A la uneActualitésSociété

EN IMAGES L’abrivado des plages au Grau-du-Roi

La saison taurine est lancée !

Abrivado des plages Grau-du-Roi (Photo Véronique Camplan)

Un ciel bleu et juste un peu de vent pour garder la tête fraîche. L'abrivado des plages du Grau du Roi, qui donne le coup d'envoi de la saison taurine, a attiré une foule nombreuse : la Camargue quasiment au complet à laquelle sont venus s'ajouter les premiers touriste de la saison.

Souvenez-vous, l'Abrivado des plages avait été annulée en 2017 et reportée en 2018, pour des raisons de météo déplorables. Mais cette année, c'est le printemps, alors personne n'a l'intention de bouder son plaisir. Après une absence aussi longue, le Grau-Du-Roi était, le temps d'un samedi ensoleillé, le théâtre vivant d'une belle journée de fête.

10h30 petit-déjeuner camargais

Abrivado des plages Grau-du-Roi (Photo Véronique Camplan)

Tout l'aficion de la bouvine s'était rendu à 9h30 à la Villa Parry pour entendre en avant-première le programme de la saison taurine du Grau-du-Roi annoncé par Vincent Ribera productions. À la sortie, et avant de se rendre à l'abrivado, un petit déjeuner était servi dans les jardins de l'office du tourisme. Ici pas de viennoiseries mais du solide en mode charcuterie et vin rouge. De quoi avoir faire le plein d'énergie et de bonne humeur.

 Onze passages devant un public nombreux

taureau sécurisé mais adrénaline garantie A (Photo Véronique Camplan)

À 11h, c'est parti ! La foule massée sur la plage de part et d'autres des barrières assistera à pas moins de onze passages de gardians. Hier matin, ils étaient des milliers, jeunes et vieux, en solo ou en groupe à assister au spectacle.

L'abrivado, quésaco ? L'Abrivado désignait jadis la conduite des taureaux depuis les pâturages jusqu'aux arènes sous la surveillance des gardians. De nos jours, c'est une tradition taurine qui consiste à simuler ces transferts de taureaux en les lâchant d'ordinaire dans les rues des villages, (mais ici sur la plage), lors des fêtes traditionnelles camarguaises.  Cette année  encore ce sont des milliers d'aficionados qui se sont rassemblés sur la plage du Boucanet pour admirer gardians et taureaux ainsi que les "attrapaïres", ces jeunes gens qui attrapent les taureaux lors de leur passage.

Du monde des deux côtés des barrières

Abrivado des plages Grau-du-Roi (Photo Véronique Camplan)

Sur la plage, les "attrapaïres" bien sûr, qui attendent l'arrivée des gardians et du taureau pour tenter de faire échapper le "biou" de la protection des cavaliers, allant même jusqu'à allumer des fumigènes pour perturber chevaux et gardians qui se se laissent guère impressionner.  Mais aussi, des photographes (beaucoup), des anglais en avances, des amateurs endurcis…  Et parmi eux en bas à droite de l'image, un maire du Grau-du-Roi, qui n'a rien perdu du spectacle.

À 12h30 sonne l'heure de l'apéro !

Abrivado des plages Grau-du-Roi (Photo Véronique Camplan)

De la musique chez Léon et une foule qui déborde largement sur la rue. L'heure de l'apéro, des tapas, il fait toujours beau et les nombreux visiteurs ont bien l'intention d'en profiter pour prolonger la fête. Si vous posez la question d'un tel rassemblement, on vous répondra que "c'est la tradition" !

La jeune lance graulenne ouvre une bodega dans ses nouveaux locaux

Abrivado des plages Grau-du-Roi (Photo Véronique Camplan)

L'association  vient d'emménager dans les locaux de l'ancienne criée des pêcheries. Impossible de déranger le président, Sauveur Gatt, bien trop occupé derrière le bar. Un orchestre entonne des tubes de Johnny, parmi les festaïres, on croise d'anciens internationaux de rugby, des élus de la majorité et de l'opposition municipale. Mais l'heure n'est pas à la politique (ce qui n'empêche pas de serrer quelques mains), elle est  à la fête, celle qui rassemble.

Véronique Palomar-Camplan

 

 

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité