A la uneActualitésSociété

DIMANCHE VILLAGES au Moulin des Bouviers on apprend aussi à tailler les oliviers

Les deux derniers stages de la saison les 22 et 23 mars prochain.

La taille des oliviers est essentiel pour leur conserver vigueur et beauté (Photo Véronique Camplan)

Au mas des Bouviers, Loïc Lossois transforme les olives en huile, les siennes et celles de ses clients. mais comme l'homme est non non seulement un passionné mais aussi un formateur, il organise de, à la saison, des stages de tailles destinés aux particuliers.

Pourquoi donc tailler un arbre fruitier ? Parce que c'est primordial. "Pour les oliviers par exemple, certains préconisent, une taille tous les deux ans", se désole Loïc Lossois, "cela fatigue les arbres et la deuxième année, la production s'en ressent, sans compter q'un olivier qui montre trop haut ne facilite pas la récolte." En pressant les olives de ses clients, qui repartent avec l'huile de leur production, l'agronome remarque souvent une récolte ramassée, trop tôt ou trop tard, des fruits en petite quantité par rapport au nombre d'arbres. Alors il décide de proposer des formations aux particuliers. Un exercice auquel il est rompu. Il a ouvert son propre centre de formation professionnelle et travaille en partenariat avec de nombreux organismes dont Pôle emploi. Il est aussi habile à délivrer les Certificats Phyto, une formation diplomante qui se conclut par un examen obligatoire pour les agriculteurs. Fort de ses comptences, Il n'hésite donc pas à se tourner vers les particuliers pour les aider à optimiser leur récolte.

Une journée riche en enseignements

Un stagiaire au travail devant un auditoire attentif (Photo N.V)

Ce jour-là, ils sont une petite dizaine, d'âges, de provenances et surtout de niveaux différents. Peu importe, Loïc s'adapte. Le matin, cours théorique autour de la grande table de la salle à manger, projection de vidéos et dossiers techniques. Après le déjeuner, on s'attaque à la pratique. Un magnifique olivier hirsute, sera l'arbre école. Tout le monde s'y essaie. L'agronome préconise deux tailles légères par an, une au printemps et une en été.

Seule une colombe doit pouvoir traversé le feuillage

Le bel arbre centenaire a retrouvé voguer et superbe (Photo Véronique Camplan)

Mais attention, la taille terminée, "seule une colombe doit pourvoir traverser le feuillage", l'image est poétique et claire. Les branches doivent aussi être taillées pour rester à portée de cueilleur. Enfin, un détail d'importance pour les particuliers, il faut que l'ensemble soit esthétique. Loïc insistera aussi sur ce qu'il appelle "avoir le sens de l'arbre", pour ça, il faut l'écouter et l'aimer. Avoir conscience que l'on s'occupe d'êtres vivants, c'est la base et elle nécessite de l'amour et de l'attention en plus de l'indispensable technique. L'auditoire est concentré. Chacun s'essaie sous les encouragements des autres. Pour certains d'entres eux la formation est un cadeau original fait par des proches, d'autre sont venus en couple…

Toutes les digressions sont permises

Les margines sont les résidus de la presse, les moulins industriels les chauffent pour obtenir une huile de moindre qualité, Loïc laisse respirer cet engrais riche en potasse qui viendra amender naturellement  ses sols dans trois ans (Photo Véronique Camplan)

Toutes les digressions sont permises, on parle abeilles, truffes, traitements, engrais naturels, une question en amène une autre et l'après-midi au grand air est riche en informations. Bien sûr, Loïc ne laissera repartir personne  sans avoir évoqué la récolte et la pousse. Une journée dense avec un moment gourmand, la dégustation de chocolat à l'huile d'olive et à la lavande.

Et pourquoi pas de l'huile au safran ou à la lavande ?

Mas des bouviers oliviers (Photo Véronique Camplan)

Au moulin, on produit aussi ses huiles, L'agronome a planté deux hectares pour "sortir des huiles de cépages à l'image du vin." Il propose aussi des huiles aromatisées aux parfum légers de safran ou de lavande. "Le safran est récolté à la main en même temps que les olives et broyé dans l'huile pour exhaler son parfum, la lavande est ajoutée fraîche en même temps que les olives dans le pressoir." Dit comme ça cela paraît simple mais le dosage est primordial pour un rendu délicatement parfumé. On trouve aussi des huiles dont les fruits ont été récoltés à différentes maturations, celle que l'on cuit, celles que l'on déguste crues…

Pratique. Les 22 et le 23 mars prochain, Loïc Lossois prévoit les deux derniers stages de tailles de la saison. Pour réserver appelez le 06 80 73 84 10.

Véronique Palomar-Camplan

 

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité