ActualitésCulture

BAGNOLS Le roi d’Elgaland-Vargaland et son ambassadeur en visite

Le directrice de l'École suédoise du Mont Cotton, Helena Schmidt-Bourges, entourée de l'ambassadeur en France d'Elgaland Vargaland, Thierry Weyd (à G.), et du roi Michael Ier (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

L’École suédoise du Mont-Cotton accueille durant trois jours à Bagnols son altesse Michael Ier d’Elgaland-Vargaland et son excellence l’ambassadeur en France, Thierry Weyd. Pour marquer le coup, un banquet était organisé jeudi midi en plein air, en bordure de Cèze.

Le temps d’inaugurer un consulat éphémère du royaume, projet d’art conceptuel créé en 1992 par les artistes suédois Carl Michael von Hausswolff (a.k.a Michael Ier) et Leif Elggren. Un royaume « qui se traduit géographiquement par toutes les zones non territoriales, les zones frontalières, certains sommets et les zones maritimes, à la lisière de tous les pays », explique son excellence Thierry Weyd. Un État qui existe aussi (surtout ?) à l’état psychique : « Quand on est entre le sommeil et le réveil, on est citoyen d’Elgaland-Vargaland », poursuit l’ambassadeur.

La démarche fait penser au surréalisme tel que conceptualisé par André Breton. « Il y a une résonance avec le surréalisme, reconnaît Thierry Weyd. Nous sommes aussi dans des logiques situationnistes, c’est une proposition que chacun interprète. » D’ailleurs, le royaume est régi par une constitution « qui démarre sur un modèle traditionnel, puis plus on la lit plus un désordre s’installe, pour finir sur une certaine forme d’anarchie », poursuit l’ambassadeur, qui a une trentaine d’homologues à travers le monde.

L’ambassade d’Elgaland-Vargaland existe en France depuis 2002, et le royaume revendique 1 500 citoyens. Notez que la démarche pour devenir citoyen d’Elgaland-Vargaland est simple : il suffit de remplir un formulaire et de le poster, pour recevoir votre passeport. « Ça peut prendre quelques jours comme quelques années », prévient toutefois Thierry Weyd.

Bagnols va donc abriter un consulat éphémère du royaume durant trois jours. « Nous ouvrons ce consulat sur le doute d’en être un, et nous allons faire vivre ce doute durant trois jours », lance la directrice de l’École suédoise du Mont-Cotton, Helena Schmidt-Bourges. Le tout autour d’un banquet « qui ne dissipera pas les questions mais en créera probablement d’autres », poursuivra la directrice, avant que le président de l’Agglo du Gard rhodanien, Jean-Christian Rey, ne vienne souhaiter la bienvenue aux invités de cette « visite diplomatique ».

Notez qu’une grande soirée, avec concert des élèves de l’École du Mont-Cotton et lecture de Thierry Weyd, sera organisée ce samedi 16 mars à partir de 21 heures au Délirium, à Avignon. Entrée : 5 euros + 2 euros d’adhésion.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Plus d’informations sur Elgaland-Vargaland ici.

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité