrium, partie centrale du pôle, en fonctionnement sera ouvert et reliera toutes les composantes du bâtiment. Livraison de la structure, décembre 2019.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité