ActualitésCultureSociété

BAGNOLS Précarité et dignité au programme de Femmes du monde

Elina Dumont (David Ignaszewski / Koboy © Flammarion)

La dix-septième édition du festival Femmes du monde se tient du 1er au 9 mars à Bagnols. Un festival comme toujours militant et engagé.

Organisé par un collectif d’associations hébergé par la Maison des alternatives solidaires regroupant Femmes solidaires, Familles rurales, l’Union féminine civique et sociale, l’Union des familles laïques, le Planning familial de Vaucluse et Peuples solidaires Bagnols, avec le soutien de la Ville, le festival se penche cette année sur le thème de la précarité et de la dignité.

« Chaque année nous choisissons un thème engagé et militant, souligne Marie Heckenroth, membre du collectif. L’année dernière nous avions parlé des violences faites aux femmes, cette année de précarité et de dignité, car nous y sommes confrontées tous les jours. Il est important d’en parler ». Et d’en parler au féminin : « La précarité est différente pour les femmes. Elles sont plus vulnérables, affirme Marie Heckenroth. À la Maison des alternatives solidaires, nous voyons beaucoup plus de femmes précaires que d’hommes ».

Une table ronde pour débattre

Pour aborder le sujet, une table ronde ouvrira le festival le vendredi 1er mars à 14 heures à la Maison des alternatives solidaires pour échanger et proposer des pistes de prévention de la précarité. Une rencontre à laquelle participeront le Planning familial, la MAS ou encore Riposte, ainsi que l’auteure du livre « Longtemps j’ai habité dehors », Élina Dumont qui sera d’ailleurs l’invitée d’honneur de cette édition et participera à un café littéraire le vendredi 1er mars à 18 heures à la médiathèque. Elle y abordera son parcours cabossé, de familles d’accueil à la rue à Paris, dont elle a réussi à sortir. « C’est un témoignage fort », note Marie Heckenroth.

Par ailleurs, le centre d’art rhodanien Saint-Maur accueillera une exposition, « Les femmes se dévoilent », du 4 au 9 mars, avec les œuvres de Maud Flahaut, Linda Lemaire, Phanuelle Mognetti et Sarah Wood. Toujours au rayon culture, le spectacle « Et pendant ce temps, Simone Veille », organisé par le service culturel de la Ville, fait partie du programme le vendredi 1er mars à 21 heures à la Pyramide. Un spectacle à succès sur le féminisme bâti comme un voyage dans le temps ponctué des combats pour l’égalité femmes-hommes.

Le Ciné 102, à Pont-Saint-Esprit, proposera également plusieurs projections d’un film, « Une femme d’exception », inspiré par la vie de la militante des droits des femmes Ruth Berder-Grinsburg. Enfin, un atelier de maquillage sera animé par Mathile Hijlkema le vendredi 8 mars, à 14 heures, à la MAS.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Plus d’informations : 06 81 89 06 74.

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité