A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Un bon coup de Rhin et ça repart ?

Après deux défaites à l'extérieur, les Crocos retrouvent les Costières face à Strasbourg (20h), qui n'a plus gagné depuis six journées.

Bouanga et les siens veulent retrouver la victoire au stade des Costières (Photo Anthony Maurin).

Pour la 29e journée de Ligue 1, Nîmes Olympique (11e, 36 pts) reçoit le Racing Club de Strasbourg (10e, 38 pts) au stade des Costières. En cas de succès, les Crocos acteraient quasiment leur maintien dans l'élite. 

On avait quitté les Crocos à domicile, le 15 février, après une victoire 2-0 face à Dijon et deux coups de canon de Savanier et Bobichon. Un mois plus tard, ils sont de retour dans leur antre après deux défaites consécutives à l'extérieur, contre le PSG (3-0) et Amiens (2-1). Entre-temps, il y a eu le match avorté contre Rennes, dont le report devrait intervenir courant avril. Comptablement, Nîmes n'a pas à s'inquiéter avec toujours 15 points d'avance sur le barragiste et 18e Dijon. En revanche, il faut montrer un meilleur visage et d'autres intentions que celles présentées d'Amiens. "On est passé au travers. Je n'avais pas l’impression que l’on était parti pour faire un match de guerriers. Nous avons été surpris", analyse le capitaine Anthony Briançon.

Les hommes de Bernard Blaquart n'ont pas montré leur visage habituel, également gênés par un manque de réalisme que résume les 2 tirs cadrés en 14 tentatives. La route est encore longue avec 11 matches à disputer et cela serait frustrant de voir Nîmes reculer à la 14e place à l'issue de la saison. "Avec la saison que l’on réalise ça serait un très grand regret. Cela ne validerait pas tous les efforts fournis tout au long de la saison. On doit être ambitieux", poursuit le défenseur central. Battre Strasbourg permettrait surtout aux Nîmois d'atteindre la barre des 39 points et "d'assurer clairement le maintien", affirment d'une seule voix coach et capitaine. D'autant plus que le calendrier ne joue pas en faveur des Rouge pour endiguer cette mauvaise série. Après un déplacement à Saint-Étienne, fin mars, le mois d'avril s'annonce costaud.

Mise à part la réception de Caen, qui apparaît plus abordable, Nîmes se déplace ensuite à Marseille et Lille et reçoit Bordeaux. Mais d'abord, c'est la réception de Strasbourg et un promu qui peut s'appuyer sur le match aller avec un succès 1-0 obtenu à la Meinau grâce au but de Lybohy, son seul de la saison. Si le défenseur ne jouera pas ce match et ne sera pas en mesure de soigner ses statistiques, Valls devrait être titulaire à la place de Bobichon. Le trio d'attaque devrait être composé de Ripart, Bouanga et Alioui dans un système en 4-3-3.

Aucune victoire sur les six derniers matches

Strasbourg est peut-être le bon adversaire pour se relancer. Encore 5e fin janvier, les hommes de Thierry Laurey pédalent depuis dans la choucroute et sont descendus au 10e rang. La dernière victoire remonte au 30 janvier lors de la demi-finale de la Coupe de la Ligue face à Bordeaux (3-2). Depuis, les Alsaciens n'ont obtenu aucun succès lors des six dernières journées de championnat : trois défaites face à Angers (1-2), Saint-Étienne (2-1) et Nice (1-0), pour trois nuls concédés notamment contre Lille (1-1) et, le week-end dernier, contre Lyon (2-2). Mené 2-0 par les Lyonnais, le Racing a réussi à revenir pour prendre un point.

Même si l'équipe stagne comptablement, elle reste dangereuse et veut certainement retrouver le succès chez le promu. "C'est leur dernier match pour se préparer avant la finale de la Coupe de la ligue (30 mars)", rappelle Bernard Blaquart. Comme les Nîmois, les Alsaciens sont redoutables à l'extérieur avec 17 points glanés loin de la Meinau. Des Alsaciens offensifs avec déjà 43 buts marqués ce qui fait d'eux la 5e attaque de Ligue 1 (33 buts encaissés, NDLR). "Même s’ils jouent à cinq, ils ne ferment pas le jeu", conclut Anthony Briançon.

Bien que cantonné à ce jour au milieu de tableau, le Racing affiche la 4e meilleure différence de buts (+10), mieux que Marseille, Montpellier ou encore Saint-Étienne. Une formation poussée vers l'avant grâce notamment à l'excellent Kenny Lala, latéral droit, déjà auteur de quatre buts et de huit passes décisives. À la troisième marche du podium dans cet exercice en Ligue 1, après Di Maria (9) et Pepe (8). Et trois attaquants efficaces : l'ex-Clermontois que connaissent bien les Crocos et Briançon, Ajorque, auteur d'un doublé en deux minutes contre l'OL, mais aussi Da Costa et Mothiba, le meilleur buteur alsacien avec huit réalisations au compteur. Côté nîmois, en plus des attaquants, les milieux aussi savent marquer des buts ! Ce soir ?

Corentin Corger

 

Le groupe retenu : Bernardoni, Valette - Paquiez, Alakouch, Briançon, Landre, Lybohy, Maouassa - Valls, Bobichon, Savanier, Ferri - Ripart, Thioub, Bouanga, Bozok, Guillaume, Alioui.

La composition probable : Bernardoni - Alakouch, Landre, Briançon (cap.), Maouassa - Ferri, Savanier, Valls - Ripart, Alioui, Bouanga.

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité