A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Un doublé de Mbappé, les Crocos balayés

Ultra dominé en seconde période, Nîmes s'est incliné logiquement 3-0 face au PSG.

Cette fois-ci les Crocos n'ont pas trouvé la faille (photo Anthony Maurin)

Face au leader de la Ligue 1, Nîmes a tenu trente minutes avant de craquer 3-0 mais sans recevoir une correction. 

Les Crocos ne voulaient pas rougir devant l'ogre parisien et ils l'ont montré dès les premières minutes. Présents dans l'engagement, à l'image de Bouanga qui parvenait à récupérer des ballons intéressants à négocier à trente mètres du but. Sur l'un deux, Savanier, le petit prince des Costières, décochait la première frappe en faveur des visiteurs. Le ballon passait légèrement au-dessus du but d'Areola (10e). Paris répliquait, dans la foulée, avec un tir en pivot de Kurzawa, trop croisé.

Les hommes de Bernard Blaquart ne rechignaient pas à entreprendre des actions et obtenaient des corners. Sur sa deuxième tentative, Savanier trouvait la tête de Briançon qui coupait au premier poteau mais sans cadrer (20e). Jusqu'alors Paris attaquait timidement et tout juste notait-on une bonne sortie de Bernardoni devant Mbappé (2e), un centre de Nkunku non repris (28e) et un coup franc d'Alves, capté facilement par le gardien gardois (32e). Passée la demi-heure de jeu, le PSG montait d'un cran.

Mbappé en échec, pas Nkunku

Bernardoni réalisait une parade incroyable du pied devant Mbappé (34e). Le champion du monde croyait tenir sa revanche trois minutes plus tard en dribblant le gardien mais il était signalé en position très limite de hors-jeu. Paris prenait l'ascendant et Nîmes reculait. Si Mbappé n'y arrivait pas, Nkunku n'avait besoin que d'un ballon pour faire la différence. Son appel en profondeur déstabilisait Maouassa et Landre, le joueur formé à Saint-Germain, et trompait la vigilance de Bernardoni du droit (1-0, 40e) après un contrôle parfait et une frappe enchaînée.

Comme d'habitude après avoir concédé l'ouverture du score, les Nîmois réagissaient par l'intermédiaire de Bouanga. Mais ni son tir en angle fermé, après avoir effectué un grand pont sur Thiago Silva (44e), ni son pointu qui frôlait l'équerre de la barre (35e), ne faisaient vaciller le portier francilien. Mbappé continuait d'être en échec. Après un raté de Briançon, il manquait la cible puis marquait de la main après une déviation de la tête de son capitaine. Le champion écopait même logiquement d'un carton jaune pour cette tentative litigieuse. Et les Nîmois rentraient à la pause en étant seulement menés 1-0.

Le Croco plie mais ne rompt pas

On se disait que la mi-temps tombait bien pour stopper l'élan du leader de Ligue 1, tout proche de faire le break. Mais doubler la mise était son dessein dès la reprise. Profitant d'un espace côté gauche, Mbappé rentrait dans l'axe, feintait devant Briançon pour voir sa frappe mourir près du poteau gauche nîmois (53e). Décidément, Bernardoni voulait priver son ancien compère en catégorie U19, d'une 21e réalisation cette saison. Il stoppait du bout des gants, un nouveau tir de Mbappé, qui reprenait en déséquilibre (56e).

L'attaquant des Bleus continuait de vendanger (60e) et les Nîmois, nettement sur le reculoir, prenaient l'eau. Verratti imposait sa domination au milieu de terrain. L'Italien régalait ses attaquants et le public d'offrandes multiples servies sur un plateau. Pour tenter de sortir la tête et franchir davantage la ligne médiane, Jérôme Arpinon, qui tenait aujourd'hui le rôle de coach numéro un dans le cadre de son diplôme, faisait entrer Thioub à la place de Bobichon. Le Bagnolais avait jusqu'alors été sevré de ballon sur le front gauche de l'attaque. Un poste qui n'est vraisemblablement pas le sien...

Doublé pour Mbappé

Au bout de sa septième tentative, le troisième du dernier Ballon d'Or finissait par faire trembler les filets nîmois sur un caviar distillé par Bernat après une nouvelle action collective de grande classe (2-0, 69e). En seconde période, Nîmes n existait pas, privé de ballon comme l'attestait la possession de balle (66%) des Parisiens. Bernardoni évitait que le score ne prenne plus d'ampleur en arrêtant une énième tentative de Mbappé (79e).

Ce diable d'attaquant avait finalement le dernier mot en inscrivant un doublé (3-0, 89e). Après avoir tenté en vain de revenir par Bouanga et Thioub, Nîmes se découvrait et les Parisiens déboulaient de loin pour un "trois contre un" face au pauvre Maouassa. Servi dans la course,  Mbappé ne faisait pas de cadeaux et crucifiait Bernardoni. Il était temps que ça s'arrête pour les Crocos qui ne savait plus où donner de la tête. Avec 36 points, ils restent dans le ventre mou et devront se reprendre samedi à 20h contre Rennes, au stade des Costières. Ce samedi, Paris était trop fort.

De Paris, Corentin Corger

26e journée de Ligue 1. Parc des Princes. Paris Saint-Germain – Nîmes Olympique 3-0 (Mi-temps :  1-0).  . Arbitre : M. Delerue . Buts pour Paris : Nkunku (40e), Mbappé (69e, 89e). . Avertissement à Paris : Paredes (16e), Mbappé (45e), Bernat (72e).

PSG : Areola - Alves (Dagba, 74e), Marquinhos, Thiago Silva (cap.), Kurzawa - Verratti (N'soki, 80e), Paredes, Bernat - Nkunku, Choupo Moting (Diaby, 80e) Mbappé. Entraîneur : Thomas Tuchel. Remplaçants non utilisés : Buffon, Draxler. 

Nîmes : Bernardoni – Alakouch, Landre, Briançon (cap.), Maouassa – Ferri, Savanier, Valls (Bozok, 89e) – Bouanga, Ripart (Guillaume, 76e), Bobichon (Thioub, 65e). Entraîneur : Bernard Blaquart. Remplaçants non utilisés : Valette, Lybohy, Paquiez, Alioui.

 

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité