A la uneActualitésSociété

NÎMES Réchauffement climatique : les collectifs et les associations toujours mobilisés

Deux nouvelles journées de protestation sont programmées les 15 et 16 mars prochains.

Le 8 décembre dernier, un premier rassemblement pour le climat était organisé à Nîmes sur l'Esplanade Charles De Gaulle (Photo Corentin Corger/Objectif Gard)

Après l’organisation d’un grand rassemblement populaire qui avait drainé environ 500 personnes venues crier leur colère et leur incompréhension sur l’Esplanade Charles de Gaulle le 8 décembre dernier, les défenseurs de la nature remettent le couvert.

Et puisque mieux que personne ils représentent l'avenir d'une planète qui semble voir le sien s'assombrir désespérément devant les menaces plurielles et la pollution endémique, le vendredi 15 mars ce sont les jeunes qui donneront le coup d'envoi et l'exemple à leurs aînés en répondant à l'appel à la grève internationale pour le climat lancé par la jeune suédoise Greta Thunberg et repris depuis à l'échelle planétaire. Un rendez-vous est programmé durant la pause méridienne, entre midi et deux heures, sur l'Esplanade nîmoise.

Le lendemain, après un pique-nique citoyen et écologique "Zéro déchet" organisé par les comités de quartier de la Placette et de Gambetta Révolution et partagé aux Jardins de la fontaine, plusieurs cortèges de marcheurs devraient converger au même endroit vers 15 heures à l'appel des collectifs Citoyens pour le Climat de Nîmes et Nîmes en Transition. Soutenus par pas moins de 140 organisations, les participants entendent donner un écho particulier au  recours intenté contre l'État pour inaction face au changement du climat, porté par la pétition l’Affaire du siècle (2,1 millions de signatures, NDLR), engagée par Notre Affaire à Tous, la Fondation pour la Nature et l’Homme, Greenpeace France et Oxfam France.

Discours, musique, animations et Monsieur Carnaval

" Nous voulons interpeller les pouvoirs publics sur la nécessité d’agir massivement pour empêcher le réchauffement climatique, montrer que les citoyens sont prêts à accepter des changements pour sauver l’essentiel, à condition que les efforts soient justement répartis, et permettre aux Nîmois de rencontrer des associations qui œuvrent au quotidien dans la transition écologique et qui pourront leur apporter des solutions concrètes pour les accompagner dans cette voie", fait savoir via un communiqué de presse l'une des chevilles ouvrières du mouvement Citoyens pour le climat Nîmes, Jérémie Serra.

Selon le modus operandi retenu, après la pause casse-croûte, un cortège partira des Jardins de la Fontaine pour faire un crochet par le parc Meynier de Salinelles avant de rejoindre la Maison carrée. À 14h30, accompagnée en musique par la batucada Ziktamu et les Citoyens pour le climat d’Uzès, la noria s'ébranlera en direction de l'Esplanade. Rassemblé à la même heure devant l’entrée de la Coupole des halles, côté boulevard Gambetta, le collectif Nous voulons des coquelicots en fera de même.

Sur l'Esplanade Charles De Gaulle on devrait assister ensuite à une joyeuse "chienlit" qui verra se succéder discours, musique, activités et animations diverses. Incarnation de ce que l’ultralibéralisme économique fait subir à la planète, un Monsieur Carnaval se verra agrafer les plaintes, les revendications et les doléances diverses des participants. À 16 heures, dans le prolongement de l’Affaire du siècle, le temps et les protestataires se figeront symboliquement pour dénoncer l’inaction climatique des pouvoirs publics face à l’urgence climatique. En espérant que ces actions citoyennes apolitiques ne tombent pas dans les oubliettes de l'Histoire et soient entendus par les responsables politiques de tous crins. Pas gagné malheureusement !

Philippe GAVILLET de PENEY

Contacts Facebook : https://www.facebook.com/events/1047727405428891/notif_t=plan_user_joined&notif_id=1552390117385873

Nîmes en Transition : https://www.facebook.com/NimesEnTransition/ et http://www.nimesentransition.org/

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société...

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité